L’apogée de l’automne se situe au moment précis où le soleil met en valeur les couleurs orange et rouge sur les feuilles encore présentes dans les arbres. On l’apprécie également pour sa chaleur, nous conservant en mode été malgré un fond d’air frais. Lorsque les rayons se cachent, ce changement de température semble souvent drastique, comme le climat hivernal avec lequel nous devons composer.

On le sait, les écarts de température sont de plus en plus fréquents. Il faut maintenant danser avec la météo en évitant de lui marcher sur les pieds. Il existe beaucoup d’astuces pour maîtriser la valse hivernale.

Voici 5 conseils qui vous permettront d’en profiter pleinement :

1. Démarrez la saison en piste le plus tôt possible. Attendre les conditions optimales et 100% des pentes ouvertes pour sa première sortie est une erreur. Le corps doit s’habituer graduellement. En sortant rapidement, vous aurez la grande forme lorsque la neige sera magique.

2. Puisez une journée de congé en semaine dans votre banque pour profiter des conditions d’après tempête. Lorsque chose faite, vous voudrez répéter l’expérience, c’est garanti.

3. Prévoyez un séjour de 2-3 nuits à l’extérieur de la maison. Sortez des sentiers battus. Lorsqu’on est près d’un centre de ski, les opportunités se présentent d’elles-mêmes. Plus souvent qu’autrement, on hésite à se déplacer, en attendant LA journée. Avec les 2 pieds sur place au réveil, c’est inévitable, on est plus actif et souvent étonné des belles conditions.

4. Faites vos rencontres sociales sur les pentes. Le brunch du dimanche au restaurant, alors qu’une belle journée ensoleillée se dessine, devrait être évité. C’est prévu depuis des mois, et alors ?

5. Apprenez à maîtriser la météo selon vos propres besoins. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Il existe une multitude d’outils pour faire son propre diagnostique :

– Ventusky est précis, mais à la fois simple visuellement.
– Spotwx offre une perspective orientée sur les graphiques.

Plus que jamais, il faut prendre le meilleur quand il passe, demeurer flexible et s’adapter. Le temps où on se levait un samedi matin de février et décidait d’aller skier pour la première fois est révolu. S’il a fait +4 la veille et -16 durant la nuit, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Vous aurez compris le principe : « priorité ski » lorsque la météo le commande.

Au final, on observe généralement deux types de réflexion au terme d’une saison :
« J’ai fait du très beau ski cette année ! » ou « Un autre hiver où il a mouillé, je suis sorti seulement trois fois ! »

Pourtant, les deux ont vécu dans la même province, voir même ville.

En demeurant alerte sur la météo et ses changements draconiens, on évite le pire et profite du meilleur.