En images: Mont-Sainte-Anne, 7 février 2024

C’est sur le versant nord de la montagne que débute cette journée ensoleillée. Le corduroy est impeccable en début de journée et le restera longtemps puisque ce côté de la montagne est presque désert tout l’avant-midi.

Même en traversant au sud, il est assez rare de ne pas avoir une piste complètement déserte devant soi. Il faut dire que la montagne n’a reçu aucune nouvelle neige depuis bientôt une semaine, c’est peut-être ce qui garde les adeptes loin des pistes. Toutefois, avec la température clémente, les skis accrochent bien dans la majorité des pistes.

Les plus agiles, ou les plus téméraires, s’aventurent dans le secteur Expert. La Forêt Noire manque de neige est n’est pour le moment pas accessible, tout comme la Beauregard. Tous les skieurs rencontrés aujourd’hui s’entendent pour dire que les conditions sont belles pour la quantité de neige reçue, mais qu’une bonne bordée ferait le plus grand bien.

La vue reste un petit plus qu’on sait apprécier lors des journées ensoleillées comme aujourd’hui. Ça vaut le coup de s’arrêter et d’observer ce qui se dessine devant nous. Dans la Gros Vallon, c’est particulièrement vrai et souvent, cet arrêt se fait juste avant la cassure. Stratégie ou pas?

Même à l’heure du dîner, aucune bosse en vue. Le froid de la nuit dernière est venu solidifier le fond et préserve les conditions de glisse au maximum. Plusieurs personnes choisissent les parties de pistes ensoleillées, pour un meilleur contrôle… ou encore pour faire le plein de vitamines D!

Quelques écriteaux nous renseignent sur l’état des pistes. Il n’y a pas de miracle, même avec la fabrication de neige: certaines roches refont surface dans les pistes. C’est tout de même peu dérangeant comme situation, il est possible de skier en piste sans se soucier d’abîmer ses skis. Toutefois, dans les sous-bois, c’est plus marginal comme couverture. Le terrain de jeu en piste reste le meilleur choix pour le moment.

Toujours personne sur les pistes alors que la journée est bien avancée. Cette météo digne d’une semaine de relâche contraste avec le faible achalandage. C’est plaisant de skier sans attendre aux remontées!

Article précédentEn images: Ski Mont Rigaud, 7 février
Article suivantVAL D’IRÈNE, carte d’abonnement mi-saison à compter du 28 février 2024
Avec des débuts heureux sur la petite montagne du coin, Sarah-Anne a toujours préféré la nature à la ville. Adepte de plein air de tout genre, de course à pied et de vélo, le ski est un élément central de ses hivers. Active, elle pratique le sport pour le plaisir avant la compétition; l'air pur et les grands espaces étant source de réconfort. Diplômée en art et lettres, elle sait très bien transmettre ses impressions. Suivez son parcours hivernal dans la sérénité.