Publication partenaire

L’histoire du ski alpin: les années de grandeur

9 juin 2015 | Par François Massicotte et Patrick Corcoran
Photo Mont Blanc C. 1978

Cette série d’article se veut un survol de l’histoire générale du ski alpin, de ses origines à nos jours, plus particulièrement au Québec. Suivez les traces et remontez la pente jusqu’à vos origines de skieur! Rédigée par François Massicotte et Patrick Corcoran, la série est répartie en sections que voici:

Les années 60 et 70 : Les années de grandeur

Les années 60 et la révolution tranquille dans la province ont apporté un grand nombre de stations majeures. Dans les Cantons de l’Est, le Mont Sutton, Owl’s Head, Bromont, le Mont Glen et le Mont Shefford ont été fondées dans les années 60, alors que dans la région de Québec, c’est le Mont Sainte-Anne et Stoneham qui furent ouvertes durant la décennie, même si dès les années 40, le Mont Sainte-Anne avait accueilli une compétition de ski importante, la Dominion Race. Dans Lanaudière, le Mont Garceau et La Réserve ont ouvert durant cette période tandis que le Mont Sainte-Marie ouvrait en Outaouais. C’est donc une grande partie des stations importantes actuellement qui ont ouvert à cette période, alors que la popularisation des télésièges doubles permettait aux skieurs d’apprécier les plus hautes montagnes.

Le mont Sutton dans les années 60

histoire10

Il aura fallu attendre jusqu’en 1960 pour voir une canadienne remporter une médaille d’or aux Olympiques en ski alpin. C’est Anne Heggtveit, une skieuse d’Ottawa qui réussit cet exploit.

En 1964

Les trains des neiges cessent, victimes du boom automobile des années 50.

1968

Nancy Greene et Jean-Claude Killy remportent l’or aux J.O. et fondation de la Fédération québécoise du ski. Aux Xe Jeux olympiques d’hiver de Grenoble, Nancy Greene remporte le combiné alpin grâce à une médaille d’or en slalom géant et à une médaille d’argent en slalom. Jean-Claude Killy est sacré champion du monde de descente en 1966. Sans être québécois, ce dernier eut une grande influence sur le domaine du ski au Québec. Pendant ce temps, la division du Québec de l’Association canadienne de ski devient la Fédération québécoise de ski. – Ref : Un siècle de ski…quelle histoire !

Tout comme Lucille Wheeler avant elle, Nancy Greene, originaire de Rossland en CB a eu un impact sur la visibilité du sport au Québec et au Canada, les programmes de course Nancy Greene pour les jeunes. Avec les succès de Killy et Greene, vainqueurs de médailles aux JO de 68 et champions des deux premières années de la Coupe du Monde, le cirque blanc a augmenté la visibilité et contribué à la popularité du sport. L’époque des Crazy Canucks avec les Read, Podborski, Irwin et Murray a permis de continuer cette lancée dans les années 70.

Ce n’est pas que les nouvelles stations qui ont marqué cette époque. C’est aussi à cette époque que les stations de la province ont commencé à fabriquer de la neige pour pallier aux caprices de Dame Nature. De plus, pour maximiser les heures skiables dans la saison, un bon nombre de stations ont décidé d’éclairer leurs pentes en soirée, ce qui a amené une nouvelle popularité au sport

En général, les années 60 peuvent vraiment être qualifiées de la décennie des idées de grandeurs, avec l’apparition de nombreuses grandes stations et d’investissements massifs en télésièges doubles, en éclairage et en neige artificielle, bien que cette dernière ait surtout été implantée dans les stations dans les années 70 et 80.

1970

Au championnat du monde à Val Gardena (Italie), Betsy Clifford (fille de John Clifford) remporta la médaille d’or en slalom géant, à 16ans, elle est la plus jeune à avoir remporté un championnat du monde.

Durant les années 70, les régions plus éloignées des grands centres ont commencé à se développer, comme le Saguenay Lac St-Jean, le Bas St-Laurent et la Gaspésie. Ce n’est toutefois que dans les années 80-90 que les importantes stations de ces régions ont été ouvertes, tout comme la Beauce, où 3 stations d’importance ouvrirent au tournant des années 90.

Le mont Comi et Val D’Irène, deux stations ouvertes en 1973

1972

Premier Salon du ski de Montréal, fondé par le Père de la Sablonnière.

Regain de popularité du ski de fond, sous l’influence de Pierre Harvey, un athlète olympique. Le ski de fond est plus économique, si bien que certains skieurs délaissent le ski alpin qui est devenu aux yeux de certains trop dispendieux et trop gros. C’est également l’année où le snowboard fut créé, au Vermont par un certain monsieur Burton. De plus, ce fut le retour du télémark, après 70 ans d’absence. Définitivement, les gens étaient à la recherche d’alternatives au ski alpin et voulaient trouver de nouveaux défis.

Quelques photos de stations du Québec dans les années 70

1979

Reconnaissance du ski acrobatique
Au pied du Mont Blanc, en France, le Canada se classe au deuxième rang, derrière les États-Unis, au premier Championnat international de ski acrobatique. – Ref : Un siècle de ski…quelle histoire !

Lire la suite: De l’apogée à la débâcle

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

François Massicotte
Comptable agréé de formation, mais skieur de conviction et de passion, François est prêt les 12 mois de l’année, quand on parle de ski ! Très actif dans la communauté ZoneSki depuis 2003, il est passionné par l’histoire du ski et les statistiques des stations de ski du Québec.