VOS SPORTS:
Publication partenaire

Massif du Sud: l’ouverture des sous-bois, 19 janvier 2020

Quarante-trois jours d’attente, c’est long.  C’est la durée de l’attente interminable entre l’ouverture de la station le 7 décembre dernier et l’ouverture officielle des sous-bois experts cette fin de semaine. Avant cette date, nous avions visité plusieurs autres stations, et même fait quelques belles découvertes du côté de la Gaspésie, plus gâtée en neige. Mais force est d’admettre que les sous-bois du Massif du Sud sont difficiles à battre. Sans doute parmi les plus beaux du Québec.

Nous arrivons à la montagne à temps pour l’ouverture du télésiège dès 8h30. Un vingt centimètres de neige fraiche nous attend. Vingt centimètres de VRAIE poudreuse. Pas du grésil ni de la neige humide ou compactée par le vent, mais de la vraie poudreuse sèche et légère qui n’offre aucune résistance à nos skis assoiffés. Il fait -14°C, c’est parfait pour conserver la belle texture de neige. En prime, le vent du nord, pourtant prévu par la météo, était absent.

À l’entrée des sous-bois, des pancartes nous mettent en garde: les conditions sont minimales et une bonne lecture de terrain est de mise. Nos premières descentes sont donc plutôt lentes et exploratoires.

Nous réalisons rapidement que les conditions sont beaucoup mieux que minimales. Au-delà des attentes même ! Nous prenons rapidement confiance et accélérons la cadence pour  serpenter à bonne vitesse entre les arbres. L’épaisseur de neige est bonne et sous la poudreuse, le fond n’est pas durci. Il est compacté juste à point par ceux qui ont osé braver les pancartes fermées qui barraient l’accès aux sous-bois depuis le début de la saison. Les bosses qui se forment durant la journée demeurent molles.

Nous passerons une bonne partie de la journée dans nos habituelles pistes chouchoutes: les Polaire (#10B) et Bipolaire (#9B), la Skinusite (#17), la Merveille (#4) et la Cachetière (#3).  Ne manquent que la Cathédrale (#8), le Septième ciel (#7)  et la Loin-loin (#2) pour une ouverture complète.

La Délinquante haut (sous-bois #6)

La Délinquante bas (sous-bois #6)

La Skinusite (sous-bois #17)

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant de succomber à la tentation de sauter quelques caps. C’est plus facile (et gentil pour les genoux) quand un coussin moelleux attend plus bas.

La Délinquante (sous-bois #6)

Quant aux pistes damées, leur surface est en poudreuse légère sur fond ferme. La neige est tellement tendre que le corduroy disparaît rapidement pour devenir tout en bosses molles. La Grande allée (#13), laissée au naturel, fut certainement la piste la plus achalandée du jour. La texture soyeuse de la neige permettait de skier à bonne vitesse et de défoncer les bosses sans risquer la culbute frontale. Mes conditions de piste favorites!

La Grande allée (piste #13) en début de journée

La Grande allée (piste #13) en milieu de journée

Une première vraie journée de poudreuse au Massif du Sud cette année, mais certainement pas la dernière. De la neige on en veut, et il reste encore de la place pour battre le record de la saison 2007-2008. Espoir tu nous gardes en vie !!!

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Lacroix
Christian Lacroix vit en Beauce et travaille en horticulture, ce qui lui laisse du temps pour les sports de glisse. Planchiste de longue date, récemment converti au ski, il pratique ce sport principalement en famille. Leur devise: une journée en ski, active, dehors et loin des écrans c’est une journée réussie!