Après avoir lu le récit de mon récent séjour au Massif du Sud (MDS) en Chaudière-Appalaches, vous aurez probablement une envie subite d’y planifier votre prochaine sortie en famille ou en couple et pourquoi pas, entre amis. C’est ce que j’ai fait ce week-end en réservant la très confortable Maison Nolet à Buckland via Air B&B (plusieurs options s’offrent à vous dans la région pour votre séjour, faites vos recherches!). Ce n’est pas un secret, mais la montagne vous sourira tous les week-ends, car elle est en opération du vendredi au dimanche (à l’exception des congés principaux, vérifiez le site de la montagne pour les dates). Non seulement la neige s’y accumule-t-elle toute la semaine durant, mais elle n’est pas travaillée quotidiennement (préserve sa fraîcheur et qualité naturelle), ni skiée en masse (peu ou pas de plaques de glaces ou surfaces béton) et vous réserve donc la plus belle neige à skier pour votre week-end! Le Directeur général de la montagne, Alain Contant, m’explique le slogan ‘La montagne de l’Ouest dans l’Est’. J’avoue que c’est carrément représentatif de la fréquente champagne powder qui s’y accumule, du type de pistes à y skier et de la relative haute altitude qui rend le tout possible.

Du matin au soir, les conditions de neige restent essentiellement les mêmes, quand le soleil est présent les yeux se régalent.
La neige fraîche du matin, un délice pour les skieuses et skieurs!
Allez hop! dans la Cachetière (3) c’est plaisant de sauter les surplombs.

Du haut de ses 915m, le MDS est une de mes destinations favorites dans l’Est, il figure dans les plus hauts sommets skiables. Je ne cesse de me réjouir à chaque nouvelle journée que j’ai le privilège d’y passer, vu l’impressionnante vastitude du domaine. Les pistes, sous-bois et recoins que vous pouvez y découvrir sont fort impressionnants et vous promettent de superbes descentes dans une qualité de neige unique au Québec. Quelques théories peuvent possiblement expliquer une neige vraiment différente au MDS. Tout d’abord, la distance du Fleuve Saint-Laurent rend la neige plus légère et moins chargée. Ensuite, les vents convergent sur la montagne et forment un micro-climat qui permet un enneigement faramineux et beaucoup plus fréquent que le prédit votre meilleure application météo. D’autre part, la forêt de conifères au sommet accumule une impressionnante quantité de neige (les fameux fantômes) qui génère un phénomène dont j’avoue n’avoir aucune preuve scientifique, qui parait-il régénère le nuage omniprésent et renouvelle fréquemment son manteau neigeux. Je ne sais pas si ces explications sont exactes ou vraies; mais l’important, c’est d’y croire et que ça marche! Ne me croyez pas sur parole, allez le constater par vous-même!

Les fantômes du haut de la montagne donnent des airs dantesques en plus de contribuer au micro-climat.
Ne me croyez pas sur parole à propos de l’unique qualité de la neige et des conditions de pistes, allez le constater par vous même.
La grande majorité de pistes doubles diamants ont une impressionnante pente.
Le bonheur de pratiquer les sports de glisse en montagne n’a pas de prix en plus de contribuer à oeuvrer sur la santé.

Ce n’est pas un secret non-plus: le MDS est une montagne de prédilection pour la randonnée alpine, l’altitude y est pour quelque chose avec la limite forestière de conifères denses chargés de neige, ceci vous garantit de sublime sensations en y passant tranquillement lors de l’ascension. Une nouveauté cette année: un troisième itinéraire est tracé sur le flanc est de la montagne (itinéraire ‘A’). J’ai un faible pour le sentier ‘C’, sans doute mon favori par sa quiétude et la forêt qu’il traverse sur le flanc Ouest du domaine. Pour accéder au secteur des sous-bois double-diamants (pistes 2 à 8) mieux vaut gravir via la ‘A’ ou la ‘B’ quand même.

Pause de remonte-pente en milieu de journée, la montée est vraiment paisible et reposante.
Plus on grimpe, plus les arbres sont chargés, plus l’ambiance nous charme.

Un fait marquant ne saurait être passé sous silence ce dernier week-end. En effet, les officiels de la Santé publique ont effectué une visite surprise et sont venus inspecter le MDS vendredi le 5 février 2021 pour valider l’ensemble des pratiques sanitaires. Leur rapport et observations les ont satisfait en tout point de vue, c’est plaisant à savoir. Des félicitations peuvent certainement revenir au personnel et à la direction bien attentionnés du MDS. Par contre M. Alain Contant est ferme que sa clientèle est franchement la plus grande responsable de ce succès puisque les consignes sont respectées à la lettre et la collaboration de ceux-ci est hors pair. Merci donc à vous: skieurs, skieuses et planchistes du Massif du Sud, de faire en sorte de préserver notre privilège incroyable de pratiquer la glisse.

La station tient à reconnaitre sa clientèle en guise de succès de la toute récente inspection de la Santé publique en matière de mesures sanitaires.
Gestion des espaces, maintien des distances et port du couvre-visage sont omniprésents. Les mesures sont clairement devenues seconde nature pour la clientèle du MDS.

Un dernier mot sur l’achalandage, car avouons-le il faut parler. Le MDS n’échappe évidemment pas à l’achalandage du samedi commun à presque toutes les stations du Québec. C’est normal, les sports qu’on y pratique sont à la fois sécuritaires, génèrent la santé physique et mentale pour ceux qui s’y adonnent et ils sont prisés de beaucoup plus de gens qui n’ont pas accès à d’autres activités sportives. Songez aussi à votre station (peu importe laquelle) et le fait qu’elle ait sensiblement les mêmes coûts d’opération avec plusieurs sources de revenus absents. C’est le cas des services de restauration, du bar, de l’école de glisse et la limite de capacité de ses remonte-pentes. Bref, si on veut profiter du grand air, de la glisse fabuleuse, il faut être prêt à concéder quelque part, sans quoi votre montagne pourrait simplement devoir fermer ses portes. Je préfère largement patienter parmi les adeptes de ski joyeux, que de me morfondre à la maison si le ski n’est pas permis. Ajustez un peu vos attentes et allez jouer dehors, c’est simplement réconfortant et ça nous redonne du moral.

Pratiquer le ski, c’est vivre sa passion en plein air. Les raisons sont multiple pour l’engouement et c’est tant mieux si plus de gens en profitent!
À défaut de socialiser au chalet ou dans le bar, une pause en montagne pour rencontrer ce sympathique couple de ‘locaux’ et piquer une jasette d’une quinzaine de minutes.
Vu la fermeture du chalet pour le service de restauration, pourquoi ne pas faire ça dehors?
Bien au chaud dans ce sympathique abris de pêche devenu notre refuge repas par temps froid.