VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Bélair

Le Mont Bélair était situé sur la 4e avenue à Val-Morin dans les Laurentides, et facilement accessible de la route 117. La station a commencé ses opérations vers la fin des années 40, ou au début des années 50. Elle était située sur les terrains de Cléophas Bélair, et son fils Ubald s’occupait des opérations de la station. On considérait que la station avait une piste, mais comme on peut le voir sur la photo principale, cette piste était passablement large.

Au début, il y avait un fil-neige pour permettre aux skieurs de gravir les quelque 60 mètres de dénivelé de la station.

Vers le milieu des années 50, le fil-neige a été remplacé par un téléski à enrouleurs 2 places de marque Müller. Comme on peut le voir sur la première photo, la remontée commençait au début du plat qu’il y a au bas de la piste, et n’était pas très loin du stationnement. La deuxième photo montre la piste à partir du haut. On remarquera que la station était située tout près de la route d’accès. Pour l’entretien des pistes, il semblerait que l’on partageait de l’équipement avec la station Sun Valley, située pas très loin.

Sur cette photo, on aperçoit la maison de Cléophas, qui deviendra plus tard celle d’Ubald, et sur la gauche, une partie d’un autre bâtiment, qui était de couleur verte. Ce bâtiment était le restaurant de la station, et on y servait la nourriture préparée par la famille Bélair. Dans les débuts, un morceau de tarte était 15 sous et un sandwich 25 sous. Les bonnes journées, on pouvait vendre une quinzaine de tartes. La station était ouverte les fins de semaine, ainsi que les jours de congé.

M. Bernard Trottier a été responsable de l’école de ski pour les hivers 1959-1960 ainsi que 1960-1961. Il s’occupait aussi de la boutique de ski. Sur ces deux photos, on peut voir M. Trottier fin prêt pour donner des leçons de ski. Les cours de ski étaient dans le temps très populaires, car l’équipement était plus difficile d’utilisation qu’aujourd’hui.

En 1961, la résidence d’Ubald Bélair, alors propriétaire de la station, a été détruite par un incendie, en même temps que la boutique de ski. Cet incendie a possiblement influencé certaines décisions. M. Ttrottier a quitté la station pour se joindre à une autre station, et en 1962 la station a changé de nom pour prendre celui de Domaine Val-Morin. J’ai vu dans un journal de mars 1963, que la station avait été mise en vente, ce qui incluait tout l’équipement et un terrain d’une superficie de 1 500 000 pieds carrés (139 355 mètres carrés). La station a été vendue et serait restée en opération jusque vers 1967.

Aujourd’hui, l’endroit est toujours connu sous le nom de Domaine Val-Morin. La partie du bas de ce terrain ayant peu d’inclinaison, elle est devenue un bel endroit pour les maisons mobiles. Ce qui était le haut de la piste de ski est partiellement caché par des arbres, mais des jeunes l’utiliseraient pour glisser.

Il m’a été possible d’écrire cet article grâce à la collaboration de M. Bernard Trottier et de sa fille Brigitte, ainsi que de celle de Mme H. Viau, petite-fille de Cléophas Bélair.

Cet article fait partie de la section sur les stations de ski du Québec qui sont aujourd’hui fermées. Comme la grande difficulté d’un tel travail est de trouver des photos et de l’information sur ces stations, si vous détenez des perles concernant une station oubliée ou fermée et que vous souhaitez les partager avec l’auteur, vous êtes invité à communiquer avec lui par courriel afin de lui permettre d’ajouter de l’information à un dossier existant, ou d’inclure une autre station à cette section à l’adresse suivante: stations.fermees.qc@gmail.com

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Poulin
Skieur depuis plus de 50 ans, il a toujours aimé découvrir de nouvelles stations, ayant skié dans plus de 100 stations au Québec, dans l’Ouest canadien et en Nouvelle-Angleterre. Aujourd’hui, il préfère descendre en ligne de pente les pistes damées, mais il ne dira pas non à un peu de poudreuse!