VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Blanc, belle redécouverte, 21 décembre 2019

Cela doit faire 25 ans que je n’ai mis les skis au Mont Blanc, dans les Laurentides. Pourtant, mes souvenirs de jeune adolescent de cet endroit sont bons: belle configuration de la montagne, diversité des pistes, bon pitch, système de remontées mécaniques efficace, ambiance chaleureuse… Bref, tous des attributs qui ont refait surface lors de ma visite du 21 décembre 2019.

En ce début de saison plutôt difficile, je cherchais un endroit dans les Laurentides avec un bon choix de pistes. Après avoir fait le tour des sites web des stations du coin, mon choix s’est arrêté sur le Mont Blanc, avec ses 21 pistes sur 43 d’ouvertes et un saupoudrage d’une dizaine de centimètres de neige durant la dernière semaine.

Arrivé dès l’ouverture, je me retrouve devant des conditions de glisse parfaites dans les circonstances. Le mix de neige fabriquée-naturelle est bien damé sur base ferme: les carres mordent dans ce tapis de velours côtelés. Je peux donc me laisser aller en redécouvrant toutes les courbes de la montagne que j’ai jadis skiée et chérie.

Sur le Versant Mont Blanc, presque toutes les pistes sont ouvertes; seulement les deux sous-bois et l’Exhibition sont fermés. Je m’amuse donc dans les sentiers damés étroits et inclinés qui caractérisent ce versant, pouvant même aller faire quelques virages dans la neige molle de l’Éléphant, une piste à bosses en formation.

Après quelques descentes, les conditions sont toujours aussi belles dans la Slalom Géant.

Je me dirige ensuite sur le Versant Faustin où, là encore, le choix de pistes est impressionnant dans le contexte. Seulement quelques pistes à neige naturelle sont fermées, comme La Cougar et Le Tigre.

Il faut souligner ici l’impressionnant travail de l’équipe du Mont Blanc pour avoir réussi à offrir une expérience de ski aussi complète et de qualité en ce début de saison.

D’ailleurs, l’enneigement va bon train sur le Versant Mont Blanc Nord, et la station prévoit y ouvrir la remontée mécanique et plusieurs pistes dès le 26 décembre.

La seule chose que je trouve triste, c’est le peu de skieurs venus profiter de cette magnifique journée hivernale. De fait, l’achalandage est minimal, même en plein milieu d’avant-midi.

Lorsque le soleil s’est pointé vers midi, toute la beauté hivernale du Mont Blanc s’est révélée, avec les arbres enneigés illuminant la montagne d’une blancheur presque irréelle.

Au cours des dernières années, plusieurs fois je suis passé devant le Mont Blanc. Je le regardais toujours du coin de l’œil, en me disant qu’il fallait bien que j’y retourne. Souvent, lorsque nous sommes jeunes, nous avons une perception extrêmement positive d’un endroit qui nous fascine, et je me rappelle avoir personnellement adoré le Mont Blanc. Lorsqu’on vieillit, parfois cette perception est trahie et le fait de revivre la même expérience que lorsqu’on était jeune s’avère décevante.

Aujourd’hui, ce fut tout le contraire: mes souvenirs du Mont Blanc se sont plutôt amplifiés. J’ai eu autant de plaisir à skier cette montagne que j’en ai eu il y a 25 ans. Très certainement, la prochaine fois que je vais passer devant la station de Saint-Faustin, je vais m’y arrêter plutôt que de continuer.

Bon ski!!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Pierre Pinsonnault
Son intérêt pour la nature et le grand air se décline en deux principales activités : le ski alpin (sa grande passion) et la randonnée en montagne. Rédacteur professionnel dans la vie de tous les jours, et prenant un malin plaisir à photographier les paysages d’hiver et les skieurs lorsqu'il pratique son sport de prédilection, Pierre aime écrire sur le ski et partager ses expériences, photos à l’appui.