VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Sutton, montée de nuit à la frontale, 10 janvier 2020

La montée à la frontale au Mont Sutton organisée par Orage et Guru ce vendredi 10 janvier nous a charmés. Même si la météo pour la soirée s’annonçait plutôt humide, voire liquide,  plus d’une quarantaine d’adeptes se sont réunis pour l’expérience qui en valait franchement la peine; tant pour la montée que la descente ainsi que l’organisation générale de l’activité dont le Mont Sutton était l’hôte. C’est toujours un plaisir pour moi de revenir y skier. Je retrouve la chaleur des installations, l’ambiance rustique du chalet et une atmosphère bien amicale. La montée de randonnée alpine de nuit ajoute un aspect stimulant et insolite à la fois.

Selon son organisateur, M. Julien Nantais, champion de marque chez Orage, l’événement avait pour but de partager la passion du ski de randonnée et d’en démocratiser la pratique. Malgré les différences d’âge et d’expérience, l’activité s’est déroulée dans un joyeux esprit de partage des connaissances. De petits groupes de six à dix skieurs ont pris leur départ successivement afin de gravir l’Alleghanys jusqu’au chalet Altitude 680m.

Ce qui marque dès le départ, c’est combien il est plaisant de se déplacer en forêt en pleine nuit. Chaque skieur doit forcément disposer d’une lampe frontale afin de mieux négocier son ascension et gérer le terrain. Pour ma part, j’opte et j’encourage fortement une lampe frontale de grande puissance qui offre surtout un filtre de lumière rouge. La lumière rouge permet de maximiser la capacité de l’œil à s’adapter à l’obscurité et mieux voir au-delà du faisceau lumineux en tout temps. J’ajouterais que la lumière rouge est aussi beaucoup moins agressante, car elle n’aveugle pas temporairement ses partenaires de randonnée lorsqu’on tourne la tête dans leur direction.

Si la météo a causé le désistement de quelques-uns, je puis vous assurer qu’aucun des participants ne s’en est plaint. La fine bruine, la température clémente et la neige au sol ont rendu la soirée magique. Lors de l’ascension d’un peu plus d’une demi-heure, à un rythme bien posé, on s’est arrêtés à quelques reprises pour apprécier l’ambiance, ajuster notre tenue et saisir quelques images qui devraient vous donner le goût de découvrir ce genre d’événements. 

Au sommet, le chalet Altitude 680m permettait de regrouper l’ensemble des skieurs et de se préparer à la descente.

Si l’ascension de nuit fut gratifiante, la descente le fut tout autant. C’est à cette portion de la soirée que l’usage d’une lampe frontale puissante tient son importance, car skier en toute sécurité de nuit nécessite de bien gérer le relief et les obstacles. Les conditions de glisse et de mise à carres étaient sublimes, la descente était vraiment le clou de la soirée : vraiment bien méritée.

La soirée s’est bien terminé au bar le Tucker, où la convivialité et le partage des connaissances et des expériences de chacun étaient agrémentés par la présence d’un autre partenaire de l’événement M. Robert Boulet de chez Carlsberg.

Si mon récit vous donne le goût de tenter l’expérience, restez à l’affût de tels événements. Il y a fort à parier que Sutton vous en concocte prochainement. C’est évident que l’engouement est au rendez-vous. Avec 60 places disponibles, l’événement a atteint sa capacité maximale en quelques heures à peine. Plusieurs autres montagnes offrent aussi des événements similaires à plus ou moins grande échelle. Au plaisir de vous y rencontrer!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Frédéric Jean
Frédéric carbure à sortir des sentiers battus, ceux qui sont juste sous nos yeux. De son aveu, il faut parfois partir en expédition pour les apprécier! Il partage la passion de vivre son sport et ses loisirs intensément avec ceux qui aiment profiter de la nature et de la faune. Il prone que l’équilibre, c'est travailler fort et savoir jouer tout aussi fort!