L’effort mental que nous déployons chaque jour depuis des mois chacun de notre côté n’a plus d’égal. Bien sûr, le déroulement de la journée ci-bas semblera banal comparé à certaines situations récentes, mais elle reflète bien les hauts et les bas de la vie quotidienne.

Une journée en montagne au grand air devrait être simple et forcément heureuse, sans embûche. Ce n’est pas toujours le cas. L’important est de continuer à persévérer, espérer. Le bonheur se présente souvent lorsqu’on ne l’attend plus. C’est alors qu’il révèle des moments magiques…

(Voir beaucoup plus bas pour la récompense.)

L’enregistrement et la vue promise

Owl’s Head demande de faire un peu plus de route pour s’y rendre, car la station est située à Mansonville un peu à retrait en Estrie. Par contre, l’attente pour remonter à cet endroit ne dépasse jamais 5 minutes même lors des journées occupées. C’est un avantage énorme si on n’aime pas trop socialiser en bas des pentes.

Dès votre arrivée sur place, en tant que visiteur quotidien (sans billet de saison), vous serez accueilli par un distributeur complètement autonome vous donnant accès électroniquement à la station. Vous faites une lecture de votre code QR obtenu lors de l’achat en ligne et puis hop, en piste ! C’est simple comme « bonjour ».

Autonomie totale

Par la suite, direction pour la chaise du Sommet question de profiter d’une des plus belles vues au Québec en ski. La configuration de la piste Lilly’s Leap met en valeur de façon incroyable cet endroit, gracieuseté du lac Memphrémagog.

Oups, léger problème… la remontée ne fonctionne pas, bris mécanique depuis 10h00 !

Remontée Sommet à gauche, Bleu à droite

Payer plus de 60$ sans y avoir accès et faire toute cette route, ça bouillonne un peu à l’intérieur.

(La cerise s’en vient, encore un peu plus bas. Ce seront deux plutôt qu’une.)

Heureusement, Owl’s Head offre à nos yeux d’innombrables angles pour profiter du spectacle visuel. La chaise bleue se situe juste à côté de celle en panne et monte tout de même à une hauteur intéressante.

Shady Lady

C’est beau, la neige est d’une belle qualité, le ciel est divertissant, mais lorsque c’est un peu incliné comme cette piste intermédiaire, ça devient exigeant techniquement.

Le bas de la montagne

Compte tenu de la situation, on profite du bas de la montagne où les pistes faciles des remontées « Familiale » et « Panorama » se situent.

La vue est encore là

La neige est toujours intéressante pour du « recyclé depuis plusieurs jours ». Il n’y pas de balles de golf ni d’obstacles gênants sur tout le domaine ouvert.

Chouette

L’équipe d’entretien travaille fort et les canons sont actifs un peu partout dans le haut pour augmenter le nombre de pistes qui est maintenant à 12 sur 50.

100% sécuritaire

Le volet « santé » de la montagne est pris très au sérieux. Personne ne monte sans se faire vérifier au niveau du couvre-visage. On s’assure que les bulles familiales sont respectées. Lorsqu’on est dans les airs, le suivi est fait également par le bas, à pied (oui oui, quelqu’un est en bas et vérifie vers le haut !), afin d’insister que l’on conserve notre protection pour les autres. Même constat au débarcadère rendu en haut. Si vous baissez la garde, vous le saurez.

À l’intérieur, les consignes sont claires. On peut évidemment aller aux toilettes et se réchauffer.

Très bien indiqué partout sur le site

La double cerise sur le sundae

Alors que la journée s’achève, un moment inattendu se produit. Le préposé en haut de la chaise Panorama nous suggère fortement ceci : « La chaise Sommet est ouverte !!! »

On s’y lance sans se poser de question et c’est l’extase, rien de moins. Personne n’a descendu cette piste de la journée ou presque.

La Lilly’s Leap (photo de couverture) n’a jamais été aussi belle depuis longtemps. Le fond est mou, généreux, tout le monde est soudainement un expert démesuré des virages inclinés et l’extase est à son comble.

Une fois les émotions remises en place, l’autre cerise arrive lorsqu’on constate la notification suivante :

Le ski c’est comme le bonheur : monte, descends, monte, descends. Il n’est jamais égal, parfois il est absent, mais lorsqu’il est présent, tous les malheurs du monde s’amenuisent soudainement. Aller à Owl’s Head et profiter de cette vue, sachant qu’on se soucie de nous comme client mérite certainement d’être souligné. Bravo aux opérations pour la gestion sans faille.

Lilly’s Leap