Peu de skieurs de la grande région montréalaise roulent jusqu’en Outaouais pour skier les stations que la région a à offrir… mais ils se privent d’une montagne fort intéressante: le Mont Sainte-Marie. Ses deux versants, son dénivelé et toutes les activités que la station accueille -des compétitions en passant par les événements caritatifs- font la beauté de celle-ci. Suivez le guide au Mont Sainte-Marie!

1. Commençons en douceur avec la Rue Radar, tout au sommet du Cheval Blanc, qui mène vers le bas de la Vanier, au chalet principal: cette descente permet de faire le tour de la montagne presque au complet et les skieurs qui l’empruntent sont à même de profiter de la beauté du paysage. C’est la piste idéale pour retrouver ses repères en virages contrôlés et pour réchauffer les muscles en attendant de s’attaquer à plus ardu! C’est d’ailleurs le chemin de retour pour repasser du versant Cheval Blanc au Vanier -impossible en sens inverse, on doit prendre une navette… ou pousser fort avec les bâtons!

2. Dans la même gamme de pistes faciles du versant Cheval Blanc, la Frank Pouliot, à travers les bois, est absolument magnifique et est la préférée de bien des habitués de l’endroit. Il faut toutefois mentionner une variante qui s’impose surtout si les pistes ont récemment reçu de la nouvelle neige: de la Frank Pouliot ou de la Rue Radar, tournez à droite dans la piste Crescendo, une longue piste qui, comme sa voisine, vous mènera aussi jusqu’au chalet principal. La Crescendo est habituellement laissée à l’état sauvage (neige non damée) et vous y trouverez deux sauts en bois pour ceux qui veulent pousser l’expérience freeride à un autre niveau!

3. Le versant du Cheval Blanc est moins achalandé que le Vanier, et les larges pistes offrent un bon défi pour les skieurs un peu plus expérimentés. L’expert en vous devra prendre le dessus et se réveiller. Deux pistes retiennent particulièrement l’attention des amateurs de carving: la Dustin Cook, pour son inclinaison constante et soutenue, et la Betsy, qui offre des inclinaisons encore plus impressionnantes: cuisses en feu, c’est garanti! Les connaisseurs apprécieront la Betsy pour son grand virage constant qui vient amplifier les sensations lors de la descente de cette paroi abrupte. Non seulement cette piste impressionne d’abord les skieurs qui la découvrent du haut du télésiège mais elle récompense ceux qui auront choisi de la défier!

4. L’avantage du versant Vanier est le niveau de difficulté des pistes, qui sont en majorité plutôt intermédiaires: pas de mauvaises surprises. Quelques-unes offrent deux niveaux de difficulté dans la même descente, par exemple, La Tornade Haut se continue en Tornade Bas Expert. La Tornade est intermédiaire du haut en bas, mais il y a une petite partie vers le milieu de la descente qui est laissée sauvage et rarement praticable. La plupart des skieurs tournent dans la Sérénade pour passer cette petite partie, avant de pouvoir retourner finir la descente dans la Tornade Bas.

5. Le secteur de la pente-école, la Promenade, est à part des deux versants. En empruntant la navette faisant le lien d’une base à l’autre, vous passerez à côté du secteur d’apprentissage… il est donc parfait pour débuter sans le stress de voir plein d’autres skieurs de tous niveaux passer à côté de la marmaille!

Pensez à ajouter cette montagne de l’Outaouais dans votre carnet de visite: un bon dénivelé et du défi en piste pour tous les goûts, voilà de quoi satisfaire la famille qui décidera d’aller passer une fin de semaine dans la région! D’ailleurs, plusieurs jolis chalets sont disponibles en location, de quoi décrocher de la grisaille urbaine pendant quelques jours!

Article précédentEn images: Le Relais, 18 février 2024
Article suivantGRAND-FONDS, Rabais et aubaines 2023-2024
L'Équipe ZoneSki est dédiée à rechercher et publier les mises à jour, communications, nouvelles et autres informations pertinentes pour les lecteurs et l'industrie. Si vous avez une primeur à partager avec nous, n'hésitez pas à nous contacter!