VOS SPORTS:
Publication partenaire

8 bonnes raisons de skier à Zermatt en automne

5 décembre 2016 | Chronique, par David Lemieux
Photos David Lemieux

Situé dans les Alpes suisses, à quatre heures de train de Genève, la station de Zermatt offre le domaine skiable le plus élevé d’Europe, et aussi l’un des plus vastes grâce à une connexion en altitude sur le domaine skiable de Cervinia (Italie). Bien qu’il soit possible de skier toute l’année à Zermatt, voici huit bonnes raisons d’y attaquer les pistes en automne, plus particulièrement entre la mi-octobre et la troisième semaine de novembre.

1. Commencer sa saison de ski d’avance, en attendant la neige au Québec

Comme les « bosseurs » de l’équipe canadienne de ski acrobatique qui s’y rendent à chaque automne afin de peaufiner leur entraînement, Zermatt est la destination idéale si vous voulez amorcer votre saison de ski avec quelques semaines d’avance sur l’hiver québécois.

Photo prise le 8 novembre 2016.

Témoignant de leur récent passage à Zermatt, les sœurs Dufour-Lapointe ont laissé quelques photos autographiées sur le mur du petit restaurant à Testa Grigia, là même où toute l’équipe canadienne a l’habitude de luncher.

2. Profiter de prix réduits

À l’automne, les tarifs réduits du ski d’été continuent de s’appliquer sur les billets de ski. Voici un petit tableau comparatif des tarifs pour un billet de ski de 4 jours consécutifs:

Période Remontées mécaniques incluses avec votre billet de ski Prix (en Francs suisses)
Automne, jusqu’au 25 novembre 2016 Suisse et Italie 236.00 CHF par adulte
Hiver 2016-2017 Suisse seulement 272.00 CHF par adulte
Hiver 2016-2017 Suisse et Italie  312.00 CHF par adulte

Côté hébergement, en vous logeant à Zermatt pendant l’automne (basse saison), vous profitez évidemment de meilleurs tarifs que si vous y logiez en été ou en hiver (hautes saisons). De plus, puisque les chambres des hôtels ne sont pas toutes occupées, vous maximiserez vos chances d’obtenir un surclassement tout à fait gratuitement.

3. Éviter les foules dans le village

À l’automne, c’est très tranquille dans le village piétonnier de Zermatt… et d’autant plus si vous y êtes pendant la semaine. Ne soyez pas surpris d’être les seuls dans la salle à manger d’un restaurant pour le souper, et évidemment, aucune réservation n’est nécessaire pour vous garantir une table à l’heure de votre choix.

Photo prise le 10 novembre 2016.

Souper tranquille au restaurant Grampis à Zermatt.

4. Skier sur des pistes désertes et profiter d’une attente nulle aux remontées mécaniques

Les pistes sont longues et larges, les paysages sont grandioses, bref, vous n’avez jamais cette sensation d’étouffement causée par la congestion de skieurs sur des pistes trop petites.

Contrairement à la saison hivernale lorsque les skieurs doivent systématiquement attendre le prochain téléphérique pour remonter, en skiant à l’automne c’est le téléphérique qui attend les skieurs. Ne soyez pas surpris de compter moins de 10 personnes dans la cabine d’un téléphérique qui peut en transporter normalement 120 en haute saison.

8 novembre 2016.

Le téléphérique Laghi Cime Bianche est prêt à remonter avec seulement quelques skieurs à son bord.

5. Profiter d’un domaine skiable plus grand que celui du ski d’été

En altitude, les premières chutes de neige apparaissent habituellement dès la mi-octobre à Zermatt. Dès lors, le domaine skiable commence à s’agrandir. Le Furggsatel, ce télésiège à bulles de 6 places, s’ajoute en automne au nombre de remontées mécaniques en opération sur le glacier et donne accès à un parc à neige et deux larges pistes supplémentaires d’environ 400 mètres de dénivelé chacune.

Photo prise le 8 novembre 2016.

Le Furggsatel donne accès à de larges pistes qui sont le plus souvent désertes.

Avec le mercure qui chute en automne, le système d’enneigement mécanique permet rapidement au domaine skiable de prendre de l’expansion à la verticale. Les skieurs peuvent maintenant dévaler les pistes jusqu’à Trockener Steg, point névralgique situé à une élévation de 2939 mètres.

6. Obtenir un billet international pour le même prix

Un billet de ski en automne à Zermatt donne également accès aux téléphériques du côté italien du domaine skiable. Dès le début novembre, il n’est pas rare de pouvoir skier le tronçon supérieur (environ 700 mètres de dénivelé) de la piste Ventina jusqu’à la station aval du téléphérique Laghi Cime Bianche à 2812 mètres d’altitude.

Photo prise le 8 novembre 2016.

Nous sommes les seuls skieurs dans la piste Ventina.

Si le coeur vous en dit, une fois arrivé à Laghi Cime Bianche, poursuivez votre descente en téléphérique jusque dans le petit village italien de Cervinia pour y découvrir ses boutiques et ses restaurants.

7. Profiter en même temps de conditions hivernales en montagne et de températures automnales dans le village

Sans êtres glaciales, les températures hivernales sur les pistes en altitude sont idéales et très confortables pour skier. De la pluie dans le village signifie presqu’assurément une tempête de neige sur les pistes en altitude. Il peut y avoir parfois 10 degrés Celsius de différence entre la température du village et la température de la partie supérieure du domaine skiable.

8. Prendre la chance d’obtenir de l’équipement neuf à la boutique de location

À cette période de l’année, les derniers modèles de skis sont maintenant disponibles aux différentes boutiques de location de la station. Informez-vous au moment de louer votre équipement de marque préférée, s’il est possible de mettre la main sur du matériel neuf.

Depuis mon retour, ce n’est maintenant plus le « début de la saison » à Zermatt… mais si vos skis grattent à votre porte pour sortir à l’automne prochain et que vous pouvez vous payer le billet d’avion, dirigez-vous vers Zermatt sans hésiter! D’ailleurs… je vous ai concocté une liste de conseils pour avoir un voyage pas cher!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"