Signe que les stations de ski abordent la saison à venir avec optimisme, plusieurs travaux et investissements ont été effectués dans les derniers mois. Pour bon nombre de ces stations, réaliser ces investissements représente un exploit, sachant les coûts d’exploitation et la gestion de capacité diminuée avec lesquels les dirigeants doivent composer depuis l’an dernier. Cet article effectue un bref tour d’horizon des annonces faites par les stations, histoire de patienter un peu en attendant les premiers flocons!

Remontées mécaniques

Au Mont-Orford, le mythique télésiège double aux pylônes rouges du versant Alfred-Desrochers a été démantelé à la fin de la saison 2020-21. Un télésiège quadruple sera en fonction dès la saison prochaine, celui-ci permettra d’augmenter de 60% la capacité d’embarquement et désengorgera le versant Giroux Nord. Les travaux de 4,5M$ effectués dans ce secteur de la montagne le rendent plus accessible aux débutants; le versant Alfred-Desrochers bénéficiant déjà d’un enneigement mécanique complet depuis 2019. La station a également ajouté un deuxième tapis convoyeur à sa pente-école, les deux tapis sont recouverts d’un dôme protecteur pour rendre les remontées plus confortables pour les tout-petits. À noter que les chaises doubles de l’ancienne remontée ont trouvé preneur en… moins de 20 minutes. Désolé pour les collectionneurs!

D’autres remontées mécaniques feront également leur apparition au Massif de Charlevoix, qui se dote d’un nouveau secteur d’apprentissage au pied des pentes, nommé le Brise-Glace. Il comportera un tapis convoyeur et un téléski. 

Bromont, montagne d’expériences (BME) investit elle aussi pour la clientèle débutante en ajoutant deux tapis convoyeurs à sa pente-école. Les remontées des Épinettes et du Midi ont chacune été dotées d’un tapis d’embarquement. Tremblant a changé les câbles des remontées Duncan Express et Cabriolet.

Le Mont Sainte-Anne indique avoir effectué des investissements de 1,5M$ sur l’entretien et la modernisation de la télécabine, entre autres en remplaçant des panneaux de contrôle et l’ensemble des composantes électroniques de la remontée. Le projet est un assemblage neuf qui vient remplacer des composantes déjà adéquates dans le but de prolonger la durée de vie de la télécabine. Le Mont Miller a également effectué une importante réfection de son t-bar, le plus vieux en opération au Canada.

Au moment d’écrire ces lignes, les nouvelles se font attendre du côté de la station Gallix à Sept-Iles, où une inondation a rendu la seule remontée mécanique inopérable le 27 septembre dernier. Un glissement de terrain a provoqué l’affaissement de la gare de départ. L’évaluation des travaux est toujours en cours et la direction de la station affiche un optimisme prudent quant à la tenue de la prochaine saison de ski.

Machinerie

Afin d’améliorer la capacité de travail de ses pistes, Le Valinouët a fait l’acquisition de deux nouvelles dameuses. Idem dans les Cantons-de-l’Est, où Bromont a aussi ajouté deux dameuses à sa flotte. Vallée Bleue n’est pas en reste avec une dameuse toute neuve acquise au printemps dernier, de même que le Mont Adstock, qui a ajouté une dameuse équipée d’un treuil à sa machinerie d’entretien. Tremblant s’est également doté d’une nouvelle dameuse. Presque tous les nouveaux engins sont le Bison X de Prinoth. Le Chic-Chac a ajouté un quatrième catski pour augmenter son volume de sorties en hors-piste.

Enneigement

Le Massif de Charlevoix a investi dans son système d’enneigement en ajoutant plus d’une centaine de perches dont la moitié de ce nombre s’ajoutera à celles déjà présentes dans la piste Petite-Rivière (photo d’entête de cet article). La station a également modifié son approvisionnement en eau afin de doubler sa capacité d’enneigement. Ces travaux totalisent plus de 3M$ et permettront à la station d’optimiser sa production en fonction des températures par l’automatisation d’une grande partie du système.

Bromont n’est pas du reste avec 16 ventilateurs performants qui rejoignent l’arsenal déjà solide de l’endroit.

De son côté, le Mont SUTTON complète sa deuxième phase pour l’amélioration de son système d’enneigement, qui implique une nouvelle station de pompage, la modernisation de quelques lignes d’eau et d’air, la mise en place d’un nouveau système de gestion et contrôle pour maximiser l’efficacité de la production, ainsi que l’installation de 14 perches positionnées à des endroits stratégiques de la montagne. Une douzaine de perches et deux canons à neige ont également été ajoutés dans l’arsenal du Mont Adstock.

Le Mont Miller a fait l’achat de trois canons à neige pour bien commencer et étirer la saison de ski. Ski Garceau, Ski Montcalm, Mont Rigaud et Gleason ont aussi annoncé avoir effectué des investissements pour moderniser leur système d’enneigement et le rendre plus efficace énergétiquement.

Même scénario du côté du Mont Sainte-Anne, qui annonce avoir effectué une mise à jour en plus de l’entretien annuel de son système d’enneigement: la station a alloué un budget de 1,5M$ en projets spéciaux cette année pour continuer d’améliorer la performance du système, notamment via le remplacement d’une section d’environ un demi-kilomètre de la conduite principale.

Le Mont Sainte-Marie a quant à lui effectué une amélioration de son système d’enneigement ainsi que du dynamitage pour augmenter sa capacité de production.

Terrain / Randonnée alpine

Les skieurs nocturnes seront gratifiés d’une piste éclairée supplémentaire à Gleason, la station propose également un nouveau sentier d’ascension.

Parc du Mont-Orford: la station inaugurera trois sentiers d’ascension supplémentaires ainsi que trois abris au sommet de chacun de ses versants, accessibles aux adeptes de randonnée alpine.

Le Mont Orignal offre désormais deux pistes de randonnée alpine, de même que Stoneham, qui en ajoute un dans le secteur des bulles. À noter que l’abonnement de randonnée alpine est désormais valide pour Stoneham ET le Mont Sainte-Anne. En Mauricie, la station Vallée-du-Parc ajoute elle aussi deux sentiers pour la randonnée alpine. Dans la région de Chaudière-Appalaches, le Mont Adstock ajoute deux descentes dans son secteur hors-piste, ainsi qu’un sentier d’ascension jusqu’au grand sommet.

Un nouveau parcours d’auto-apprentissage sera accessible aux skieurs qui souhaitent s’initier par eux-mêmes aux joies du ski alpin à Ski Saint-Bruno. Ce parcours est situé en pied de montagne et des initiateurs le sillonneront pour aider les débutants à se familiariser avec les sensations et techniques de glisse tout en respectant leur rythme d’apprentissage.

Au Massif du Sud, le ponceau à la sortie de la piste 5 a subi une réfection majeure, permettant par le fait même de stabiliser le sentier d’ascension « A » .

Vallée Bleue ajoute un sous-bois à ses pistes (« La forêt des marmottes ») et a effectué des travaux d’élargissement du parc à neige ainsi que du débarcadère de la zone d’apprentissage.

Le Mont Édouard a effectué des travaux d’élargissement de la piste 7 en bas de montagne en plus d’avoir fait un entretien majeur de ses quatre secteurs de haute-route, dans l’objectif d’ouvrir plus tôt et prolonger la saison, si la neige le permet bien entendu.

Le Mont Blanc a changé de mains, vendu par la famille Robinson au Groupe Forman. Peu d’informations ont été communiquées quant aux intentions des nouveaux acquéreurs, qui ont indiqué que « Cet hiver, vous reverrez les sourires de tous nos collaborateurs, que vous connaissez si bien. Mont Blanc, au fil des saisons, continuera sa mission de faire découvrir les territoires exceptionnels des Laurentides à tous, sans oublier sa future devise: Mont Blanc, bon à en profiter en tout temps, 12 mois par an et ce autant pour les petits que les grands. »

Technologies

Deux stations de plus utiliseront désormais la technologie RFID pour effectuer le contrôle d’accès aux remontées mécaniques, soient le Mont SUTTON et Vallée-du-Parc.

Bâtiments

Les dernières années ont vu plusieurs chalets et bâtiments de ski partir en fumée. Ce fut le cas à Gleason, dont le chantier d’agrandissement du bâtiment des opérations a été ravagé par les flammes. Après avoir installé un énorme abri temporaire pour terminer la saison 2020-21, la station a finalement reconstruit son bâtiment, qui sera opérationnel dès les premiers jours de la saison.

Du côté du Mont Cascades, où le chalet principal a été la proie d’un incendie le 1er août dernier, la direction a inscrit un message porteur d’espoir lisible sur son site internet, en date du 15 octobre: « Chers skieurs, chers planchistes, l’installation des bâtiments temporaires est bel et bien commencée. Nous sommes dans les temps et le travail s’organise bien. […] Nous sommes impatients de vous accueillir et de vous voir sur les pentes cet hiver! »

Bromont effectue la construction d’un nouveau chalet au pied du Mont Soleil, spécialement dédié aux familles en apprentissage de la glisse.

L’ancien chalet de ski du Valinouët, que la station avait gardé en fonction exceptionnellement l’hiver dernier, a été détruit au printemps. La station affirme avoir un projet hôtelier est dans les cartons afin d’utiliser l’espace laissé vacant. Un autre chantier majeur verra le jour au Mont Adstock, où l’actuel chalet sera détruit au printemps prochain: un nouveau chalet sera érigé pour la saison 2022-23.

La pensée ZoneSki

Les stations n’ont pas encore toutes affiché leurs nouveautés pour la saison à venir, d’autres nouvelles pourraient suivre. Chose certaine, tout est mis en oeuvre pour offrir la meilleure saison et les meilleures conditions possible à la clientèle, et ce, malgré un contexte plutôt précaire, où il faut jongler avec financement, main-d’oeuvre, météo et normes. Soyez reconnaissants et enthousiastes face au travail abattu par le personnel de votre station de ski: un petit merci lors de vos visites fait toujours le plus grand bien!