Après voir été contrainte à des rencontres virtuelles et des communications numériques pendant plus de 24 mois, l’industrie du ski reprend ses habitudes et retrouve enfin des visages (découverts!) lors de son congrès annuel, qui aura lieu dans les prochaines semaines à Beaupré. Organisé par l’Association des Stations de ski du Québec, ce congrès vise à rassembler tous les intervenants du milieu afin de faire des bilans, projections, rencontres, projets d’affaires et autres plans de développement.

Méconnu du grand public, ce congrès est une des pierres angulaires de l’industrie puisqu’il permet à toutes les stations membres d’assister à des conférences aux sujets variés, de rencontrer des pairs et d’échanger sur des enjeux de l’heure. La rencontre se termine par un gala où des prix sont remis. Pour le public, qui connait davantage l’ASSQ comme étant Maneige.ski, le congrès peut sembler lointain et obscur mais chaque skieur, s’il ouvre un peu l’oeil, peut en constater les influences d’année en année dans sa station.

Des prix pour reconnaitre les efforts des stations

L’an dernier, dans une formule virtuelle, le congrès a créé un nouveau prix, directement relié à la capacité d’adaptation des montagnes face à tous les impératifs amenés par la COVID. Si la saison 2020-2021 s’est déroulée sans encombre majeur et que les amateurs de sports de glisse ont pu en profiter en grand nombre, c’est définitivement grâce au travail incroyable des stations de ski du Québec et à leur adaptation constante au contexte sanitaire. C’est pourquoi en 2021, l’ASSQ a remis un prix exceptionnel en lien avec la pandémie de la COVID-19 à deux montagnes qui se sont distinguées particulièrement : Ski Saint-Bruno et Ski Garceau.

Ce prix souligne la contribution du personnel dévoué dans la mise en place d’un plan d’opération sanitaire efficace pour protéger la santé et assurer la sécurité des employés et de la clientèle tout au long de la saison. « Nous souhaitons toutefois souligner que ce qui a été réalisé dans l’ensemble des stations est vraiment spectaculaire. Nous avons aussi visité des stations pour constater à quel point leur travail méritaient vraiment d’être souligné », exprime Yves Juneau, président et directeur général de l’ASSQ.

Les principaux critères pour l’octroi du prix se basent, entre autres, sur l’excellence du plan opérationnel en temps de COVID-19, le déploiement d’un système de gestion de la capacité d’accueil pour respecter la distanciation de 2 m en tout temps, l’élaboration d’un plan de prévention et de contrôle des risques d’infection liés à la clientèle, le réaménagement des bâtiments intérieurs et des infrastructures extérieures, ainsi que la mise en œuvre d’un plan de prévention de la santé et sécurité en milieu de travail. Ce prix sera à nouveau décerné en 2022.

Ski Saint-Bruno : un plan 360 pour affronter la COVID

Dès les premiers mois de la pandémie, Ski Saint-Bruno prend les devants tôt afin d’assurer correctement l’implantation des mesures sanitaires en créant un comité COVID qui devait constamment apporter des idées et des suggestions sur les mesures en place dans une perspective d’amélioration continue. D’ailleurs, certaines activités pré-saison, comme la Vente d’automne et SSB en couleur, ont permis de roder les processus, de tester la gestion de la capacité (contrôler les entrées, informer les clients des mesures sanitaires, réorganisation des lieux fréquentés, etc.) et d’utiliser le nouveau système de vente de billets en ligne pour accéder à la remontée tout en incorporant le contrôle du nombre d’entrées et la tenue d’un registre à jour en cas d’éclosion.

La station montérégienne a également innové lors de sa campagne d’embauche à l’automne 2020, repensée pour effectuer un recrutement sans contact alors que les postulants restaient à l’intérieur de leur voiture. L’événement Portières ouvertes a permis d’embaucher 107 candidats.

Pour la saison de ski 2020-2021, SSB met en place un système efficace de gestion de la capacité (réservation en ligne de billets, de location d’équipement, etc.) et modifie également ses produits pour assurer un plus grand roulement (blocs de 2hrs, 3hrs, 4hres). À l’extérieur, plusieurs initiatives voient le jour, par exemple la mise en place de corridors de sécurité et de postes de vérification à l’entrée du stationnement, une boutique express à l’extérieur pour vendre des items essentiels à la pratique du ski et de la planche à neige, incluant la vente de breuvages, une Cabane École pour éviter que les gens entrent au service à la clientèle, de même que trois Zones chaleur installées dans les stationnements afin que les clients mettent leurs bottes à l’abri du vent.

Ski Garceau : le village nordique

Outre par sa gestion des ressources humaines pour renforcer le maintien des mesures sanitaires et son plan de prévention de la santé et sécurité (COVID) en milieu de travail, Ski Garceau se démarque avec la création d’un Village nordique, où plusieurs services se  retrouvent en plein air : la billetterie, un restaurant avec une fenêtre take-out pour le bar, l’aménagement de chapiteaux chauffés, l’ajout de tables distanciées et l’offre du WiFi gratuit à l’extérieur.

Ce réaménagement extérieur se transpose plus globalement à toute la base de la montagne : logistique dans le stationnement, nouveaux débarcadères à différents endroits pour améliorer la fluidité de l’accès au site, gestion des files d’attente aux remontées mécaniques, etc.

Du côté virtuel, pour limiter les déplacements dans les endroits fermés, Ski Garceau transpose en ligne les services de location d’équipement et une nouvelle boutique, avec un système de gestion de la prise de rendez-vous et de la file d’attente virtuelle.

Santé et sécurité en milieu de travail

Dans le cas des deux stations primées, le déploiement d’un plan de prévention de la santé et sécurité en milieu de travail démontre la grande préoccupation pour les employés et les clients. Les mesures comprennent, par exemple, un protocole d’intervention de la Patrouille spécifique à la COVID-19, des équipes dédiées mettant à contribution tous les employés incluant les moniteurs et les patrouilleurs, des formations aux gestionnaires et membres du personnel, et des audits internes pour l’amélioration continue. Tout cela a comme effets de diriger les clients aux bons endroits et de les informer correctement afin d’éviter les attroupements, de les sensibiliser aux règlements de la station, de s’assurer du respect des mesures sanitaires et d’intervenir en cas de non-respect des règles.

Une adaptation constante

On pourrait facilement dire que la saison 2021-22 a mis encore une fois à l’épreuve la capacité d’adaptation des stations de ski du Québec. Il ne faut pas oublier qu’à l’instar des restaurants, elles aussi doivent faire de la gymnastique pour s’adapter aux changements de règles; pensons seulement à l’ouverture des cafétérias en début de saison, puis à leur fermeture quelques semaines plus tard, pour ensuite rouvrir au début du mois de février.

Force est de constater qu’à la lumière des expériences vécues lors de la précédente saison, les stations de ski font preuve d’une très grande agilité pour répondre aux exigences à la fois des amateurs de sports de glisse et des autorités sanitaires. Nous ne pouvons que les en féliciter!