En images: Mont Rigaud, 24 janvier

Du très bon ski à Mont Rigaud aujourd’hui, une journée à l’éclairage naturel sans relief, un temps frais et humide. Ça aurait pu être pire; alors que j’écris ces lignes, le verglas a déjà commencé ses folies. Demain devrait voir passer une accalmie de précipitations avec, en prime, du temps très doux.

Plusieurs classes passent la journée ici, prenant des leçons avec des instructeurs de la station. Il ne faut pas beaucoup de temps avant que quelques élèves plus aventureux s’éloignent du tunnel du tapis magique (“Bébé la-la”) et qu’ils se dirigent vers la “vraie” remontée. L’enthousiasme est présent: je remarque que plusieurs jeunes ne s’arrêtent pas pour le lunch.

Le parc à neige est digne de son nom. Il s’étire sur plus de 3/4 de la piste Schenley. Plus bas et jouxtant le tapis magique, quelques modules plus accessibles font le bonheur des novices. Qu’ils sachent cependant qu’aussi près du chalet, les spectateurs sont nombreux à observer leurs sauts… et leurs chutes!

Comme à tous les jours de la semaine, il y a une bonne fréquentation de la station. Ce n’est jamais bondé en semaine, mais ce n’est jamais désert. Il est clair que Mont Rigaud s’est constitué une clientèle fidèle allant de 2 à 88 ans. Cette fidélité vient de l’état toujours très bon des pistes, du service à la clientèle amical, de la propreté impeccable de la cafétéria et de l’environnement alpin qui englobe la station. À 30 minutes de Montréal!

Hier, Marie-Josée s’est mesurée aux défis du sentier expert de randonnée alpine. Le cadre alpin y est fabuleux, longeant les parois de granit du secteur d’escalade parmi les conifères centenaires dont la cime chante au vent. Plusieurs passages du sentier sont techniques; ils mettront à l’épreuve vos capacités physiques et votre détermination à forcer l’ascension alors que vos peaux auront atteint leur limite d’adhérence. Notez que vous serez souvent seul dans le sentier!

L’école de la vie dépasse largement les quatre murs conventionnels. Mont Rigaud reçoit à tous les jours des parents qui initient leurs jeunes (parfois, très jeunes) enfants à la glisse. Avec deux tapis magiques, dont un couvert, et un accès facile au chalet on ne trouve guère mieux dans un large rayon autour de Montréal. Merci aux deux modèles d’accepter le regard curieux du chroniqueur C’était une scène tout simplement irrésistible!

Article précédentMont Habitant, promotions 2023-2024 pour du ski à moindre coût !
Article suivantEn images: Stoneham, 25 janvier 2024
Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d'excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu'à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d'oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.