Pour débuter cette saison, nous orienterons notre exploration des stations régionales vers l’ouest du Lac Saint-Jean. Encore une fois, vous y retrouverez des gens passionnés qui ne comptent pas les heures investies afin d’offrir le meilleur service possible qu’il soit à leurs membres. 

Le club Tobo-Ski est situé à Saint-Félicien au sud-ouest du Lac Saint-Jean. Cette municipalité est reconnue pour son Zoo naturel, ainsi que pour son Cégep offrant des programmes techniques particuliers relatifs à l’aménagement faunique et forestier. De plus, la ville de Saint-Félicien est située à la jonction des routes 169 et 167,  ce qui en constitue un carrefour pouvant nous mener soit à   Roberval, Dolbeau-Mistassini et même Chibougamau. Donc, ce centre de ski local est très bien blotti à l’intérieur d’un cadre naturel à la rencontre des grands axes routiers.  

Afin d’en savoir plus sur cette station située en peu en retrait de la municipalité, nous avons parlé à Carole Cantin, secrétaire administrative à la ville de Saint-Félicien. Premièrement, elle nous a signifié que l’objectif principal de la station est de desservir une clientèle locale. En effet, une plus grande partie de la clientèle provient de sa municipalité même. Par contre, étant située à un carrefour routier régional, des gens provenant des localités voisines telles : Saint-Prime, La Doré, Normandin, Roberval et même Dolbeau-Mistassini, où l’on retrouve un autre centre de ski local vont y converger. 

Deuxièmement, selon l’aménagement de la station, Mme Cantin nous a précisé que l’on recherche à desservir principalement une clientèle familiale. Avec ses sept pistes, ses trois sous-bois, son télésiège double de marque Poma et ses 70 mètres de dénivellation, la station y est toute désignée. Mais attention, le fait que sa dénivellation se situe en-deçà des 100 mètres ne signifie pas l’absence de tout abrupt. Sachez que la piste numéro 6 est plutôt impressionnante. Il arrive même que des enfants, provenant d’autres stations et qui viennent participer à une compétition éprouvent de la crainte avant de s’y lancer. 

Troisièmement, quand on parle de Tobo-ski, il faut parler de son club de compétition qui en est une très grande fierté.  Son club est très performant et se démarque un peu partout où elle va prendre part à des épreuves de ski en province. C’est sans compter que de nombreuses personnes vont se mobiliser en faisant du bénévolat, dans le cadre de l’organisation de ces activités. Le centre va aussi permettre de développer une saine rivalité régionale avec le club de compétition du centre de Ski Do-Mi-Ski, de Dolbeau-Mistassini. Une distance de tout au plus 40 kilomètres séparent ces deux entités. 

Quatrièmement, il faut aussi souligner que cette petite station locale doit faire face à des défis à relever. Au cours des dernières années, une baisse de la clientèle a été dénotée. Il y fut un temps où l’on pouvait compter 700 membres, à cette époque, les deux remontées ne fournissaient pas à remonter tout le monde. Aujourd’hui, on compte environ 400 membres. De plus, les soirées de ski offertes en semaines sont plutôt tranquilles, surtout quand le froid plus rude s’installe. À tout cela s’ajoute le fait que bien peu d’étudiants du Cégep fréquentent la station; de plus, la ville de Saint-Félicien ne possède pas de réseau d’autobus et la station se situe en retrait de l’agglomération, ce qui la rend un peu plus difficile d’accès pour les gens ne disposant pas de voiture.

Afin de pallier à cette problématique, l’administration a décidé d’agir en baissant le coût des billets et de toujours les conserver bas. Grâce à cette action, il a été possible de noter une remontée de la clientèle, tant au niveau des membres que des billets journaliers. C’est surtout une clientèle adulte qui a répondu à l’appel, la clientèle étudiante est demeurée stable. Malgré cette réussite, il faut rester vigilant et agir pour conserver cette affluence. Par exemple, le fait d’avoir aménagé une bonne billetterie efficace permet de réduire les temps d’attentes au minimum et éviter divers désagréments inhérents à la pratique du ski. 

D’autres projets ont été mis en branle afin de continuer à viser cette cible. Afin de continuer à miser sur une clientèle familiale, la station, qui comptait déjà des pistes de ski de fond, a aménagé des pistes de glissades sur tubes ainsi que des sentiers de raquette. Et pour la clientèle adolescente, la station est dotée d’un petit parc à neige, ce dernier comprend aussi un saut. En finale, Mme Cantin nous affirme que si l’on voulait faire un portrait général du Club Tobo-ski, on pourrait dire que «petit train va loin». Il s’agit donc d’une petite station locale, mais qui est en mesure d’offrir un service de qualité depuis plusieurs années.