Juché sur son perchoir, avec le fleuve en contrebas, on a l’impression de dévaler les pentes tout en plongeant en plein centre-ville de Lévis. En effet, dans cette petite station urbaine, il est fréquent de voir circuler un d’autobus de la ville de Lévis en bordure des pistes. Plus l’on se déplace vers l’est plus ces dernières deviennent abruptes; le code de dificulté passe d’ailleurs du vert au double-noir. Le tout est desservi par deux remontées de surface. En bonus, il vous est possible de trouver un peu de nature en y serpentant dans ses deux sous-bois. 

La station est une propriété de la ville de Lévis, il s’agit donc d’un service municipal qui permet de démocratiser la pratique de ce sport tant par son accès facile que par ses tarifs avantageux. Ceci implique que la boutique de location est plutôt vaste et permet de louer un équipement à quiconque le désire. L’école de ski et de planche à neige est l’activité majeure présente sur le domaine skiable. Il s’agit également d’une station multiservice: on peut y pratiquer la glissade sur tube de même que louer une partie du chalet pour divers événements. 

La plus grande fierté des gens de la station est sans contredit la progression soutenue enregistrée auprès dela clientèle: d’année en année, un nombre croissant d’adeptes fréquente l’une des cinq pentes du domaine de ski. Il ne faut pas négliger la grande popularité du parc à neige qui est disponible à quelques pas de la maison.

Le plus grand défi du centre de plein-air est le fait de devoir opérer une station qui a un domaine de ski limité, combiné à un faible dénivelé tout en s’assurant de conserver l’intérêt auprès de la population locale. Lorsque les skieurs qui le fréquentent deviennent plus aguerris, ils vont assurément skier ailleurs. Le défi réside donc dans l’importance de recruter sans cesse une nouvelle clientèle, afin de voir à la pérennité de la petite station.

Par sa configuration et sa localisation, ce site est et restera un centre d’initiation pour tous. Les prochaines années seront consacrées à conserver le dynamisme qui y a été développé et à continuer à desservir la population locale, en quête d’un peu de plein-air hivernal non loin de chez eux.