Ça faisait un bout que j’entendais parler du groupe « Les Jeunes de Cœur » qui s’est formé au centre de ski le Relais au Lac-Beauport et je voulais rencontrer des membres. Les jeunes de coeur, un club réservé aux plus de 50 ans, se rencontrent au centre de ski Le Relais au Lac Beauport. Le groupe carbure à la bonne humeur et au plaisir de skier. Ce matin, alors que la température était parfaite, j’ai décidé d’aller skier, en ayant en tête d’en rencontrer quelques-uns. J’ai été servi. Serge, le directeur de salle, m’a fait rencontrer le premier membre qu’il a croisé.

John, le jeune de coeur, prt ˆ skier. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

John, un jeune de cœur de 75 ans, m’a accueilli avec le sourire. Cet homme à la retraite a commencé à skier à l’âge vénérable de 68 ans et aujourd’hui, il profite de l’hiver en skiant le plus souvent possible. Ce club a été créé il y a plusieurs années et compte un peu plus de 100 membres actifs. Les règles sont simples pour joindre le club : être détenteur d’un billet de saison au Relais, avoir plus de 50 ans et aimer skier. Il y a d’autres modalités simples, mais je vous en fais grâce. 

Carroll et John. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Aussitôt sortis, nous croisons Carroll, un sympathique octogénaire de descendance irlandaise. Carroll entre au chalet, alors que John et moi sortons faire quelques descentes. Nous le retrouverons plus tard au chalet pour le lunch, comme plusieurs autres membres du club. John est un très bon skieur, mais il tient à commencer sa journée dans la Familiale. D’ailleurs, tous les membres du groupe rencontré sont de bons skieurs. Les pistes noires et double-noires n’ont pas de secret pour eux.

John au sommet d’une piste noire. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

On me raconte en parti les activités qu’on organise. La semaine dernière, des membres sont allés skier au Mont-Grand-Fond dans Charlevoix. Ce jeudi, c’est un rallye sur la montagne, un peu comme une course au trésor. John me fait rire en ajoutant « nous sommes des enfants. » Le club organise aussi des souper et des 3 à 5 les après-midi et encore, il ajoute « parce que nous sommes couchés à 7h si on fait des 5 à 7. » On me parle aussi des journées de printemps passées sur le patio ensoleillé de la station.

John, Suzanne, Solange, Louise et Paul. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Au hasard d’une remontée, nous croisons plusieurs membres. John suggère de les attendre avant de descendre. Ils ont une chose en commun, la bonne humeur. Tout le monde se salue chaleureusement et on continue à skier avec le sourire.

Solange toute souriante. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

On me dit aimer le télésiège à six places, donnant la possibilité de discuter lors des remontées. Les blagues sont au rendez-vous. Le plaisir est palpable. Louise me fait part de son intégration au groupe l’an dernier. La jeune retraitée de l’éducation a été accueillie avec chaleur dès la première journée. 

John, Louise, Solange et Paul. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki
Louise, Carroll, Paul et John. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Au dîner, plusieurs tables sont occupées par des membres. À ma table, la souriante Louise, de gauche à droite, Carroll le sympathique descendant irlandais, Paul l’ex-patrouilleur pince-sans-rire et finalement John. Je pose la question à chacun des membres attablée. Pourquoi Le Relais ? Tous avaient la même réponse. La proximité, l’entretien des pistes, la propreté du chalet, le prix des billets de saison et tous terminent leur réponse par la gentillesse et la courtoisie des employés. 

Solange, Paul et Louise. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Nous retournons sur les pistes après un léger lunch. Les pistes sont encore en parfaites conditions. On se dirige vers les pistes noires plus pentues. Le rythme est bon et on enfile les descentes jusqu’à 15h15. Les « jeunes » me confirment les leçons de ski hebdomadaires et les mises au point offertes aux membres. 

Louise en action. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Plusieurs membres du groupe sont des ex-patrouilleurs, ex-moniteurs et érudits du ski. Nous terminons la journée au chalet autour d’une table. D’autres se joignent à nous et le plaisir est au rendez-vous au terme de cette magnifique journée. Je retiens une chose importante, ce club est un groupe de joyeux lurons qui profite de la vie, un jour à la fois. La station aura encore une fois livré la marchandise aux membres du club et aux clients. Voilà, selon moi, une belle alternative aux retraités qui se rencontrent dans les cafés populaires. 

Sortez skier, profitez de la journée. C’est d’ailleurs ma journée favorite, parce que c’est aujourd’hui.