VOS SPORTS:
Publication partenaire

Les palissades de Charlevoix : 2 jours minimum – 28 et 29 mars 2019

Entre le mont Édouard et le Massif se cachent les Palissades de Charlevoix. Exploitée par Aventurex, cette nouvelle destination de ski d’aventure saura prendre sa place dans le cœur des amateurs de ski hors-piste. Voici pourquoi.

Au-delà du ski, il y a là toute une expérience à vivre pleinement. On a mis le paquet pour que les invités aient le goût de rester longtemps ! L’hébergement, rustique, mais confortable, offre foyer au bois, bloc d’escalade intérieur, spa, sauna, BBQ et foyer extérieur. Tout ça, évidemment, sur fond de paysages saisissants.

L’homme d’affaires et aventurier, François-Guy Thivierge, exploite l’endroit depuis 16 ans. Les Palissades sont surtout reconnues pour sa fameuse (et vertigineuse) Via ferrata. En 2018, le ski hors-piste est venu tout naturellement s’ajouter aux activités grâce à l’initiative d’un passionné, Marc-André Houde.

Quoique le domaine skiable soit encore limité, le terrain de jeu, lui, est immense et garantit un développement que seule l’imagination peut limiter. Et de l’imagination, Marc-André n’en manque pas. C’est avec enthousiasme qu’il nous a fait découvrir quelques points d’intérêt, sans manquer de vanter tout le potentiel skiable de l’endroit.

Jour 1 : exploration autour du mont des Américains
Plan A : partir du chalet, traverser le lac et passer sous la route 170 pour atteindre le sentier d’ascension. Puisque le printemps est bien installé et la température nettement au-dessus de zéro, nous optons pour le plan B : traverser la route 170 à pied. Moins exotique, mais plus prudent 😉

Direction le mont des Américains. Le sentier de 3,5 km longe la rivière Noire puis monte tranquillement vers le sommet à travers une magnifique forêt. À mesure que nous prenons de l’altitude, la croûte glacée fait place à de la neige plus légère, nous donnant un espoir de powday.

Les derniers mètres se parcourent en switchback et culminent sur un sommet bien dégagé qui nous offre une vue 360 de la région de Charlevoix et le fleuve Saint-Laurent. Les températures printanières transforment et alourdissent la neige, mais rien pour gâcher notre plaisir.

La première descente, d’un dénivelé de 320 m, nous fait descendre entre champs de neige et boisés serrés. La neige est lourde, mais la pente nous donne un bel air d’aller.

C’est tout sourire que nous entamons notre 2e remontée vers une piste en développement. Le sentier improvisé pour l’occasion pointe directement au sommet. La neige en sel glisse, si bien que nous devons passer en mode bootpack à quelques endroits. L’effort en valait la peine, la descente est courte, mais satisfaisante. Avec un petit travail de débroussaillage, la future piste est pleine de promesses.

De là, retour au chalet pour le lunch. Pas de temps à perdre, on repart, cette fois du côté des palissades. On entreprend une montée abrupte dans le pierrier en switchbacks serrés pour terminer l’ascension en bootpacking.

Des traces évidentes d’éboulis de neige nous entourent, laissant une surface de neige compactée, mais ramollie par le soleil. Les conditions de ski de printemps sont à leur meilleur. Vue d’en haut, la pente est impressionnante, voire intimidante, par la vastitude des lieux. Mais une fois lancé en descente, c’est juste wow ! Tellement, que personne n’hésite à se lancer aussitôt dans une 2e montée, malgré la fatigue de la journée.

Le sentier du retour au chalet est rapide et nous fait arriver les spatules sur le patio, prêt à sauter dans le spa! Après quoi, tout le monde est prêt à déboucher une petite bière de microbrasserie et cuisiner un bon petit souper.

Jour 2 : du gros fun dans la cascade et son « perchoir »
Situé à peine de 1,5 km de l’auberge, la cascade, comme son nom l’indique, est un cours d’eau à flanc de montagne qui dévale la montagne. L’ascension par le sentier de raquette se fait sans même s’en rendre compte. Le point de vue au « perchoir » est à couper le souffle. Et la descente l’est tout autant. En pente légère, la rivière, encore enneigée malgré la douceur de la température, est complètement dégagée et dessine des buttes, des vallons et des sauts très amusants à descendre.

Pour la saison prochaine, avec la contribution de la FQME, Marc-André espère ouvrir 3 nouvelles pistes au public. Avec son immense potentiel de croissance, les Palissades deviendront sans doute un incontournable pour les amateurs de ski hors-piste. Dans tous les cas, personnellement, mon séjour pour l’an prochain est déjà planifié!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marie-Christine Daignault
Courailleuse de trails de vélo de montagne et de ski hors-piste, découvreuse de bière et de bouffe, faiseuse de défis sportifs et essayeuse de premières fois. Pour Marie-Christine, la vie est une belle aventure à partager!