VOS SPORTS:
Publication partenaire

Massif du Sud, classique « powder day » – 1 février 2019

Les bordées de neige se succèdent cette saison et ainsi vont les « powder day »! Aujourd’hui, le classique vendredi au Massif du Sud nous a permis de profiter des quelques 40 cm de neige tombés depuis dimanche dernier (55 cm dans les 7 derniers jours).

L’achalandage était moins intense qu’à l’habitude aujourd’hui, peut-être en raison du froid intense (ressenti de -37 selon météo média) ou peut-être en raison de la banque de congés qui s’épuise, mais la poudreuse s’est fait tracer ici à un rythme plus lent qu’à l’habitude. 8h20, on attend le départ des chaises, le soleil est sur le point de sortir des nuages et le vent souffle. Il fait vraiment très froid.

Fidèles à leur style, les pistes 11, 14 et 15 n’ont pas été damées et les bords de pistes sont larges pour conserver la poudreuse, mais on commencera notre journée par le sous-bois #7 qui nous rappelle trop de bons souvenirs. Pour traverser le plat et se rendre à l’entrée, la glisse n’est pas excellente, mais une fois dans le « pitch », c’est parfait ! On carve entre les gros arbres, laissant un profond sillon derrière. La poudreuse est profonde, simplement en enchaînant les virages, la vitesse se contrôle toute seule! Le fond est inexistant, aucun risque de piège. Avec le froid et le vent, la neige s’est compactée et on peut la surfer rapidement en surface ou creuser tranquillement chaque virage.

Ce secteur est vraiment beau; les arbres sont clairsemés, la pente est abrupte et plusieurs petits caps permettent de « jumper ». Les sous-bois à l’est de la remontée sont les plus courus et nous y feront plusieurs descentes. Il faudra vraiment travailler fort toute la journée pour avancer sur le plat qui nous ramène aux chaises mais malgré tout, le « flat to flat » en vaut vraiment la peine.

Entre temps, un petit tour dans la 14, là où le vent a d’avantage compacté la poudreuse. Les virages sont plus difficiles à faire et le vent est glacial, alors on coupe vers le sous-bois # 13B. Encore une fois, même si la pente est moins forte et que la vitesse est moins là, le terrain et la neige nous font tripper!

Un peu plus tard, le haut des pentes deviendra glacé avec le vent, ce qui améliorera un peu la glisse. Une dizaine de descentes de poudreuse plus tard, entrecoupées de quelques pauses pour se réchauffer, on tire notre révérence et on retourne se décongeler à l’intérieur. La journée est satisfaisante et il en reste pour demain!

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Louis Ricard
Louis est dévoué au snowboard depuis déjà plusieurs années en étant sur les pentes peu importe les conditions et en se promenant un peu partout au Québec. En passant par le carving sur la neige dure au pentes abruptes dans la poudreuse, il en tire le maximum! Il livre des comptes rendus techniques qui plaisent aux passionnés.