VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Glen

25 mai 2019 | Type article
Crédit Photo

La station a toujours indiqué qu’elle était à Knowlton, une ville connue et d’où il était facile de se rendre à la station grâce à des panneaux. Dans les faits, la station était à Bolton-Ouest, à 5 km de Knowlton, et l’on devait prendre le chemin de Glen.

Quand le Mont Glen a ouvert, il y avait peu de stations de ski de son importance dans la région. La station avait un dénivelé de 320 mètres, un bon nombre de pistes, et plusieurs remontées mécaniques. Voici le plan des pistes à deux époques.

La construction de l’autoroute des Cantons de l’Est au début des années 60 a incité d’autres passionnés de ski à ouvrir une station. La station s’est retrouvée à devoir rivaliser avec des stations comme le Mont Sutton, le Mont Écho, Ski Bromont et Owl’s Head.

Sauf pour une très courte tentative de fabrication de neige, on peut voir quelques canons sur cette photo, la station a opéré uniquement avec de la neige naturelle. Il y a donc eu des années qui ont été financièrement très mauvaises.

J’ai skié trois fois cette station, soit durant les saisons 1996 – 1997, 2000-2001 et 2003-2004, qui a été la dernière année d’opération de la station. Comme je choisissais mes journées, j’ai toujours skié cette station dans de belles conditions, mais aussi avec beaucoup de skieurs.

La piste dont je garde les meilleurs souvenirs est la piste 3, qui longeait la chaise, à gauche sur le plan. On ne peut pas voir cela sur un plan, mais cette piste comportait de nombreuses d’ondulations, et la skier en style slalom à bonne vitesse demandait beaucoup de concentration.

Le T-Bar situé au milieu de la montagne avait la particularité de partir très brusquement, et nombreux étaient les skieurs qui chutaient au départ. Une fois, j’ai vu 4 jeunes tomber consécutivement.

Suite à la fermeture de la station à la fin de la saison 2003-2004, elle a été achetée par un promoteur qui espérait en faire une station privée rentabilisée par de l’immobilier. Quand celui-ci a réalisé que son projet ne serait pas rentable, il a gardé la montagne privée pour son plaisir personnel.

Durant la saison 2007-2008, la station a été ouverte quelques fins de semaine, avec un maximum de 300 billets vendus. Cette expérience n’a pas été répétée. Je pense que le propriétaire y fait encore du ski, mais en utilisant une motoneige.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Poulin
Skieur depuis plus de 50 ans, il a toujours aimé découvrir de nouvelles stations, ayant skié dans plus de 100 stations au Québec, dans l’Ouest canadien et en Nouvelle-Angleterre. Aujourd’hui, il préfère descendre en ligne de pente les pistes damées, mais il ne dira pas non à un peu de poudreuse!