La recette de la longévité

J’étais de passage dans cette station des Laurentides juste avant le début des vacances des Fêtes. J’aime y faire une visite à quelques reprises en saison pour y skier sur des conditions toujours bonnes. De par la forme de la montagne et l’orientation ouest des pistes, le soleil est très présent, mais pas trop, permettant de garder les pistes en bonnes conditions. La présence du soleil varie énormément entre le mois de décembre et le mois d’avril. La station étant très familiale, les employés connaissent plusieurs des clients, ce qui favorise un esprit de bonne humeur.

Dans les années 1960 et 1970, il y avait de nombreuses stations de ski dans les Laurentides. Pour une multitude de raisons, un grand nombre de ces stations n’existe plus. Celles qui existent encore ont chacune leur recette pour survivre au passage du temps.Comme on peut le lire sur ce texte visible dans le chalet, la fondation de la station date de l’hiver 1959-1960. Cette très rare épinglette date de cette époque. Si la station existe encore aujourd’hui, c’est qu’elle a la chance d’être toujours au bon endroit, et que les administrateurs ont su développer ses forces et s’adapter au passage du temps. La deuxième épinglette, qui est plus récente, montre deux des éléments de la recette gagnante, le soleil et le sourire des employés.

La station n’est pas très loin de l’autoroute des Laurentides, mais elle est aussi un peu isolée des autres stations de la région, ce qui est un plus pour elle. Le chalet, que l’on voit sur la photo d’entête, est situé à un endroit idéal. Le grand stationnement est plat, et situé près du chalet, alors que de l’autre côté de celui-ci, les 2 remontées mécaniques ne sont pas très loin, et il est facile d’y aller et d’en revenir: parfait quand on a les bras chargés de notre matériel ou de celui des enfants.

La montagne

Même si la station n’offre pas le plus haut dénivelé de la région (183m), les pistes ont une bonne largeur, et sont différentes les unes des autres, avec de nombreuses ondulations, ce qui rend le ski beaucoup plus agréable. La station étant compacte, il est plus facile de bien recouvrir les pistes de neige artificielle, et d’assurer le très bon entretien des pistes. Sur la photo principale, on peut voir au loin un important développement immobilier, situé de l’autre côté de la route menant à la station. Sur une des photos ci-dessous, on retrouve un autre développement immobilier situé près de la station. Ceci assure une bonne base de clientèle à la station.

Le chalet

Avec la Covid, la circulation de la clientèle a été modifiée dans le chalet et il y a une chose importante à savoir. À l’étage du haut, on retrouve la cafétéria qui peut être actuellement assez achalandée même avec la réduction obligatoire de sa capacité. Mais pour ceux qui veulent uniquement se réchauffer ou mettre leurs bottes, il y a à l’étage du bas une autre grande salle où on ne peut pas apporter de nourriture, et qui est beaucoup moins achalandée. Petit conseil, visez la billetterie intérieure lors de votre visite, vous y serez servi au chaud plutôt que d’attendre à l’extérieur!

Près de la billetterie intérieure, il y a la boutique de ski, et à son entrée, on constate qu’un soleil avec des lunettes fumées est toujours d’actualité. J’ai trouvé assez originale l’utilisation d’une chaise de barbier pour essayer des bottes.

Skier au Mont Habitant a toujours été pour moi une bonne option, particulièrement lors d’une première journée de ski de la saison, ou pour skier sur semaine normalement sans foule. Mais ne le dites pas trop fort, la quiétude des lieux est appréciée des habitués!