Cet automne, la neige s’est fait attendre. Encore une fois, les stations ont travaillé fort à nous fournir des conditions de glisse agréables. Les centres de ski font des miracles, tant avec les canons à neige qu’avec le personnel limité, nous donnant des conditions très acceptables, malgré la situation difficile pendant la crise sanitaire. Plusieurs, comme moi, ont attendu avant de commencer leur saison. Pour ceux qui n’ont pas fait d’entraînement pré-ski, ceux qui sont un peu moins en forme et ceux qui ont eu un automne chargé, il est conseillé de débuter la saison doucement.

La montagne

Le Relais du Lac Beauport est un endroit parfait pour chausser les skis en début de saison, surtout pour les gens de la région de Québec: c’est à peine 15 minutes de route du centre-ville. Pour faire un petit comparatif, la station offre un dénivelé de 224 mètres faisant face au nord-ouest, et les Sommets Saint-Sauveur ont 213 m de dénivelé. Les pistes du Relais sont variées, offrant un terrain, soit très large, soit plus étroit et plus accidenté. J’adore le chalet moderne, qui à mon avis est un des mieux aménagés au Québec. L’entretien des pistes est à la fine pointe et le système d’enneigement est efficace. Pour moi, toutes de bonnes raisons pour y commencer la saison en sécurité. Généralement, les conditions vont de bonnes à excellentes, comme lors de mon passage. L’ouverture du domaine skiable se fait graduellement, au rythme de l’enneigement.

Coupe du Monde de saut acrobatique

La station a été longtemps le site de Coupe du Monde de ski acrobatique, tant pour les bosses que pour le Saut. Les meilleurs au monde y ont évolué. Je pense entre autres aux frères Laroche, Nicolas Fontaine et le médaillé d’Or en ski de bosses aux Olympiques de Lillehammer, Jean-Luc Brassard. Le 5 janvier prochain, le Relais sera l’hôte d’une manche de la Coupe du Monde de saut acrobatique. Pour l’instant, la compétition est encore à l’horaire. Jusqu’à présent, la Santé Publique permet la tenue de la compétition, à la veille des Jeux Olympiques de Pékin. Toutefois cette compétition se tiendra à huis-clos et l’accès au secteur « Nicolas-Fontaine » sera limité aux participants.

Les mesures sanitaires

On n’y échappe pas, le resserrement des mesures sanitaires à l’aube des fêtes de Noël et du nouvel-an a forcé les stations à respecter des règles plus strictes. Toutefois, ces règles sont moins restrictives que celles de l’an dernier. Au Relais, il est fortement recommandé de réserver vos billets en ligne. De plus, les billets se vendent en blocs de 4h seulement; les tarifs sont bien sûr modulés en fonction de cet horaire. À votre arrivée au chalet ou à la billetterie extérieure, on va vous demander votre passeport vaccinal ainsi qu’une preuve d’identité, avant de vous émettre votre forfait de remontée. Le personnel de l’accueil est très courtois, mais toutefois strict dans l’application des mesures. À l’intérieur, on limite le temps d’accès au chalet à 30 minutes: on peut y chausser nos bottes et y laisser notre sac. La cafétéria est à nouveau fermée et le chalet est ouvert à titre de refuge. On s’y réchauffe, on mange son lunch ou on peut aller se chercher un lunch à la cantine extérieure. Le menu est plus limité qu’à la cafétéria, mais tout à fait acceptable.

Bonne saison et bonne glisse, soyez prudents!