Quelque chose se révèle en moi instantanément lorsque je vois des beaux cadeaux blancs tombés du ciel. L’émotion est indéniable. Le soleil, je l’aime bien. Il réchauffe, il gorge notre corps de vitamine D, il augmente positivement notre humeur après des journées sombres. Cependant, lorsqu’il se passe plusieurs jours en hiver sans un seul flocon tombé du ciel, toute la beauté de cette étoile ne suffit pas à ramener ma joie.

Mon nirvana gastronomique hivernal se produit lorsqu’il a tombé au moins 20 cm en 48 heures, puis en prime, l’astre lumineux se pointe le nez le jour suivant. Ces moments de la vie, qui ne s’achètent pas, méritent de se laisser prendre à un jeu bien simple : vivre dehors et savourer le délice.

On goûte le haut de la Maxi

En Estrie, Mont-Orford est une destination pouvant nous procurer ce moment, le temps d’un bon repas de neige.

La 4 km

Des pistes plus ou moins travaillées = Bonheur pour certains, déception pour d’autres

Il est étonnant de parcourir des pistes comme la Trois-Ruisseaux, la Maxi, la Magnum, la Grande Coulée ou la Slalom aussi grattées à certains endroits après une belle bordée de 20 cm. Ceci donne droit à 2 opinions : soit on dévore les petits amoncellements de neige pas très durs, soit on aurait aimé du damé un peu mou. La première option était la seule.

Le haut de la Trois-Ruisseaux
La Troix-Ruisseaux, il reste juste à choisir sa ligne de neige

Ski en semaine = L’extase

Le ski de semaine n’aura jamais été aussi gratifiant qu’en 2021. Il faut y goûter pour comprendre la différence d’ambiance qui y règne.

Comme toujours, il y a de l’attente à la Télécabine hybride, très populaire par temps froid. Au Quad Giroux Est et Quad Giroux Nord, c’est plutôt le rituel monte / descend, monte / descend.

Mont Orford, la Grande Coulée

Sur les pistes, on peut donc effectuer les virages où l’on veut, car il n’y a personne. La surface demeure belle plus longtemps.

Mont Giroux – La Slalom

Beaucoup de neige dans les Cantons-de-l’Est = Très beaux sous-bois

Il est étonnant de lire sur certains bulletins météo que l’Estrie est la région affichant le plus grand déficit de neige au sol cette année. Concernant la neige en montagne, il ne faut pas trop se fier au feuilleton généralisé sur le climat. Ces informations sont parfois très imprécises et ne révèlent pas du tout les vraies données à 500 m d’altitude.

Les Cantons offrent définitivement un couvert neigeux plus généreux dans les sous-bois par rapport à beaucoup d’endroits au Québec présentement.

Lloyd Langlois

Non seulement la couverture est bonne, mais la neige est également intéressante à skier. Il y a une grande différence entre un sous-bois ouvert et un agréable à descendre. C’est le cas présentement, où l’on se promène entre les arbres pas pour faire changement, mais pour avoir du plaisir.

L’escapade

La plupart des sous-bois au Mont-Orford sont pour expert très aguerri. Ceux des Légendes du Mont-Giroux Est offrent des défis, même pour les très habitués.

C’est une destination où le skieur avancé rempliera son assiette bien pleine… et probablement une deuxième !

La Super avec ses obstacles naturels. Oui, c’est sa version normale.