C’est tout simplement parfait : ciel bleu immaculé, plein soleil, neige molle de printemps! Quoi de mieux pour terminer la saison au Mont Sainte-Anne dans une ambiance alliant party et nostalgie, surtout que la station organise pour la première fois un événement de traversée d’un lac artificiel.

Les Folies du printemps renouvelées!

On doit d’emblée souligner l’événement de la journée : la première édition du Splash du Mont Sainte-Anne. C’est vraiment un grand coup qu’a réussi la station pour souligner la fin de la saison de ski. Et c’est tout un succès! On peut dire qu’autant les participants que les spectateurs en ont pour leur argent.

D’ailleurs, l’aménagement du lac artificiel et de la rampe de lancement est impressionnant!

Les compétiteurs, majoritairement des ados et jeunes adultes, offrent un bon spectacle aux nombreux curieux.

Chose certaine, le lac semble être un bon défi à traverser, puisque plusieurs font le plongeon avant d’arriver au bout.

Après deux fins de saison à vivre sous les restrictions sanitaires, on peut dire que ça fait du bien au cœur et à l’esprit de revivre le plaisir des Folies du printemps au Mont Sainte-Anne, de surcroît en version améliorée. Cela vaut un gros BRAVO! pour l’organisation du Splash, qui bonifie grandement les traditionnels spectacles d’après-ski printaniers. D’ailleurs, il y a une superbe ambiance qui anime le parterre après la fermeture de la journée de ski, on dirait que tous veulent que ce moment s’étire le plus longtemps possible!

La nostalgie de la dernière descente

Mais avant le party, il a aussi une journée complète où le ski de printemps est à son meilleur! Les sourires des skieurs en disent long!

Il reste que la dernière journée d’une saison de ski est toujours empreinte d’une certaine nostalgie. Nostalgie des journées enneigées, des beaux moments de l’hiver qui se termine.

En cette dernière fin de semaine d’opération au Mont Sainte-Anne, tous les éléments sont réunis pour encadrer d’une parfaite nostalgie chaque descente. Sans stress, chaque virage, chaque coup d’oeil sur le paysage permettent de savourer le moment présent.

Le moment présent, que je partage avec mon collègue et ami Michel Longpré, perdure toute la journée. Chaque descente est une répétition de la précédente, dans une piste différente, mais avec le même soleil, la même neige printanière, les mêmes skis qui tournent sur les bosses molles, le même panorama vu et revu sous différents angles.

Le moment présent s’étire jusqu’au dernier virage de la dernière descente. Cette dernière descente se fait lentement, les yeux rivés sur l’horizon et les skis zigzagant sur les plus minutieux contours de la montagne. Le temps se fige dans la nostalgie. Et c’est cette dernière descente de la dernière journée qui reste gravée à travers le passage de l’été pour nous garder nostalgique de la saison passée et nous faire espérer celle qui s’en vient.

Bon été et à l’hiver prochain!