« On n’aura plus les hivers qu’on avait »

« Dans le coin de Montréal, il mouille toujours »

Possiblement vrai, sauf que c’est bien mal connaître les montagnes Vertes, dont Sutton profite largement du microclimat hivernal.

Il faut suivre attentivement ce qui se passe à Sutton cette année, car le phénomène est différent de beaucoup d’autres endroits au Québec. La neige ne cesse de tomber depuis 20 jours, à coup de 5-10 cm, plusieurs fois par semaine. Sans crier gare, l’accumulation totale n’a donné aucun choix à la station la semaine dernière, soit d’ouvrir la totalité de ses pistes.

Combien de montagnes au Québec pouvaient s’en vanter à la fin janvier ? C’est 56 (à la base) et 70 cm (au sommet) qui sont additionnés au compteur depuis 7 jours.

La ruée

Il y avait du monde à la billetterie ce matin, 30 minutes avant l’ouverture ! Avec 5 guichets ouverts, les opérations tournaient rondement. On discutait simplement comment on allait profiter des futures descentes mémorables.

Il y avait foule pour l’ouverture à 9h

Le grésil

Oups, le 24-29 cm tombé depuis 24h a été recouvert d’un méchant grésil, qui a persisté une bonne partie de la journée.

Le haut de la Miracle

Notre vision était passablement affectée, au point de descendre sans lunette.

Givre sur les yeux ? Non merci !

La bruine gelée a laissé un goût très amer au début de journée, à un tel que point que vers midi, la station s’est passablement vidée, laissant notre bonheur se dévoiler enfin. C’est à ce moment que le plus beau ski débutait.

La neige skiée par plusieurs n’avait plus de croute à midi

L’or blanc

Il est partout, la couverture est épaisse, profonde.

Secteur VII, Émotion

Parfois, on se plaint le ventre plein. C’était un peu le sentiment partagé ce matin, alors qu’il n’y avait pas de poudreuse aux mollets, mais la qualité du ski était très belle. Mieux vaut penser à la descente suivante qu’au prochain rendez-vous Zoom, non ?

Le roi des sous-bois

On voit une tendance à vouloir développer du ski en forêt un peu partout. Sachez que cet élan est en cours à Mont SUTTON… depuis les années 1960 ! Ici, le concept n’était pas de tailler le bas des branches entre deux pistes déjà existantes. L’idée était plutôt d’y créer un environnement où on aurait l’impression de skier dans un sentier ouvert naturellement, entouré d’arbres.

Secteur V

Ca fonctionne à merveille. Il est rare d’avoir l’impression de faire une descente « fabriquée par l’homme ». On croit plutôt au dicton : « Hey que la nature est donc bien faite ! ». Elle a eu un petit coup de pouce, mais avec énormément de respect pour la préservation.

Secteur V

Il y en a pour tous les goûts, allant des très serrés du côté sud, comme le haut de la Fantaisie, aux intermédiaires comme la Sous-bois Miracle.

Sous-bois Miracle

En bout de ligne, une neige d’une belle qualité

Cette année, le meilleur ski dans les sous-bois se fait au Mont SUTTON, c’est sans équivoque. La semaine passée, 25-30 cm sont tombés en 24h sans même un avertissement de tempête. Lorsque les astres s’alignent, ce qu’il s’y passe devient magique, irréel.

Un scénario se fabrique souvent dans notre tête, un peu à l’eau de rose.

Le 3 février 2021, ce n’était peut-être pas le rêve imaginé comme à Hollywood. Certes, le bonheur est dans l’or blanc et c’est au Mont SUTTON qu’on le trouve, plus souvent qu’autrement.

À 15h30, il y a encore de l’énergie