VOS SPORTS:
Publication partenaire

Oaks Gulf: une journée escarpée!

Il n’y a pas de chemin facile pour se rendre à Oaks Gulf, un secteur escarpé du Mont Washington, et encore moins pour en revenir! Mais l’effort est récompensé par une descente ensoleillée sur une face sud qui nous jette dans la solitude de la Dry River Wilderness.

On y accède par le versant ouest du Mont Washington et, une fois traversée la crête, le Oaks Gulf offre un champ de neige et des couloirs étroits et inclinés. Le hic, c’est que ces belles descentes ont un prix: elles demandent un second effort pour remonter afin de redescendre du côté ouest. De fait, au bas du Oaks Gulf, il n’y a pas d’issue outre un sentier de randonnée de 14 km peu fréquenté l’hiver.

Mon compagnon de randonnée aujourd’hui est Jake Levinsky, un Américain que j’ai rencontré lors d’une autre sortie. Les Whites sont son terrain de jeu mais il m’avoue n’être allé skier Oaks Gulf qu’une seule fois… De fait, le versant ouest du Mont Washington, où les conditions sont souvent hostiles mais qui est un passage obligé pour accéder à Oaks Gulf, reste souvent délaissé même par les locaux.

Vue sur le Mont Washington lors de la randonnée d’approche. Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

La Ammonoosuc Ravine Trail permet l’ascension jusqu’au refuge Lake of the clouds (fermé en hiver). Certaines sections du sentier sont assez inclinées et permettent de mettre à l’épreuve les compétences en ascension… Si le sentier est trop tapé – ce qui heureusement n’était pas le cas lorsque nous y sommes allés – il faut très certainement enlever les skis puisque certains passages sont difficiles à négocier. Mais une fois sorti du bois, la pente s’adoucit et les paysages sont magnifiques.

À l’approche du sommet, le sentier s’adoucit. Skieur: Pierre Pinsonnault / Photo: Jake Levinsky

 

Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

 

Avec le Mont Washington en arrière-plan. Skieur: Pierre Pinsonnault / Photo: Jake Levinsky

Le refuge Lake of the clouds est un bon point de repère avec, à droite, le Mont Monroe. Le Oaks Gulf se trouve à quelques mètres de là, de l’autre côté. Les crampons à skis seront par ailleurs nécessaires pour la navigation sur cette crête ventée et glacée.

Le refuge Lake of the clouds. Photo: Pierre Pinsonnault

 

En direction du Oaks Gulf. Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

Compte-tenu des conditions de neige, nous avons opté pour le champ qui se jette dans la Main Gully, soit une descente plein sud. Il y a plusieurs autres options de descentes, dont les fameux couloirs jumeaux nommés Double Barrel (45 degrés d’inclinaison), mais leur orientation nord-est n’en faisait pas une option lorsque nous y sommes allés (plaques à vent).

Deux beaux couloirs: Double Barrel. Photo: Pierre Pinsonnault

Notre choix s’est avéré fructueux… Belle descente sur de la belle neige.

Le haut du champ de neige. Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

 

Skieur: Pierre Pinsonnault / Photo: Jake Levinsky

Plus bas, on entre dans une étroite gully qui permet de poursuivre la descente sur plusieurs dizaines de mètres.

Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

La descente fut plaisante, mais après il faut remonter…

Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

Retour vers le refuge Lake of the clouds avec le Mont Monroe.

Le refuge Lake of the clouds d’un autre point de vue et le Mont Monroe. Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

Pour redescendre, nous optons pour Monroe Brook, une longue coulée qui débute quelques mètres plus bas que le sommet du Mont Monroe. La descente fut antagoniste, à l’image de ce que peuvent nous apporter les vents féroces de la chaîne présidentielle: une première partie sur la glace et la neige durcie (section exposée d’un versant ouest) pour se terminer dans la neige molle qui s’est amassée aux endroits à l’abri du vent…

Descente dans Monroe Brook. Skieur: Jake Levinsky / Photo: Pierre Pinsonnault

 

De la petite poudreuse dans Monroe Brook. Skieur: Pierre Pinsonnault / Photo: Jake Levinsky

Pour plus d’information, consultez le livre Backcountry touring in the northeast de David Goodman.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Pierre Pinsonnault
Son intérêt pour la nature et le grand air se décline en deux principales activités : le ski alpin (sa grande passion) et la randonnée en montagne. Rédacteur professionnel dans la vie de tous les jours, et prenant un malin plaisir à photographier les paysages d’hiver et les skieurs lorsqu'il pratique son sport de prédilection, Pierre aime écrire sur le ski et partager ses expériences, photos à l’appui.