VOS SPORTS:
Publication partenaire

Suivez le guide au Mont-Sainte-Anne

27 janvier 2015 | Chronique, par Harold Giguère
Photos Harold Giguère

Étant natif de la Côte-de-Beaupré, le Mont-Sainte-Anne a toujours fait partie de mon environnement immédiat. Ici, nous vivons avec le Mont, comme le nomment les habitués. Il nous rappelle qu’il est bientôt temps de sortir nos skis quand tout à coup nous apercevons ses pistes blanches à notre réveil, de passer en mode party-soleil-chaleur avec les folies du printemps, l’été; le vélo de montagne et de descente est à l’honneur avec une panoplie d’activités et de compétitions. Enfin l’automne… que dire des belles randonnées en montagne durant le festival des couleurs! En saison hivernale, la station offre de grands boulevards biens damés, des pistes à bosses excitantes, de l’adrénaline provenant du secteur expert, un ski de soirée incomparable, le tout avec une vue imprenable. Étant principalement un skieur de piste damées, voici mes coups de cœurs et conseils pour cette montagne unique que je visite fréquemment.

1. La télécabine l’Étoile filante pour un grand choix de pistes

Je préfère utiliser la « gondole », qui me donne directement accès au sommet afin d’avoir un maximum de choix de pistes à ma portée pour commencer la journée. Selon les conditions, je me dirige soit vers le Nord afin d’accéder aux pistes où la surface damée est toujours impeccable et plus longtemps en raison de l’ensoleillement; je choisis alors des pistes comme la Quanik, la Paradeuse, la Bélanger ou la Mélanie Turgeon. Si je m’oriente vers le Sud, je choisis principalement le Gros Vallon afin de profiter des meilleures conditions sous un soleil qui nous réchauffe, et je bifurque pour rejoindre la remontée Panorama Express par La Traverse.

2. Mon circuit « classique »: Gros Vallon – Crête – Super « S »

J’adore me lancer dans la Gros Vallon en profitant de sa pleine largeur en gros virages afin de prendre de la vitesse. J’effectue une pause juste en haut de la cassure, où tout les skieurs s’arrêtent: pour observer la magnifique vue, pour évaluer la suite de ma descente, pour regarder les skieurs qui s’élancent… puis je m’élance à mon tour sur ce boulevard de 40 m de largeur par 2,3 km de longueur ! Je commence souvent ma journée par cette piste. Ma descente suivante s’effectue dans ma piste préférée: la Crête. Ayant une vue imprenable sur Québec, le fleuve et l’île d’Orléans, c’est une piste complète!  Son tracé, sa longueur, sa largeur et son mur en font une piste mythique de 3,4 km où plusieurs compétitions internationales ont été tenues. Bien damée ou en belle grosses bosses excitantes, elle est immanquable lors d’une visite au mont Saint-Anne. De retour en haut rapidement par le Panorama Express inauguré en 2013, je me dirige vers une piste signature de la montagne, la Super « S »: cette piste ayant une forte inclinaison constante, j’y fais une descente dynamique en courts rayons serrés. Quelle sensation ! Indescriptible ! Pour combler un manque en adrénaline… c’est la piste toute désignée.

3. Où trouver la neige fraiche

Incontestablement, les journées de poudreuse commencent dans le secteur expert où il est possible de dévaler des pistes à bosses plus difficiles telles les Saint-Laurent, Sept-Chutes, Canyon, « S » et la nouvelle P-A Rousseau. La montagne est réputée pour offrir un terrain de jeu des plus variés quant aux pistes à bosses. Les amateurs de sous-bois extrêmes trouveront leur compte dans la Brunelle, un sous-bois serré avec une pente constante, et dans La Forêt Noire; un secteur de sous-bois experts composé de trois pistes abruptes.

Dans un contexte plus relax ou une recherche de quiétude, il m’arrive de choisir les pistes au naturelles très longues et moins achalandées du secteur Ouest. Je commence par la Grande Ouest pour remonter à l’aide du téléski la Corde Raide pour ensuite me diriger vers la Nipivik et terminer par L’Anore afin de me rendre au chalet rustique du Nord. La tranquillité du versant Ouest est à l’honneur. La Pionnière est certainement une de ces pistes figée dans le temps nous rappelant le début du Mont-Sainte-Anne et de ses bâtisseurs en étant une section d’une première piste d’origine de la montagne. Une belle piste au naturelle étroite qui serpente le versant Sud rejoignant maintenant le Gros Vallon.

4. Le ski de soirée

Sans contredit, le ski de soirée au Mont-Sainte-Anne est un incontournable. Bien que la station soit la montagne ayant le plus grand dénivelé en pistes éclairées au Canada, il y a quatre raisons qui en font un choix de premier plan:

1) Le travail des pistes est fait à chaque fin de journée afin de nous donner une superbe surface de glisse. Il s’agit de la « chasse aux dameuse » comme on l’appelle. Elles font presque toujours le même parcours pour terminer le damage dans la Beaupré.

2) Il faut les suivre de l’œil afin d’aller se regrouper pour l’attendre de la levée du ruban orange par les patrouilleurs nous donnant l’accès au Gros Vallon fraichement damé. Que de plaisir ! Là, il y en a des « Yahoo » !

3) La Cachette; un parc à neige dans un sous-bois éclairé en soirée comportant divers modules demeure unique pour le ski de soirée.

4) Quand vous partez du sommet par la Grande Allée et la Familiale c’est une descente de 3,8 km qui vous attend sous les lumières ! À ne pas manquer !

5. Quelques conseils « d’horaire »

Comme pour toutes les stations d’envergure, il vaut mieux arriver de bonne heure le matin afin d’être prêt à l’ouverture des remontées. De bonne heure signifie avoir un accès à de la poudreuse non tracée ou à une belle piste damée encore vierge selon les cas ! Comme je disais dans mon premier point, prenez la télécabine pour rejoindre le sommet afin d’avoir un bon choix de secteurs et de pistes selon les conditions.

Skiez préférablement au Sud et à l’Est en avant-midi et au Nord en après-midi selon les conditions. Je trouve préférable de skier le sud et le secteur expert en avant-midi, profitant ainsi de meilleures conditions de glisse pour ce versant, sans oublier le plus grand ensoleillement.

Étant donné que j’ai souvent besoin d’un certain dosage de sucre en fin de journée, pour terminer la journée, j’emprunte souvent La Pichard, piste nommée en l’honneur d’un bâtisseur de cette montage, afin de peut-être profiter d’une bonne palette de tire provenant de la cabane à sucre traditionnelle installée à la mi-montagne.

N’oublions pas que le mont c’est aussi le ski de fond, la raquette, le golf, le parapente, le camping, etc. Bref, il fait bon vivre à l’heure du Mont-Sainte-Anne et de toutes les activités qui en résultent. C’est ce que je vis pendant toute l’année! J’espère que mes conseils et coups de coeur vous donnent envie de visiter cette majestueuse station de la Côte-de-Beaupré, et qui sait, peut-être m’y croiserez-vous lors de votre prochaine sortie!

Cette visite guidée fait partie de la série « Suivez le guide », réalisée par les chroniqueurs de ZoneSki. Tous les textes sont disponibles sur la page de la série!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Harold Giguère
Cet enseignant en Monde contemporain, en économie et moniteur de ski est un passionné de la glisse bien affirmé: après les heures de classe, de préparation et de correction, il met son temps libre à profit pour dévaler les pistes de ski dans la région de Québec. Pédagogue, il aura toujours un conseil pour les skieurs qui le côtoient!