VOS SPORTS:
Publication partenaire

Sunday River ME, 7 mars 2019

Encore aujourd’hui, les pistes étaient en parfaites conditions. Mais la cerise sur le Sunday a été la découverte du sommet Jordan Bowl. Comme hier, j’ai eu droit à une alternance de soleil et de nuages, et le vent était toujours présent, mais heureusement moins qu’hier. Pour cette raison, le versant Jordan Bowl, situé le plus à droite sur le plan des pistes, était ouvert.

Ce sommet n’offre pas un très grand nombre de pistes travaillées, mais celles-ci sont longues et larges, et elles valent le déplacement. Le retour vers les autres versants est facile en utilisant la piste verte Kansas.

Il y a la piste Lollapalooza.

La piste Excalibur

Et finalement la piste Rogue Angel.

Mais pour plusieurs jeunes, l’endroit qu’ils préfèrent probablement skier est le sous-bois Blind Ambition. Je ne me souviens pas d’avoir vu un sous-bois ‘nettoyé’ aussi large et aussi long. Le plan des pistes montre bien l’immensité de ce sous-bois.

Sur le retour du versant Jordan Bowl, on croise la piste Eureka, une piste double-noire.

Sunday River est un commanditaire et la base d’opération de l’organisme Maine Adaptive Sports & Recreation, qui donne la possibilité à des personnes avec des handicaps de faire de nombreuses activités physiques. En hiver, environs 400 volontaires participent à ce programme.

J’ai profité de cette deuxième journée de ski pour continuer de découvrir les pistes de cette vaste station.

Avec 8 sommets et 135 pistes, je pensais avoir quelques difficultés à me retrouver. Cela n’a pas été le cas, car les sommets se suivent et il y a de nombreuses indications sur la montagne. La station offre un savant mélange de pistes pour tous les niveaux de skieurs, et autant pour les pistes travaillées que pour les pistes à bosses.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Poulin
Skieur depuis plus de 50 ans, il a toujours aimé découvrir de nouvelles stations, ayant skié dans plus de 100 stations au Québec, dans l’Ouest canadien et en Nouvelle-Angleterre. Aujourd’hui, il préfère descendre en ligne de pente les pistes damées, mais il ne dira pas non à un peu de poudreuse!