VOS SPORTS:
Publication partenaire

Vertigo-Aventures – Un homme et son royaume

18 novembre 2013 | Reportage, par Richard Jinchereau
Photos gracieuseté Vertigo

Dans la série « Un Homme », nous vous présenterons quatre entrepreneurs passionnés du ski hors-piste qui ont en grande partie façonné le paysage du ski en Haute Gaspésie. Ces quatre hommes issus de différents milieux, avec des visions aussi originales qu’uniques, s’entendent sur une chose : la promotion du meilleur ski dans l’Est de l’Amérique du Nord, c’est-à-dire le ski en Gaspésie! Et leurs efforts conjugués sont responsables de l’essor et de la renommée du ski de back-country dans ce secteur de la province qui compte 24 des 40 plus hauts sommets du Québec et des quantités de neige légendaires de ce côté du continent!

Si Ste-Flavie est la porte d’entrée de la Gaspésie, la réserve faunique de Matane offre sans contredit le coup d’envoi avec Vertigo-Aventures et le massif du Mont Blanc, situé à quelques 40 km de la côte. Favorisé par un microclimat, ce secteur inaccessible sans motoneige s’étend sur les multiples versants des monts Blanc, Craggy et Pointu. Ce secteur de la réserve recèle un vaste réseau de couloirs et de sous-bois à 100 % naturels. Et c’est là que s’étend le royaume blanc mis en valeur par François Roy et l’équipe de Vertigo-Aventures. Mais qui est cet homme élancé qu’on réussit difficilement à suivre toute une journée et qui tel un écureuil des neiges, ne semble se nourrir que de noix à première vue?

Fier du berceau de ses ancêtres qui ont vécu au pied des Chic-Chocs, François Roy, géologue-explorateur de métier, s’y installe en 2002 pour poursuivre sa passion pour le ski et l’alpinisme, et tenter de vivre de son entreprise, fort d’une grande expérience personnelle et de multiples formations, acquises dans l’Ouest et ici. L’entreprise devient immédiatement membre d’Aventure Écotourisme Québec, gage de professionnalisme!

Et c’est là que François Roy et l’équipe de Vertigo-Aventures vous feront découvrir ce qui est probablement le terrain le plus vaste et le plus diversifié que vous aurez l’occasion de dévaler en ski ou en planche en Gaspésie. En effet, ce n’est ni un ou deux versants qui vous attendent, mais toute une collection de sommets sillonnés de couloirs et de coulées naturelles ou encore d’immenses champs de neige sans cesse alimentés par une chute de neige constante, engendrée par le microclimat qui règne dans ce secteur.

Comme tous ces versants sont répartis de façon à faire face aux quatre points cardinaux, on réussit toujours à trouver d’excellentes conditions de neige dans lesquelles enfiler descente après descente de 150 à 500 mètres de dénivelé. Ne vous étonnez pas de vous faire surprendre par la tombée de la nuit alors que vous êtes toujours en montagne : malgré la fatigue, difficile de s’arrêter dans de pareilles conditions.

En ces lieux, la nature règne en roi et maître. Pour respecter l’ambiance sauvage, il va de soi qu’aucune remontée mécanique ou motoneige ne devrait utilisée pour véhiculer les skieurs et planchistes au sommet. Au Mont Blanc, on revêt ses skis ou son splitboard de peaux de phoque et ce sont vos jambes qui assurent la remontée. Moyennant une forme physique acceptable, la remontée devient agréable et sous le couvert feutré des arbres enneigés, nous permet d’admirer chaque facette du paysage ensorcelant. Autre point positif, vous ne serez jamais immobilisé, suspendu en l’air pendant des heures, par une panne mécanique.

Et si le silence absolu est parfois ponctué de nos cris d’exubérance, à part quelques traces d’orignaux ou d’oiseaux, nous sommes seuls au cœur de ces forêts matures ensevelies sous un profond manteau neigeux. Malgré des inclinaisons qui peuvent atteindre jusqu’à 45 degrés à certains endroits, les risques d’avalanche sont grandement réduits par la prolifération d’arbres espacés qui retiennent la neige et empêchent grandement la formation de plaques de neige durcie par le vent, sans pour autant nous empêcher de nous y faufiler en relative liberté!

Pour être franc, vous pourriez y séjourner pendant des semaines sans réussir à descendre tout ce qui est disponible. Et fait encore plus étonnant, ce terrain s’est créé naturellement sans aucune aide humaine…ok-ok quelques orignaux ont peut-être légèrement grignoté la végétation… Grâce à la diversité offerte, tous les amateurs de glisse profonde y trouveront leur compte, autant les intermédiaires que les plus avancés et audacieux.

Pour ce qui est de la poudreuse, en raison de l’élévation du terrain (la yourte est située à 500 mètres d’altitude, AU PIED de votre terrain de jeu) et du microclimat, la neige est principalement sèche et légère, souvent de cuvée champagne et reste intacte bien après s’être croûtée ailleurs. Ici, la saison débute à la mi-janvier et se prolonge souvent jusqu’à la fin du mois d’avril, offrant encore des conditions de neige poudreuse bien après que le ski de printemps ait commencé ailleurs.

Pour préserver le côté mystique de l’expérience, le séjour se fait dans des tentes prospecteur et une yourte, où vous pourrez passer la soirée à vous raconter les lignes superbes que vous avez déchirées pendant la journée en vous réchauffant autour d’un four à bois bien nourri. Dans la yourte, une cuisinière au propane assure la cuisson des petits plats que les invités verront à apporter. L’eau potable provient d’une source d’eau pure de montagne qui coule à quelques centaines de mètres de la yourte. Une touche de réconfort spiritueux vient souvent clore une soirée qui ne se poursuit jamais très longtemps après les ébats de la journée au grand air.

À l’extérieur, une statuette à l’effigie du Colonel Saunders injecte un peu d’humour dans le cabinet d’aisance autrement un peu frisquet.

Récemment, le 19 octobre 2013, Vertigo Aventures prenait un nouveau tournant en tenant la première assemblée générale pour cesser d’être une entreprise individuelle et devenir une coopérative de solidarité à but non lucratif. La Coop acceptera sous peu l’adhésion de nouveaux membres utilisateurs et le coût de la part sociale sera très raisonnable (de l’ordre de 100 $). Ce changement vise à assurer la pérennité des opérations tout en préservant l’esprit et l’ambiance du ski au mont Blanc. En plus de créer un sentiment d’appartenance au sein de ses membres, guides et utilisateurs, la formule coopérative rehaussera la capacité à trouver du financement, accroîtra le rayonnement des activités en montagne et fournira une base de main d’œuvre pour aider au développement et à l’amélioration du territoire et des infrastructures.

Alors, si vous aimez à fond la poudreuse et les descentes hallucinantes inoubliables, remettez-vous en à François et à son équipe. Ils connaissent intimement leur territoire et sauront vous faire découvrir tout ce que la nature a de plus exhilarant à offrir!! D’ailleurs, au cours des huit dernières années, l’équipe de Vertigo a inlassablement exploré son territoire et n’a pas cessé d’y découvrir de nouvelles zones skiables majeures pour offrir à sa clientèle une variété de terrain incomparable dans l’Est de l’Amérique du Nord.

C’est ici que commence magistralement votre aventure en Gaspésie. Serez-vous à la hauteur?

Pour en voir davantage, voici un film réalisé par l’auteur de ces lignes!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Richard Jinchereau
Traducteur de métier et cinéaste par passion, Richard produit des films de ski depuis six ou sept ans pour nous faire découvrir la poudreuse à son meilleur au Québec. Homme-orchestre, il s’occupe de tout, de la caméra au montage, en passant par l’organisation et la planification, pour mieux nous séduire par toutes ses visites exotiques.