Tout comme en Amérique du Nord, le ski est de plus en plus un sport « d’élite » où la mode de l’habillement et de l’équipement semble être prioritaire et ce en, passant des vêtements fluo amples, aux marques internationalement connues. Par contre, les stations sont pour la plupart beaucoup moins faciles d’accès qu’au Canada: les routes ne sont pas toutes bien entretenues en plus d’être très souvent sinueuses… mais la glisse vaut le détour !

L’Argentine compte elle aussi des stations de prestige. Parmi celles-ci se trouve Las Leñas (3430 mètres). Elle est la plus grande et la plus dispendieuse station dans la région de Mendoza.  Cette station se situe à 455 km au sud de la ville de Mendoza, en plein cœur des Andes. Dans cette station, il y en a pour tous les goûts: le domaine skiable offre 35 pistes balisées ainsi qu’un territoire de ski « hors-terrain » de 4000 hectares. Pour les « freeskiers » du nord, sachez que cette station possède le plus gros parc à neige de l’Amérique du Sud. À Las Leñas, une attention particulière doit être portée à la météo car les tempêtes de neiges peuvent durer de deux à trois jours dans cette région andine.

Bariloche – Cerro Catedral: Le « Whistler/Blackcomb» de l’Argentine

Comme nous avions décidé de glisser qu’une seule fois, nous avons visé gros: Cerro Catedral, éloignée d’à peine 19 kilomètres de la ville de Bariloche. Cette station se situant à 1050 mètres au niveau de la mer offre un terrain varié allant jusqu’à 2180 mètres. Par chance, le 10 juillet il y avait un soleil rayonnant et un temps doux alors qu’au sommet se trouvait une neige fraîchement tombée. Donc, durant toute la journée il nous fut possible de retrouver des sections encore intactes en raison de l’énorme surface skiable qu’offre cette magnifique montagne. Malgré le fait qu’il soit obligatoire de valider notre billet à toutes les remontées, l’attente à celles-ci n’a généralement pas dépassé les quinze minutes et cela même si nous étions un samedi en plein cœur du congé scolaire argentin. En plus, la station veut installer un nouveau procédé « main-libre » qui permettra de lire les billets dans la poche ou le sac des amateurs de glisse pour en augmenter l’efficacité.

À notre avis, les seules petites anicroches de la journée furent au niveau culturel. C’est-à-dire que les gens sont terriblement pressés et sont presque prêts à vous passer sur le corps pour prendre la remontée, une presse généralisée si l’on se fie à la conduite automobile en vogue dans le pays… De plus, sachez que le chalet principal (Las Terrazas) est fumeur et que la qualité de la nourriture est encore loin des normes de la « bouffe » santé de certaines stations québécoises: là-bas, on y mange d’énormes assiettes de grillades et de friture. D’autre part, la quantité de neige entre la base de la montagne et les 200 premiers mètres de dénivelé n’était pas suffisante (voire absente à plusieurs endroits) pour permettre de se rendre au village en ski. Donc, comme c’est le cas depuis quelques années (selon un habitué de la station rencontré lors d’une montée), il faut descendre par une remontée mécanique afin de retrouver le village.

Pour revenir au ski, ce fut une expérience magnifique que de pouvoir skier entre deux parois rocheuses dans près de 30 centimètres de neige en plein milieu du mois de juillet. En plus, la vue sur les Andes était tout simplement fantastique !

Ushuaïa : Le bout du monde et ses « deux » stations

Le Glacier Martial Mountain Centre est probablement la station de ski la plus australe du monde. Cette station est située au pied du glacier du même nom, à 7 kilomètres de la ville d’Ushuaia (la ville la plus australe du monde), à 385 mètres au-dessus du niveau de la mer. En vérité, ce centre de montagne n’offre qu’une seule piste avec quasiment aucune inclinaison, sur un petit dénivelé de 200 mètres. Tout comme la ville d’Ushuaia, on est tenté d’y aller uniquement pour dire que nous avons skié jusqu’au « bout du monde ». Cependant, lorsqu’on descend de la remontée, il est possible de voir un territoire de ski très intéressant. D’ailleurs, lorsque nous y sommes aventurés en « mode piéton », nous avons pu apercevoir de vieilles traces laissés par des amateurs de ski et de planche à neige d’arrière-pays.

La deuxième station, Cerro Castor, est « LA »  station du « bout du monde » quant à moi car elle offre un terrain qui semble beaucoup plus agréable et pouvant plaire à tous les styles de skieurs bien qu’elle se retrouve à 26km au Nord-est de la ville d’Ushuaïa. De plus, pour économiser quelque peu, on peut louer le matériel en ville en plus de prendre un transport collectif pour une dizaine de dollars pour l’aller-retour.

En conclusion, l’Argentine offre probablement le domaine skiable “d’été” le plus exotique, de par l’inversion des saisons au sud de l’équateur. Pour du ski à la fois familier et dépaysant, le continent sud-américain est une destination incontournable !

Quelques adresses utiles:

– Ski: Las Leñas
– Ski: Cerro Catedral
– Ski: Cerro Castor
– Tourisme: Tourism Argentina