Ce dimanche, en compagnie de la famille, j’ai visité la station Camp Fortune dans la belle région de l’Outaouais. À seulement une quinzaine de minutes de la ville de Gatineau/Ottawa et en plein cœur du parc de la Gatineau, la station est la plus près de la Capitale Nationale pour les gens de la région. Camp Fortune fête ses 100 ans d’opérations ininterrompus en 2020.  J’ai donc eu le privilège de skier une des plus vieilles stations au Canada.

Pas moins d’une cinquantaine de moniteurs étaient à pied d’oeuvre ce dimanche.

C’était la deuxième fois que j’y posais mes skis, et cette fois-ci, je n’aurais pu demander mieux. Il faut que je mentionne ici qu’à ma première visite, en février 2018, un épisode de verglas intense m’avait forcé à écourter ma visite. Cette fois par contre, c’est sous un soleil de plomb, et par une température très agréable, que j’ai pu enfin découvrir le domaine: Mère Nature est définitivement pardonnée.

Les parents profitent du soleil près du feu au pied des pistes.
Les chauds rayons de Galarneau nous réchauffent lors des remontées.

Dès l’ouverture, je me dirige vers le versant de la Vallée. Aux dires d’un monsieur rencontré lors de ma première remontée, ce serait sur ce versant que les premiers skieurs auraient dévalé la montagne pour la première fois. Au sommet, je prends la direction de la piste « Marshall », une piste débutante, question de me mettre en jambes. La surface est sur le corduroy, et elle est rapide, mes carres bien affûtées me permettent de groover à souhait. Je couvrirai ce secteur en 3 descentes. J’ai particulièrement aimé la « Slalom », une piste large, avec un pitch bien pentu.

La vue du haut de la Slalom tout juste avant que je la dévale à grande vitesse.

De retour près du chalet principal, nous empruntons la remontée maîtresse de la station, puis je me dirige vers le secteur Skyline. Ce secteur est composé de pistes expertes, et il offre le plus haut dénivelé de la station, soit près de 175 mètres. Bien qu’elles soient abruptes, les pistes sont larges, et elles donnent de très belles sensations aux skieurs plus aguerris. La « Chute » a été pour moi la piste la plus intéressante de ce secteur, elle porte très bien son nom. La surface y est ferme, et je peux pousser bien à fond dans les virages, je la referai à quelques reprises.

L’envolée de l’héritière dans le bas de la Chute.
Un jeune de l’équipe de compétition dans l’Heggveit, une excellente piste d’entrainement

C’est en fin d’avant-midi que je décide d’aller découvrir le secteur Meech, le dernier secteur développé de la station. Desservi par une remontée quadruple, la plus récente et la plus longue des remontées de la station, le secteur offre 3 pistes intermédiaires. Ces pistes sont sans doute les plus longues de la station, et la mamma les a particulièrement aimées. La « Paradis » est assurément la plus plaisante, ses courbes, ses vallons et ses devers en font une piste parfaite pour les skieurs qui aiment les descentes constantes à moyenne vitesse.

La mamma dans la Paradis, assurément sa préférée.
Dans le haut de la North American, une autre très belle intermédiaire.

En après-midi, après un bon repas, nous avons recommencé notre parcours. Nous avons refait le tour du domaine pendant que les chérubins eux, partaient à la découverte du parc à neige. Situé dans la piste « Pineault », le parc est composé d’une quinzaine de modules dont 4 sauts. Il est en très bon état, et les modules sont sécuritaires. La glisse est bonne, mais comme ils ont le vent de face, ils hésitent à s’exécuter sur les deux grands sauts. L’héritier y parviendra, tandis que sa sœur ne s’y aventurera pas. Seul bémol à mon avis, c’est que la piste est également empruntée par de nombreux skieurs débutants, et j’ai été témoin de plusieurs « passé proche ». Peut-être qu’une entrée moins grande permettrait de réduire ce genre de situation. Toutefois, les mômes ont beaucoup aimé.

Un jeune qui pratique ses manoeuvres inversées sous la lentille du photographe.
L’héritier qui s’exécute dans le trafic.

En terminant, la station Camp Fortune célébrera sont 100e anniversaire le 14 mars prochain. Pour l’occasion, plusieurs activités sont au programme tout au long de la journée, pour culminer par une descente aux flambeaux en fin de soirée. Pour les intéressés, il est possible de s’inscrire en ligne afin de faire partie des porteurs de flambeaux. Seulement 100 places sont disponibles, il faut donc faire vite. Sortez! Visitez! Skiez!

Notre première visite, le 25 février 2018, Mère Nature ne nous aimait pas!
Notre visite du 23 février 2020, Mère Nature est toute pardonnée!