L’ouest canadien regorge de stations mythiques où choisir sa ligne de descente devient une expérience mémorable. L’une de ces stations se trouve sur une route panoramique traversant le sud de la spectaculaire barrière des Rocheuses. Tel un mur, une station dont les cuves sont plus grandes que nature se dresse le long de la « Crownest Highway »:  Bienvenue à la station de ski de Fernie !

Située à l’extrémité du sud-est des montagnes Kootenays, la station de Fernie culmine à 2134 mètres d’altitudes et comporte un dénivelé skiable de 1082 mètres répartie sur 5 bowls, un sommet alpin et surtout de 142 pistes réparties sur plus de 2500 âcres de plaisir ! Chacun des bowls représente un secteur distinct de la montagne. Au départ du sommet, chaque descente me force à donner le meilleur de moi-même ! Le terrain est pentu et la neige abondante. Les cuvettes au sommet représentent une importante partie du domaine skiable.

En visite à la station les 10 et 11 janvier 2016, j’ai découvert le domaine skiable en explorant chacun des secteurs méthodiquement, question d’être en piste le plus possible et de minimiser les promenades en remontée mécanique: on veut du temps de ski, pas de télésiège! Le domaine est suffisamment étendu pour qu’un séjour d’une semaine ici soit un bon choix!

Première journée :  les Bowls Sibéria, Timber, Currie ainsi que le Polar Peak

Bien installé dans la file d’attente depuis cinq minutes, je prends enfin le départ dans la quatrième chaise de la remontée quadruple express du Timber Bowl. Le terrain qui s’offre à mes yeux est spectaculaire. J’ai hâte d’être au sommet ! Ma première descente est réservée à la magnifique piste Falling Star : une longue piste intermédiaire au cœur d’une forêt de conifères bien dense. La neige est au rendez-vous. En ce début de janvier, la station compte déjà sur une base de 176 centimètres de neige ! Et pas n’importe quelle neige: elle est bien légère ! Les pistes Morning Glory, Siberia Ridge et Mars donnent une expérience de glisse dans des sous-bois où le dénivelé nous permet de tester nos habiletés à souhait.

Le secteur de Timber Bowl procure une séance de glisse intense. À la sortie de la remontée quadruple White Pass, il sera difficile de résister à la tentation d’explorer le Bowl qui se profile sous nos pieds. La piste Quite Right permet de vivre l’expérience totale de cette cuvette bien remplie de neige. À la droite du Bowl, le sous-bois Pillow Talk vaut le détour tout comme la piste Puff qui porte bien son nom ! Ici comme dans plusieurs autres montagnes, le nom des pistes représente souvent un sous-secteur plutôt qu’une piste définie, ce qui permet de skier à peu près partout dans les endroits balisés.

Au sommet de la remontée quadruple White Pass, il est également possible de rallier de Curry Bowl et la remontée du Polar Peak Chair. Cette dernière m’a donné davantage de papillons dans l’estomac de par sa hauteur et les vents qui me berçaient à la remontée que la descente elle-même au cœur d’une arrête des plus spectaculaires des stations de l’ouest canadien. La descente à partir du haut du Polar Peak est à la fois un moment unique et exaltant. La pente est intense et pour la rejoindre, il faudra skier sur la crête dont la route sinueuse est bien définie.

La visibilité sera nulle tout au long de mon séjour à cet endroit de la montagne: mon champ de vision sera limité à environ 15 mètres! Le terrain est passablement pentu. Les pistes intermédiaires ne le seront que par la couleur sur les affiches… Ici c’est du sérieux ! Le moment d’émotions fortes est à son paroxysme lorsque je m’élance dans le couloir Polar Coaster. L’objectif est réussi ! Me revoilà au sommet du Curry Bowl où le terrain ne laisser aucun répit avec les pistes 123’s, Curries Glades et Big Dipper qui traceront le chemin vers l’action. Les amateurs de sensations fortes ne seront pas en restes avec les pistes Concussion, Tom’s Run ainsi que Cornice Chute. Le dénivelé prononcé en impressionnera plus d’un !

Deuxième journée : Le Lizard Bowl et le Cedar Bowl

Aujourd’hui, J’explorerai les secteurs de Lizard et Cedar. Lizard Bowl regroupe la majorité des longues pistes intermédiaires damées et ce à même la cuvette au sommet, ce qui permet aux skieurs intermédiaires de s’amuser pleinement dans cet immense hémicycle blanc ! Le haut du Bowl est accessible par la remontée quadruple du Great Bear Express. À la droite de la remontée se profile un terrain au cœur de la forêt où les pentes raides font bon ménage avec les immenses champs de bosses. Nous voilà au cœur du secteur desservi par la remontée triple Boomerang. La combinaison des pistes Deep Space et de Boomerang Ridge nous plonge dans une descente des plus excitantes. Le coin constitue un secret bien gardé ! Mon coup de cœur ira au bowl le plus éloigné, le plus enneigé et le plus profond de tous : le Cedar Bowl. Accessibles par les remontées du Great Bear Express au sommet et la remontée du Boomerang un peu plus bas, ce dernier constitue une véritable réserve de neige. La variété d’approche permet de ne jamais passer deux fois au même endroit. Mes préférences ont été les pistes Cedar Ridge et King Fir où je me suis faufilé entre les arbres afin de tracer la neige qui y est abondante. La sortie du bowl se fait à l’aide du Téléski Haul Back.

La station compte sur un secteur débutant et familial au bas de Lizard Bowl. Les zones du parc à neige ainsi qu’une piste de ski cross s’y retrouvent. La remontée Elk Quad dessert ce coin en terminant sa course à la mi- station.

Infrastructures à la montagne :

Le village au pied de la station est agencé au style des habitations que nous retrouvons dans les Rocheuses. Bâtiment en bois en harmonie avec la montagne. L’offre d’hébergement est importante et variée tout comme l’offre de restauration, ainsi que les services de locations d’équipement, de boutique ou de cours de glisse.

Quelques bonnes adresses à Fernie :

Pour ma part, j’ai opté pour un séjour au cœur de Fernie afin de pouvoir mieux connaître l’endroit et ses habitants.

Hébergement : Le choix est très vaste à Fernie tant à la ville qu’au pied de la montagne. J’ai décidé de séjourner au Snow Valley Motel dont la propriétaire, Véronique Roy, est installée dans la région depuis plusieurs années. L’endroit correspondait parfaitement à mes besoins : chambre avec cuisinette, spa, à proximité de tout et accueil chaleureux des employés, le tout à un prix intéressant.

Un bon resto : le Brick House dont la façade en brique rouge nous remémore l’époque de la ruée vers l’ouest ! Le steak et les bières locales y sont excellents et l’ambiance décontractée est appréciée après une grosse journée de ski.

Une bonne bière : la Fernie Brewing Co, une microbrasserie à l’entrée de la ville brasse des bières qui valent le détour. La Caboose, une bière rouge ou la First Trax une bière ambrée sont mes coups de cœurs.

Épicerie : Deux épiceries offrent une grande variété de nourritures dont des salades ou plats maison à emporter ce qui est une bonne alternative lorsque l’on veut passer une soirée tranquille à notre lieu d’hébergement.