C’est un large sourire aux lèvres que Yves Juneau, président-directeur général de l’Association des Stations de ski du Québec, nous annonce que la santé publique a donné son approbation au plan sanitaire que devra utiliser toute l’industrie du ski cet hiver. C’est une bonne nouvelle et un soulagement pour les skieurs et planchistes, mais aussi pour une industrie qui doit dès maintenant se mettre à pied d’oeuvre pour adapter ses installations et protocoles afin de recevoir ses clients pour une saison totalement différente!

Voici les grandes lignes avec lesquelles les amateurs de glisse devront composer durant l’hiver 2020/21.

Mise à jour de dimanche 18 octobre, nous vous invitons à lire l’article suivant, comprenant quelques mises à jour du Ministère du Tourisme. https://zone.ski/5-precisions-sur-le-plan-sanitaire-des-stations-de-ski-du-quebec/

Le mot-clé de la saison: planifier!

Comme chaque station de ski aura des consignes sanitaires adaptées à son volume, à sa taille, et au palier d’alerte en vigueur dans sa région, il sera important de valider toutes les conditions et protocoles à respecter avant de partir en ski. Le meilleur moyen de le faire sera de consulter régulièrement les sites internet des stations afin d’avoir en tête les mesures à suivre avant chaque visite. « On recommande à tous les skieurs de se renseigner pas seulement pour la première sortie de la saison, mais pour chaque sortie qu’ils planifieront. » indique M. Juneau. Il précise que dans un scénario idéal, pour tous les skieurs désirant acheter des billets de ski journaliers, l’achat de ceux-ci devra se faire en ligne, soit par l’entremise du site de la station ou celui de l’Association et ce, avant d’arriver à la station.

À l’instar des parcs aquatiques, l’accès aux stations de ski sera limité par un nombre de places comptées afin de préserver la sécurité des skieurs et du personnel en montagne ainsi que dans les infrastructures (remontées mécaniques, chalets, refuges). La grande majorité des stations de la province a déjà annoncé qu’elle accorderait la priorité aux détenteurs d’abonnements saisonniers. Entre les consignes strictes et l’optimisme à l’approche de la saison, le président-directeur général de l’ASSQ se veut rassurant: « Bien sûr, il y aura des ajustements opérationnels en cours de saison ».

Quelle sera l’expérience concrète?

Dans les stations en opération lors des niveaux d’alerte vert, jaune ou orange, tous les services offerts habituellement en station devraient être disponibles cette saison, sauf quelques services spécifiques pour lesquels les mesures sanitaires rendent l’offre impossible, tels que les services de garde. La location d’équipement, la restauration, les clubs de compétition et les boutiques seront maintenus. 

Certaines règles sanitaires spécifiques à l’industrie du ski feront leur apparition, s’ajoutant aux consignes auxquelles l’ensemble de la population est déjà habitué. Outre la distanciation sociale, le lavage de mains fréquents et le port du couvre-visage à l’intérieur des bâtiments, les skieurs devront prévoir les mêmes règles dans les files d’attente dehors ainsi que dans les remontées mécaniques, avec deux nuances. D’abord, le couvre-visage sera obligatoire pour toute personne de 3 ans ou plus, et celui-ci pourra être un cache-cou dehors, mais devra être remplacé par un couvre-visage adéquat à l’intérieur des chalets de ski. Le cache-cou devra recouvrir entièrement le nez et la bouche, de la même manière que le couvre-visage.

« La bonne nouvelle, c’est que le port du cache-cou à l’extérieur en guise de couvre-visage nous permet d’utiliser les remontées mécaniques à pleine capacité comme à l’habitude, à l’exception des télécabines » précise Yves Juneau. Concernant les télécabines, celles-ci pourront être empruntées par les gens d’une même bulle, ou alors occupées seulement à 50% de leur capacité (4 passagers plutôt que 8). 

Le palier d’alerte rouge: moins de services, mais toujours du ski

Comme le ski est une activité extérieure et que la distanciation sociale est relativement facile (à moins de se marcher sur les skis!), la santé publique a autorisé les opérations des stations de ski même lors d’une alerte maximale. Les contraintes seront cependant très restrictives et sévères:

  • l’utilisation des remontées mécaniques ne devra se faire qu’avec les gens d’un même foyer (bulle)
  • les chalets de ski seront disponibles en « refuges » pour permettre aux skieurs de s’y réchauffer, mais aucun service ne sera offert
  • les déplacements entre les régions, qu’elles soient dans le même niveau d’alerte ou non, ne sont pas recommandés

Bien que les déplacements entre les régions ne soient pas interdits, si une famille décide de changer de région pour aller en ski, le scénario idéal sera d’acheter les billets journaliers/droits d’accès avant le départ, de ne faire aucun arrêt en chemin, de ne pas utiliser les infrastructures intérieures afin de limiter les contacts avec d’autres gens, puis de repartir directement vers le domicile à la fin de la journée de ski. La consigne déjà en vigueur de respecter le niveau d’alerte s’appliquant à la région de domicile sera la même. Par exemple, une famille habitant dans une zone rouge souhaitant aller en ski dans une zone orange devra respecter les consignes associées à la zone rouge.

Le message à retenir

Pour se garantir une saison de ski, garder les stations ouvertes et s’assurer un maximum de possibilités de ski, il est primordial que la clientèle collabore avec les stations et suive les recommandations et protocoles sanitaires dictés par la santé publique. M. Juneau est confiant: « Je sais que les skieurs seront respectueux et collaboreront, sinon la saison sera à l’eau, et ça, on ne veut pas ça! ».

La pensée ZoneSki:

L’équipe de l’Association des Stations de ski du Québec a travaillé très fort avec la santé publique pour démontrer que la pratique du ski pouvait être faite de façon sécuritaire. Les stations auront toutes des protocoles propres à leurs infrastructures et leur réalité. Il sera bien entendu de la responsabilité des skieurs en station de prouver que les mesures mises en place méritent d’être respectées et contribuent à la sécurité de tous, clients et employés. Le respect des consignes contribuera à la durée de la saison et à la survie des stations. Soyez prudents, planifiez à l’avance et si vous pouvez skier en semaine, vous aurez une expérience encore meilleure! À vos planches!

ASSOCIATION DES STATIONS DE SKI DU QUÉBEC

Document mis à jour samedi 18 octobre