Le Mont Comi est la station qui offre le plus vaste domaine skiable de la région. Grosso modo, il se divise en deux versants: le principal, qui se subdivise à son tour en deux sections, et le versant que l’on nomme le versant du Poma, situé en retrait. Ce dernier est tout désigné pour les skieurs experts car on y retrouve des fortes pentes, dont la fameuse piste le Mur, ainsi qu’un joli sous-bois bien touffu. Le tout est desservi par une remontée très rapide et efficace, un téléski simple de marque Poma, d’où le nom du dit versant. Une première section du versant principal est desservi par un télésiège quadruple et donne accès à des pistes intermédiaires et faciles. La seconde section est accessible via un télésiège double et regorge de pistes intermédiaires avancées ainsi que de sous-bois. Il ne faut pas oublier le tout petit versant destiné aux débutants au bas de la montagne, on y trouve un téléski double qui est gratuit pour tous.

Le centre de ski est la propriété d’une grande famille de la région, la famille Roussel, qui a acquis le domaine skiable vers la fin des années 1990, afin de donner un second souffle à la station bas-laurentienne. Elle est gérée par les membres de la direction et ces derniers voient à l’embauche et la gestion du personnel. 

Plusieurs éléments font la fierté du centre de ski. Il y a premièrement l’offre d’une surface damée qui est impeccable grâce à un travail des pistes en plusieurs étapes. Aucun sillon n’est toléré sur ces surfaces de glisse. Le vaste réseau de sous-bois est aussi très prisé par un bon nombre de skieurs. C’est le même principe pour le secteur expert qui constitue un autre monde en soi. En début de journée on y voit disparaître les skieurs aguerris et ils n’en ressortent qu’en fin de journée. La station dispose aussi d’une bonne capacité de relève de jeunes skieurs en démocratisant la pratique du ski grâce à la remontée gratuite. L’école de ski qui est bien développée y joue aussi la part de son rôle. 

Au cours de son existence, la station a rencontré une difficulté majeure, soit sa faillite vers la fin des 1990. Il ne faut pas oublier que dans le milieu du ski les dépenses tout comme investissements peuvent être importants et les revenus incertains, car ils demeurent à la merci des aléas du climat. À ce moment, l’existence-même de la station a été remise en jeu et il devenait crucial de trouver un investisseur majeur afin de voir à sa survie. Dans la foulée de ces événements, la famille Roussel s’en est portée acquéreur. Les premières années ont été particulièrement ardues, mais à la suite d’un dur labeur, la destinée de la station se dirige vers un avenir plus radieux. 

En continuant de travailler avec la même énergie, la station est en mesure de conserver sa clientèle et de pouvoir recruter de nouveaux skieurs. Il s’agit de gérer les finances de manière éclairée et réfléchie, afin d’utiliser à son maximum l’ensemble des ressources qui sont disponibles. En ce qui trait aux investissements et aux projets importants, il faut mentionner le réaménagement du parc à neige, qui a vu sa superficie s’agrandir, au grand plaisir de ses amateurs. D’autres projet sont à venir… restez à l’affut!