Comme tout bon skieur :

  • Surveiller la météo depuis quelques jours. 
  • Vérifier la disponibilité de la chambre des invités du chalet des amis au Camp Boule du Massif.
  • Monter au Massif la veille de la tempête. 
  • Arriver au chalet et espérer toute la soirée que la tempête commence. 
  • Se coucher et ne pas encore avoir vu la tempête. 
  • Ne pas dormir de la nuit, écouter le vent et rêver à la neige.

6 h 04, courriel du Massif : alerte neige, 13 cm. 13 cm ???!! Vraiment ??!! 

La billetterie bourdonne d’abeilles-skieuses dès l’ouverture à 8 h et les employés les informent que les télécabines et le secteur Maillard sont fermés. Malgré ce vent à écorner les bœufs, c’est une excellente nouvelle que la station demeure ouverte.

Des skieurs ne feront que des pistes, d’autres, les sous-bois. Cette dernière option était la meilleure aujourd’hui, si votre technique était à point. Il faut se rappeler que c’est la première tempête majeure de la saison, alors les bosses durcies sont camouflées par cette nouvelle neige et les souches pas trop loin, et tôt ce matin, il en fallait plus encore. 

Certains ont passé toute la matinée dans la Fortin. On peut comprendre ! Belle neige, mais quelques lames durcies par le vent demandent toute l’attention du skieur.

La Fortin, secteur Camp Boule.

Alors que la Dominique Maltais était très ventée au sommet, mais la dernière partie, malgré le manque de dénivelé, offrait quelques minutes de plaisir.

Dominique Maltais, Secteur Camp Boule.

Un membre du groupe Facebook Zone.ski partage avec nous quelques photos de sa journée dans les sous-bois. Merci Alain Blanchette ! Il semble que vous ayez eu une superbe journée !!

Photo : Alain Blanchette.
Photo : Alain Blanchette.
Photo : Alain Blanchette. Planchiste : Léonard Blanchette

Bon, les pistes maintenant…

La Tremblay à 8 h 30. Superbe section à la fin, mais il a fallu passer à travers un champ de bataille de bosses durcies. 

Tremblay, Secteur Camp Boule.
Tremblay, Secteur Camp Boule.

Sûrement, en fin d’après-midi, avec la chute de neige constante durant la journée, les conditions se sont améliorées. 

Skier au Massif en pleine tempête, c’est aussi apprendre à skier avec le vent. Descendre La Simard qui fait face au vent n’était pas la meilleure idée. La Lavoie était à peine plus camouflée, tandis que La Bouchard, il fallait pôler pour avancer tellement que le vent était puissant. Les pistes sont ventées, alors il faut adapter son ski entre la surface durcie et les lames de neige.

La Lavoie…. et le vent.

Et… quitter dès que possible le sommet du Camp Boule. Les bourrasques de vent sont insoutenables!

Sommet du Camp Boule.

Mais, tout au long de la journée, il a neigé intensément et les conditions s’amélioraient d’heure en heure.

Plusieurs parlaient d’une skinusite pour demain matin… (toux). Lundi 13 janvier sera un beau lundi !