Après avoir traversé un hiver rigoureux un peu partout au Québec, le printemps avec ses journées plus chaudes cogne enfin à la porte. L’ambiance devient plus légère, on a moins le goût d’être casanier, l’envie de se rassembler et célébrer la vie se fait ressentir dans l’air!  C’est exactement dans cet ordre d’idées que le Massif de Charlevoix a pu enfin renouer avec son événement mythique du printemps qui a eu lieu samedi le 26 mars dernier, le Massif Open!

La fête sur la montagne

Le Massif Open, c’est une journée pour profiter des pentes et des installations dans une atmosphère festive un peu partout sur la montagne. On croise des gens en one-piece  fluo des années ’80 sur les qui perfectionnent leur style de ski « hot-dog » et tout le monde est heureux de mettre de la couleur dans la journée. Au chalet de la base de la station, il y a de la musique extérieure au pied des pentes, de la tire sur neige, une compétition amicale de boardercross dans la piste « Cabaret » bien en vue pour les spectateurs, ainsi que des tentes avec démo de skis Rossignol, le partenaire majeur de la montagne.  Pendant ce temps au sommet, un DJ donne le tempo au bar Le Grand Duc pendant la journée, en vue de l’après-ski légendaire du Massif Open!

Printemps atypique

Avant de parler d’après-ski, il faut parler du ski!  Et quelle journée incroyable nous avons eu sur la montagne. On était loin des journées typiques de ski de printemps ensoleillées avec une vue imprenable sur le fleuve St-Laurent comme seul le Massif de Charlevoix peut nous offrir.  On a plutôt eu droit à une journée de ski sous les flocons toute la journée, tout en dévalant les pentes qui venaient de recevoir 38 cm de neige en 48 heures!  Quelle matinée incroyable dans la poudreuse nous avons eu! Notre stratégie a été de commencer dans les pentes du secteur Maillard puisque cette remontée n’était pas en fonction vendredi, donc potentiellement moins de traces dans ce secteur.  On a adoré la « 42 » et le sous-bois « Artimon », pas facile pour les jambes ces pistes!  Je dois aussi souligner notre passage dans ‘« L’Archipel », qui est, selon moi, une piste signature à cette station. Cette piste à bosse « bleue » propose plusieurs entrées distinctes avec les chemins qui se rejoignent, s’entrecoupent, se subdivisent encore avec des gros ilôts d’arbres pour nous laisser une infinité de possibilités différentes: un coup de cœur assuré.

Comme le mercure frôlait le zéro Celsius, on notait une différence de texture dans la neige selon l’altitude.  On passait de neige poudreuse au sommet à neige lourde et collante à la base. Dans ce contexte, l’embarquement mi-station au Maillard valait son pesant d’or. Sinon, le secteur Camp-Boule devenait le meilleur secteur pour la qualité de la neige, avec son classique sous-bois « Dominique Maltais » dont la pancarte au bord de la piste est presque complètement enterrée sous la neige, preuve qu’il y a encore beaucoup de neige pour skier ici au mois d’avril!

Les célébrations d’usage

On a pu couronner cette superbe journée avec le party d’après-ski mené par un DJ set de Mike Clay, du groupe Clay and Friends. Le bar était complètement plein et il y régnait une ambiance survoltée, avec des gens qui dansaient debout sur le bar, sur des tables, sur les haut-parleurs… Beaucoup d’énergie dans l’air! Les deux sections de la salle à manger du chalet vibraient également au son de la musique et l’ambiance du bar transmise sur des écrans qui diffusaient en temps réel des images des DJ et de l’avant-scène.  Un après-ski comme ça faisait longtemps que j’avais vécu!

Avec l’abondance de neige à la montagne, vous pourrez mettre le Massif de Charlevoix à votre horaire dans les prochaines semaines et tant qu’à y être, inscrivez le Massif Open à votre calendrier pour les prochaines saisons: il faut vivre le Massif, en mode festif!