20 cm de satisfaction

Encore au début de la semaine, l’attente de la neige était ancrée en moi comme s’il n’y avait rien de plus important. La hâte de savourer ce plaisir d’enfin pourfendre la poudreuse à grand coup de planche à neige me dévorait l’esprit. J’espérais une bordée assez épaisse pour que la station ait enfin un fond de neige beaucoup moins mince que dans les dernières semaines. Les 20 centimètres tombés ont comblé le manque de neige un peu partout dans les pistes. Il reste encore quelques endroits plus minces alors il faut être encore prudent. J’aurais voulu en avoir plus, mais on doit faire avec ce qu’on a. Cette saison est spéciale à tous points de vue.

Les 20 centimètres qui nous permettent de se promener partout ! « Sous-bois La Gauthier »
Toute cette neige me donne confiance pour exécuter quelques sauts !
Les familles s’amusent beaucoup dans la familiale !

Enfin dans les sous-bois

Pour moi, aller dans les sous-bois signifie que la quantité de neige est assez importante pour que les atterrissages soient bien absorbés après un saut. Aujourd’hui, c’était le moment tant attendu! La surface enneigée était rendue compacte et même glacée par endroits. Cette tempête a fait plusieurs heureux à commencer par moi ! Avec toute cette poudreuse, j’étais énervée comme un petit enfant qui sent la tempête arrivée. J’ai sauté dans mon auto pour être sur place dès l’ouverture et en profiter au maximum.

Quelque part dans « La Yéti »

L’achaladage

Depuis le début de la saison, la faible quantité de neige a fait en sorte que le Valinouët n’avait pas encore connu de journée avec un fort débit d’achalandage comme ce fut le cas aujourd’hui. La station a bien réagi puisqu’un peu plus tard dans la journée certains relatifs à la configuration des airs d’attente ont été diminués en séparant la file du télésiège en deux. Pour le télésiège principal, les préposés ont installé des piquets pour permettre de faire une file en zigzag.

La distanciation est bien appliquée par bulle.

Vive la compagnie

La familiale « Le Boulevard » a été prise d’assaut par mon amie et moi pour lui permettre de reprendre le ski. Comme je suis souvent seule dans mes sorties, j’ai trouvé que c’était plaisant d’avoir enfin de la compagnie sur les pentes avec moi. On a rit un bon coup, car au début elle n’avait pas du tout confiance en ce qu’elle pouvait accomplir et était énormément stressée. Avec de la pratique, descente après descente, elle était de plus en plus solide et arrivait même à faire du slalom. Vais-je avoir sa compagnie plus souvent ? Là, est la question ! Je l’espère vraiment ! À suivre…

Mon amie et son sourire qui veut toute dire !

Pour finir, voici ma parole du jour, « Là où il y a de la neige, il y a de l’espoir ! »