De palpitantes précipitations

Depuis le début de la saison, les bonnes bordées de neige n’ont été que rêves pour les skieurs et planchistes de certaines régions du Québec. Et enfin, en milieu de semaine, comme plusieurs j’ai commencé à avoir des palpitations lorsque Miss Météo a annoncé un changement de prévision : il n’y aura pas de pluie sur la rive nord du fleuve mais bel et bien une tempête hivernale! On annonce, selon les régions, de 25cm à 35cm d’une blancheur immaculée. Moi qui affectionne particulièrement les stations régionales et la neige souvent abondante, je suis allé assouvir mes passions au Mont Grand-Fond de la Malbaie, dans la région de Charlevoix. Selon mammezelle Angélique, une charmante employée de la station, 26 cm se sont accumulés à la base de la station. Ça donne un gros coup de pouce mais encore nettement insuffisant pour permettre d’ouvrir plusieurs pistes.

De l’interdit à l’ouverture

À l’ouverture de la remontée, trois pistes sont accessibles en plus de la pente-école. La familiale La Ti-Bé qui est damée sur toute sa largeur, La Florence qui elle n’est travaillée qu’au centre afin de laisser la belle poudreuse accessible sur les bordures et La Pétoche laissée en neige naturelle pour le plus grand plaisir de celui qui écrit ces lignes. Quelques (lire plusieurs 😊) skieurs et planchistes hors-la-loi ont pris d’assaut maintes pistes toujours inaccessibles, ne pouvant résister à l’interdit, hypnotisé par ce superbe tapis blanc et moelleux qui me hantera toute la journée. Cependant, et heureusement, les banderoles limitant l’accès à la Charlevoix et la Mary Grace ont été retirées en milieu de matinée. Avec le retour des températures froides des prochains jours, la fabrication de neige qui devrait reprendre cette semaine devrait améliorer l’offre de ce diamant brut à découvrir.

Des installations accessibles

Comme cette année le mot le plus googlé affecte aussi l’industrie du ski, l’adaptation est la clé ultime. Vu mes expériences du passé, nous étions assez tôt à la montagne pour récupérer nos billets. Stupeur, aucune attente à la billetterie, ça roule très rondement et le personnel sympathique nous dirige vers les différentes options mises en place pour accélérer et faciliter l’accès à la remontée. À ma grande surprise, il est même possible de réserver une plage horaire pour profiter du chalet pour nos dîners froids. Cela est très apprécié par les familles qui n’ont pas toujours l’espace nécessaire pour profiter de cette pause confortablement installées. Malgré tout, les tailgate faisaient tout même parti du paysage dans le stationnement, une nouvelle réalité du ski qui n’est pas toujours déplaisante! À noter que le Mont Grand-Fond est une station très complète. Le ski de randonnée (skin) est ouvert depuis ce matin, mais de plus, les sentiers de raquettes et ski de fond sont ouverts à 100%! Suivez les liens pour plus d’informations.

La Malbaie, tristement fantôme

Lorsque je me déplace loin dans Charlevoix, j’ai l’habitude de m’y rendre la veille et d’y profiter un peu de la vie. Habituellement, la ville regorge d’excellents restaurants, c’est vivant et animé. Mais en ce moment, même les hôtels sont quasi vides! C’est très triste pour les gens de la place qui sont habitués à un plus grand achalandage. À tous mes amis skieurs et planchistes, les stations régionales comme le Mont Grand-Fonds sont légion au Québec. Sortez des grands centres et profitez de la quiétude qu’elles procurent pour passer du bon temps en famille ou entre amis. Respectez les consignes sanitaires pour une longue saison et amusez-vous!