Le dépassement de soi

Avoir confiance en soi pendant notre sport est une bonne chose. Lors de ma sortie, j’ai rencontré un de mes collègues à ZoneSki qui était aussi accompagné d’un ami. Je leur ai parlé de l’existence des griffes dans le versant Nord-Ouest. Je leur ai mentionné que je ne me pensais pas assez experte pour me lancer dans cette découverte. Je voulais seulement leur montrer par où passer pour s’y rendre… Durant la montée en télésiège, je me suis laissée convaincre, quand même assez facilement, il faut croire! Et quelques minutes plus tard… Nous étions en train de monter dans la montagne pour se rendre dans «Les Griffes »! Une fois rendue à la section contenant le « cliff », je me suis dit qu’est-ce que je fais ici? Le stress montait en moi et je me demandais si j’allais être à la hauteur. Même si la plupart des falaises que j’ai passées durant cette journée ont fini sur les fesses, j’ai adoré sortir de ma zone de confort et découvrir des nouveaux coins dans la station Le Valinouët.

La machette, une découverte

Depuis quelques années, je voulais explorer le sous-bois « La Machette » mais les avertissements à l’entrée de celui-ci ne me donnaient pas confiance. Le sous-bois contient des sections de falaises impossibles à contourner, il faut donc avoir des compétences expertes pour se lancer dans cette piste. Je n’arrivais pas à savoir si j’étais apte à y aller. Étant donné que je fais toujours de la planche à neige en solo, je n’osais pas du tout. Mais cette fois-ci, j’étais accompagnée, ce qui m’a donné le courage de foncer droit vers le sous-bois pour enfin l’explorer!

Succès pour le Défi ski Leucan

Le défi se déroulait au Valinouët le samedi 12 mars. En après-midi, d’après les organisateurs, au moins 100 000 $ avaient été amassés. On pouvait voir des skieurs et planchistes avec des dossards à l’effigie de Leucan. Beaucoup d’équipes portaient un vêtement semblable pour se démarquer du lot. Le défi consiste à faire au moins une descente à l’heure en soutien aux enfants malades. Pour participer, il suffisait de former une équipe de 1 à 4 participants et d’amasser un minimum de 500 $ pour la cause.

Article précédentAlerte neige du 11 au 13 mars 2022
Article suivantLes sous-bois du Mont Sainte-Anne: mes choix personnels!
Hyperactive avec un côté sportif développé. Julie fait du vélo de montagne, des courses à obstacles ainsi que de la planche à neige depuis son jeune âge. Lorsqu'elle glisse, ce qu'elle adore le plus c'est la poudreuse, les bords de piste et les sous-bois bien aménagés. Elle est toujours à la recherche d'un défi qui puisse la faire grandir !