Ce matin sur la route, j’avais beaucoup d’espoir en voyant les Monts-Valin sous un nuage de brume et de neige. Je me suis dit : « Oh ! Mais est-ce que je vais avoir droit à une belle journée de neige en cette dernière sortie des vacances ? » Voilà que la route du secteur alpin ressemble enfin à ce qu’elle devrait être : l’asphalte est disparu pour laisser place à la chaussée enneigée hivernale que l’on reconnaît bien.

Les conditions sur les 2 versants

Il neige à plein ciel lors de mon arrivée à la station. Une accumulation de 5 cm sur les pistes du versant principal me donne envie de commencer par ma piste obligatoire lors d’une journée au Valinouët, « La Tremblay » ! Le vent souffle si fort dans celle-ci que l’amusement n’est pas tel qu’espéré. Le fond est durci et il y a quelques amoncellements de neige par-ci et par-là. Alors pourquoi ne pas aller faire un tour sur le versant nord-ouest pour voir ce qu’il nous réserve. Surprise ! La couche de neige est encore intacte dans « La Clairval » en-dessous du télésiège. On y trouve une belle poudreuse où plusieurs skieurs et planchistes s’amusent déjà. La neige continue de tomber et les traces se remplissent au fur et à mesure. Les cris poussés dans toutes les pistes du nord-ouest viennent souligner tout le plaisir ressenti en dévalant les pentes.

« La Tremblay » sur le versant principal est au grand vent aujourd’hui, la neige est soufflée par les rafales.
Dans le versant nord-ouest, la neige est au rendez-vous et on disparait dans un nuage de poudreuse. Piste « La Clairval »
Quelques secondes plus tard… dans « La Clairval » !

Froid et venteux

Plus la journée avançait, plus le froid était prenant. Le vent soufflait si fort que des lames de neige se formaient un peu partout dans les pistes. Le plaisir de la journée était de foncer droit dans les tas de neige qui explosaient littéralement sous ma planche pour finir en poudre directement dans le visage. Sur le versant principal, nous pouvons par contre constater que les rafales ont complètement découvert le sol par endroit. La prudence est de mise !

Là où le vent souffle le plus fort, le sol est à découvert. La prudence est de mise !
Le vent emmagasine la neige d’un côté de la piste ce qui forme des lames de neige par endroit.

Achalandage presque nul

J’ai passé une grande partie de la journée sur le versant nord-ouest. L’achalandage y était presque nul : il y avait peu de skieurs sur les pistes. Plusieurs télésièges restaient vides pendant les remontées et ce pendant toute la journée. Avec une si belle neige accumulée et sans attente, je ne pouvais faire autrement que d’y rester pour jouer dans cette poudreuse. L’amusement s’étendait sur plusieurs kilomètres ! Des « wahou » par-ci et des « yahou » par-là frémissaient dans mes tympans pour me donner envie d’aller vers eux pour essayer la piste qui les fait frémir de bonheur.

Achalandage nul sur le versant Nord-Ouest toute la journée !

Sous-bois « Le Bras-Louis »

Ce sous-bois est ma découverte cette année. Il me procure une certaine satisfaction chaque fois que je le descends. L’accumulation de neige m’a permis de le dévaler plusieurs fois en cette merveilleuse journée froide mais poudreuse. La neige est assez molle pour amortir les chocs pour le bénéfice de mes genoux un peu douillets par moment. Le sous-bois est parfois un peu pentu par endroits alors que d’autres sections le sont moins. Quelques espaces plus dégagés permettent des accélérations sans danger. Il est tout simplement parfait lors des journées poudreuses comme aujourd’hui !

Une belle épaisseur de neige dans le sous-bois « Le Bras-Louis » me permet de m’y amuser à plusieurs reprises.

Le congé tire à sa fin, alors pourquoi ne pas en profiter pour la finir en beauté dans une station qui vient de recevoir une belle bordée de neige ? Bonne fin de relâche à tous !