ZoneSki est récemment allé visiter le centre d’entraînement Maximise, à Ste-Agathe-Des-Monts, dans les Laurentides. Toute l’équipe était en plein cœur des préparatifs pré-saison. Fondé par l’ex pro-rider Max Hénault, cette école de slopestyle unique offre la possibilité aux jeunes planchistes et skieurs de développer leur technique et leurs manœuvres dans un environnement sécuritaire, motivant et conçu spécialement pour eux. Voici le compte-rendu de la visite de ZoneSki.com.

Un vieux rêve qui devient réalité

Tout a débuté avec l’achat d’un rope-tow, que Maxime Hénault a aquis d’une connaissance, lorsqu’il faisait des compétitions et des spectacles aux États-Unis. Il l’a ensuite entreposé durant quelques années, avant d’acheter le terrain situé à Ste-Agathe-des-Monts. Il s’agissait en fait de l’ancien Mont Castor, qui n’était plus exploité depuis plusieurs années et sur lequel la nature avait repris ses droits.

Il s’en est suivi un travail de défrichage pour voir l’état du terrain et les possibilités d’aménagement. La première installation du centre fut le trampoline et la plate-forme entourant celle-ci. Ensuite, le terrain fut préparé pour l’hiver, suivant avec la section des rails, entièrement conçus et fabriqués par l’équipe de Maximise. Une fois cette section mise en place, le rope-tow a été mis en fonction. On devait vérifier  s’il était en mesure de fonctionner durant plusieurs heures sans arrêt. Les tests se sont avéré concluants et le défrichage a pu continuer.

Plus l’équipe défrichait, plus les membres y voyaient des possibilités. Mais pour vraiment mettre en œuvre la section des sauts, les créateurs de Maximise ont dû acquérir d’autres terrains, et même acheter une rue qui passait par là! Les installations sont permanentes, c’est-à-dire qu’il y a une structure en bois pour la forme des sauts et celle-ci est recouverte de neige naturelle en hiver. Les zones d’atterrissage sont formées à même le terrain et non avec de la neige.

Année après année, le centre Maximise ne cesse d’améliorer ses installations, que ce soit en faisant l’acquisition de nouveaux terrains ou en construisant de nouvelles structures ou des bâtiments. Cet année, un nouveau chalet d’accueil est en construction, ainsi qu’un garage pour entreposer le matériel d’entretien.

Conception unique, entretien hors du commun!

Le parcours du centre est simple mais très efficace: on y retrouve deux gros sauts respectivement de 40 et 60 pieds; un downbox, trois downrails de 16, 23 et 33 pieds de longueur, ainsi qu’un kinkrail de 42 pieds. Finalement, il y a un wallride ainsi qu’un coin avec des petits modules pour les débutants. Le tout est complété par le fameux rope-tow, qui permet aux athlètes d’exécuter plusieurs séquences en peu de temps. En parallèle des installations d’hiver, on retrouve deux trampolines, un pour pratiquer les manœuvres aériennes et l’autre, pour pratiquer le manœuvres de jib, avec un rail juste au dessus du trampoline. On peut pratiquer le tout avec une planche spéciale pour ne pas endommager la toile. En complément aux trampolines, on retrouve aussi un écran  de télévision et une caméra gopro branchée dessus. De cette façon, les athlètes à l’entraînement sont en mesure de visualiser instantanément quelles sont leurs bonnes manœuvres et les points à améliorer. Ces trampolines sont disponibles seulement en été. Lors de notre visite pré-saison, Max nous a fait une petite démonstration sur le trampoline. Il faut dire que le gars n’a rien perdu de son talent!

Pour arriver à un parcours tel qu’on le retrouve aujourd’hui, il faut beaucoup de temps et d’essais, et tout autant (sinon plus) d’erreurs! Hénault, qui partait seul avec son idée, n’avait pas de plan précis quand est venu le temps d’aménager le terrain pour la première fois. Tel que mentionné plus haut, l’acquisition des terrains ne s’est pas fait d’un seul souffle, Max a donc du procéder graduellement, une année à la fois. Chaque été, un important travail d’excavation et de défrichage qui a été exécuté dans le but de rendre le centre toujours plus alléchant et intéressant. Cela permet également d’ouvrir le centre avec un minimum de neige, de rajouter de nouveaux modules chaque année et d’améliorer les sauts et les atterrissages de ceux-ci.

D’ailleurs, lors de notre visite, nous avons été à même de constater qu’aucun canon à neige n’était utilisé pour aider à enneiger le parc plus rapidement. On a vite posé la question à Max.. La réponse était bien simple: “Si vous allez rider dans l’ouest, les landings sont toujours mous, car il n’y pas de neige artificielle. Au Québec, c’est toujours comme sur du béton à cause de la neige artificielle.”

Ici, l’entretien est primordial. On accepte très peu d’utilisateurs à la fois pour garder le terrain en excellent état toute la journée. D’ailleurs, on ne retrouve pas de dameuses traditionnelles, comme dans les centres de ski.  Toute la machinerie pour travailler le terrain est conçue pour le centre d’entraînement. « On fabrique nos propres mini-dameuses, qui sont en constante évolution, qu’on accroche à un puissant 4 roue avec chenilles et pelle !». Le centre possède également une motoneige et utilise des souffleuses puissantes pour être en mesure de redistribuer la neige comme il se doit. Il est également très important de souligner le travail de Pépé, le shaper, et son simple râteau, sans qui la finition des sauts et des rails ne serait pas ce qu’elle est à tous les jours. Le centre ouvre d’ailleurs ses portes en fin d’avant-midi, et non tôt le matin, pour laisser le temps à l’équipe d’entretien de faire son travail et de s’assurer que les atterrissages et les formes des modules sont toujours impeccables.

À l’essai cet hiver et unique en Amérique : un méga coussin gonflable!

Lors de notre visite, nous avons pu constater, dans une section bien définie du parc, une toile noire qui recouvrait le sol sur une distance d’environ 170 pieds. On pouvait très bien y distinguer la forme d’une aire de départ, suivi d’un plat et d’une aire d’atterrissage. Max nous a expliqué qu’il s’agissait d’un projet très ambitieux d’installer un méga coussin gonflable, précédé d’une rampe de lancement en plastique. Le tout s’ajoutera bien entendu à l’offre de modules déjà existants. Le but est évidemment de pratiquer de grosses manœuvres en toute sécurité, été comme hiver. Ce genre de coussin est également accessible à toutes les personnes qui désirent s’éclater sans risques, puisque les blessures surviennent très rarement sur ce type d’installation. Ça sera certainement à surveiller lors de votre visite au centre!

Des athlètes de renom

La liste d’athlètes professionnels s’entraînant au centre Maximise est longue. Seb Toots, Max Parrot, Laurie Blouin, Julia Marino et Max Eberhardt, pour ne nommer que ceux-là, viennent régulièrement y faire un tour. L’hiver, pour pratiquer les manœuvres qui leur permettront de gagner les plus grandes compétition du monde, mais aussi l’été, sur le trampoline. C’est une belle occasion pour eux de s’entraîner dans un environnement très stimulant.

Forfaits et cours offerts

Le centre d’entraînement Maximise est ouvert été comme hiver, de midi à 17h, pour un entraînement personnalisé avec Max Hénault lui-même. En été, il est possible de venir s’entraîner sur le trampoline, soit pour une séance libre à 25$ de l’heure ou en entraînement avec Max Hénault au coût de 125$ de l’heure. Il évaluera ainsi vos sauts et vous aidera à développer votre technique en plus de vous filmer lors de l’exécution de vos prouesses.

L’hiver, plusieurs forfaits s’offre à vous, tous les forfaits (sauf la location du site) incluent un entraînement sur l’installation de votre choix. Il est possible de choisir un entraînement dans les heures d’ouverture au coût de 50$/heure ou 200$ pour cinq heures par jour. Il y a aussi une formule en privé, en dehors des heures d’ouverture, pour 200$/heure.

Durant les séances en groupe, Max fera l’évaluation de vos performances et vous donnera quelques conseils pour améliorer votre technique au cours de l’heure d’entraînement. Le centre propose également des forfaits pour plusieurs jours, variant de 10 jours à 25 jours, les prix varieront entre 1 700$ et 3 800$.

Il n’est pas possible de venir profiter des installations sans entraînement, le tout dans le but de conserver des conditions idéales pour les athlètes lors de leur passage. Cependant, il est possible d’en faire la location en dehors des heures d’ouverture au coût de 200$ par heure pour un groupe de 10 personnes maximum. Il s’agit de séances libres et aucun entraînement n’est offert durant cette période. Dans le futur, il sera également possible d’acheter des séances libre lorsque le coussin gonflable sera en fonction mais nous n’avons pas les détails des coûts reliés à son usage.

Pour plus d’informations et pour réserver votre séance d’entraînement, vous pouvez visiter le site internet du centre au http://imaximise.com/. Vous pouvez également les suivre sur Facebook. Finalement, voici une superbe vidéo réalisé par l’équipe de Maximise: