L’appel du silence

Sur mes cils, le givre scintille dans la timide lumière du matin. Le soleil tout juste levé, se tapit derrière les montagnes. Dans les cimes, le vent siffle et souffle. Des voiles de neige balaient le ciel avec langueur. Le vent ne se gêne pas pour s’immiscer entre les aiguilles des conifères. Les branches se délestent de leur fardeau. Grâce et frivolité se côtoient en un ballet soyeux. Mon coeur bat dans mes oreilles, alors que mes doigts sont engourdis. Je pousse la cadence, à la recherche de quelques degrés qui me feront mettre derrière moi le glacial matin. Dans ma tête, le bonheur résonne fort; l’appel du silence vaut le réveil précoce. Mes skis tracent la montée. Je m’arrête et je ferme les yeux; j’écoute. Saisir l’insaisissable, immortaliser le furtif. Cependant, ma bienveillante solitude ne dure pas toute la journée. Au fil de la matinée, d’autres randonneurs se mettent en mode peaux et cardio. Après trois montées autonomes au coeur d’un royaume de solitude, je me rabats sur la remontée mécanique. J’aurais vraiment aimé skier hors-piste, mais je juge les souches et autres branches gisantes trop peu enneigées pour me sentir en sécurité. Alors donc, journée hybride.

La montée est sublime dans le silence du matin précoce.
Un départ hâtif m’assure de tracer la montée.
Au départ du sentier de randonnée alpine, il faut montrer patte blanche.

Confort et distanciation

Mont-Avalanche n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de la station un endroit très sécuritaire d’un point de vue sanitaire, et à la fois assurer notre confort. Dans les files d’attente (modestes), deux employés veillent au grain cordialement, mais sans équivoque. Pas de masque, pas de ski. Le message est clair. De plus, le personnel fait respecter la distanciation à l’aide de bambous de deux mètres. Simonak, c’est long deux mètres! Une dame qui résistait aux consignes s’est résignée après que l’employée ait monté le ton d’un demi décibel et d’un quart d’octave. Pas de cri, pas de menace. Juste un rappel ferme et productif. Faut-il rappeler que cette saison ne tient qu’à un masque?! Bravo aux stations qui déploient les moyens de leurs aspirations. Rester ouvert demande du doigté et de la collaboration. Par ailleurs, des toilettes chimiques chauffées et éclairées sont à notre disposition. Elles sont même propres! Dans le chalet, une grande salle nous permet de nous réchauffer. Aucun mobilier n’entrave l’espace; on s’assoit sur le sol recouvert de tapis ras, somme toute chaud pour les fesses! À côté de la cantine accessible de l’extérieur seulement, un grand abri chauffé permet aux visiteurs de s’assoir et de manger. Il y a beaucoup d’espace entre les tables.

La salle est vaste, chaude et confortable… on s’assoit au sol, si bien qu’on n’y passe pas toute la journée!
Des toilettes chimiques bien correctes. On peut même voir ce pourquoi on est venu…
Salle à manger rustique, mais confortable et sécuritaire.
Le casse-croûte extérieure jouxte la salle à manger de style Tempo géant.

Quel bonheur, cette station!

L’achalandage est modeste; les conditions de glisse, excellentes. La neige abondante de la dernière semaine nous réconcilie avec le ski. Les surfaces sont tendres et ne se font pas entendre. Malgré un nombre de pistes relativement modeste, Mont-Avalanche offre une belle variété de terrain. À ce titre, la piste L’Avalanche est mon coup de coeur aujourd’hui. Cette diamant-noir offre des sections en forme de petites collines dont la ligne de pente nous amène vers la gauche ou la droite. C’est une descente relativement technique qui demande de bien observer sa ligne de glisse. Les pistes pour débutants sont jolies et pas ennuyantes. Il s’agit de beaux tracés en courbes. Ailleurs, la montagne offre de la raquette, du fat bike et deux sentiers d’ascension pour le touring. Les skinneux, dont je suis, sont nombreux. Et pour cause! Les montées sont belles et accessibles. Redescendre sur piste constitue en ce moment le meilleur des deux mondes. Il ne faut pas oublier de payer les droits d’accès. Les prévisions météo pour les deux prochaines semaines annoncent des températures sous zéro et de la neige ici et là. Les conditions sont à leur meilleure au Mont-Avalanche et promettent de le demeurer pour un bon moment encore. Alors, profitez-en!

Peaux et cardio.
Nous sommes nombreux à vouloir monter de manière autonome.
Un cadre pour un beau point de vue.
Une station familiale par excellence!
À la remontée, l’attente est presque inexistante.
Beaucoup de neige naturelle. Enfin!