Skieurs et planchistes aguerris

En temps normal, le versant Nord-Ouest est déjà ouvert depuis belle lurette à ce moment-ci de la saison. Mais comme cette année rien n’est pareil, il manque beaucoup de neige à la station Le Valinouët qui est 100% naturelle. Cette semaine, une publicité est passée sur mon fil d’actualité, nous avertissant que les conditions seraient difficiles et qu’il était donc préférable d’être un skieur ou un planchiste aguerris pour dévaler les pentes du versant. La décision d’ouvrir le versant est une bonne idée, question de pouvoir faire un peu durcir le fond des pistes avant de passer un bon coup de dameuse qui, à mon avis, risque de laisser apparaître le fond assez facilement. L’ouverture permet aussi de délester un peu le versant principal qui a été très populaire lors de la dernière bordée.

On y voit de beaux serpents sur les deux bords de la piste « La Clairval », ce qui nous donne un peu le pouls en attendant de monter au sommet.

Conditions marginales mais le plaisir s’entend

Les pistes non-damées ont beaucoup de branches par-ci, par-là. Celles-ci que je pourrais surnommer les accrobranches, car quand tu accroches ta planche dedans, tu n’as aucune chance. Et Pouf ! Face la première dans la neige ! Par contre malgré les « branchailles », la neige avait une super belle épaisseur. Dans les pistes damées, le fond est visible à plusieurs endroits et quelques roches peuvent donc venir attaquer le dessous de vos planches. Soyez prudent ! Même si les conditions sont marginales, le plaisir s’entend à travers tout le versant, car plusieurs cris de joie sont poussés par les skieurs et planchistes qui ont clairement comme moi ce matin pris la décision d’aller essayer les nouvelles ouvertures de pistes malgré l’avertissement.

Voici un exemple des fameuses accrobranches !
Les skieurs et planchistes se préparent à quitter le versant en attendant que le problème se règle !

Panne du télésiège versant Nord-Ouest

En cette première journée, le télésiège a fait des siennes deux fois à ma connaissance. Et oui ! Par malheur, j’étais dans celui-ci chacune des fois. La première panne a duré environ 20 minutes, mais la deuxième plus de 30 minutes. Le télésiège avançait environ 100 mètres et s’arrêtait plusieurs fois jusqu’à l’arrêt total de celui-ci. La température avait changé et la neige tombait doucement sur la montagne lors de la deuxième panne. Le vent soufflait et j’étais directement dans le courant d’air quand la remontée mécanique s’est arrêtée pour de bon. Ouf la joie quand elle a redémarré, les cris derrière et devant moi ont retenti dans tous les sens. Ce qui commence mal, fini bien !

Journée ensoleillée égale journée froide d’hiver. Température ressentie -24 °C !

Le sous-bois « Le Bras-Louis »

Je voyais beaucoup de skieurs et de planchistes aller dans le sous-bois « Le Bras-Louis ». Mais j’ai toujours eu l’impression, vu de l’extérieur, qu’il était trop pentu pour mon expérience en planche à neige. Quand je choisis d’entrer dans un sous-bois, c’est souvent avec toute ma connaissance de la piste, mais cette fois, j’ai eu confiance en cette neige molle pour me pousser à voir celui-ci pour la première fois. Je ne suis clairement pas déçue d’y être allée, car il est de mon niveau et en plus, il contenait une quantité abordable de neige poudreuse. L’amusement était au rendez-vous et c’est certainement ici que j’ai entendu le plus de petits cris de joie aujourd’hui.

Le sous-bois « Le Bras-Louis » n’avait pas encore été skié de la saison !
À la lisière de la forêt, la neige était beaucoup plus moelleuse qu’au milieu !

Voici en bonus, le nouveau parc à neige qui est maintenant construit en fonction des novations qui ont été faites aux cours de l’été. Ils ont creusé et fait des buttes en terre pour aider à la production du parc.

Les buttes sont faites de terres et simplement recouvertes de neige ce qui aide beaucoup étant donné le manque de neige de la saison.

Malgré le manque de neige dans le versant Nord-Ouest, j’y ai passé toute la journée et ainsi trouvé mon compte amplement !