VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Chevreuil (Mont Alta)

Le Mont Chevreuil, situé le long de la route 117 à Val-David, a été ouvert en 1952 par M. Paul Lehoux. La littérature indique qu’il y avait à ce moment 2 T-Bar. Selon l’information que je possède, le nom a été changé à Mont Alta à l’hiver 1973-1974. Normalement, il y aurait eu un seul rapport pour cette station, mais la quantité d’information disponible pour la période avant le changement de nom justifie de faire 2 rapports.

M. et Mme Boileau, ainsi que leurs trois filles, ont skié au Mont Chevreuil de l’hiver 1962-1963 à l’hiver 1965-1966. M. et Mme Boileau y étaient patrouilleurs de ski de l’Ambulance Saint-Jean. C’est grâce à la collaboration de Mme Boileau et d’une de ses filles s’il m’est possible de parler de cette station pour la période avant le changement de nom, et encore plus rare, d’avoir des photos des années 60 de cette station. Ces photos proviennent de diapositives qui ont été numérisées. C’est impressionnant de voir combien elles ont bien survécu au passage du temps. Je n’ai pas cependant de plan des pistes et je ne sais pas s’il y en a déjà eu un. Tout indique qu’il n’y a jamais eu d’épinglette du Mont Chevreuil. Les Guides de l’époque indiquaient un dénivelé de 230 mètres et 12 pistes. Comme c’était la norme pour les stations de ski de calculer généreusement le dénivelé des pistes, il n’est pas très surprenant qu’un calcul récent du dénivelé avec un instrument indique un dénivelé réel de l’ordre de 178 mètres.

Sur la photo principale, on peut voir M. et Mme Boileau et devant, une de leurs filles. On remarquera que celle-ci a aussi un manteau de l’Ambulance Saint-Jean. Il était possible pour les jeunes d’être membre de la patrouille junior de l’Ambulance Saint-Jean. La photo a été faite au sommet de la montagne et elle montre à droite la chaise simple. Le casque de ski devait exister dans les années 60, mais je n’ai aucun souvenir d’un skieur qui en portait un. Toutes les photos datent de 1966.

Sur cette photo faite au bas de la montagne, on peut voir la route 117 (la route 11 à l’époque). À regarder le traîneau, je dirais qu’il était plus difficile à utiliser qu’aujourd’hui, avec un centre de gravité assez haut. J’ai grossi le côté droit de la photo pour bien montrer le panneau publicitaire de la station.

Comme on peut voir, les photos ont été faites au printemps. En bas sur la gauche, on retrouve le stationnement, puis le chalet de la station, et juste à droite du câble, l’embarcadère de la chaise simple. Le bâtiment plus à droite n’était pas relié à la station. M. Lehoux habitait au deuxième étage du chalet.

Ces photos montrent un peu de l’intérieur et de l’extérieur du chalet. On y retrouvait un petit resto genre snack bar, où l’on pouvait déjeuner, et aussi dîner, avec hot dogs, hamburgers, frites et sandwichs. On constate que le chalet avait été construit avec des moyens financiers limités et que le Mont Chevreuil était une question de passion pour M. Lehoux. Sur la deuxième photo, on peut voir à gauche Catherine, la fille de M. Lehoux. Sur la troisième photo, on voit Jean Aubert, qui donnait des cours de ski au Mont Chevreuil, et qui deviendra directeur de l’école de ski au Mont Jasper.

Cette photo a été faite au sommet de la montagne. M. Lehoux est à gauche, et un de ses fils est à droite sur la photo.

Voici une photo en gros plan de la chaise simple. La chaise était vraiment simple, un siège et une barre arrondie de métal pour sécuriser le côté gauche et l’arrière de la chaise. Cette chaise existant à l’hiver 1962-1963, mais je ne connais pas l’année de son installation. Vers 1972, M. Lehoux a installé à côté de la chaise simple, une chaise double. C’est cette chaise qui a fonctionné jusqu’à la fermeture du Mont Alta.

À cette époque, la station n’avait pas vraiment d’équipement pour travailler les pistes. M. Lehoux avait construit 2 ‘rouleaux’ en bois pour travailler les pistes. Les patrouilleurs utilisaient le rouleau rouge et M. Lehoux l’autre. On devait mettre une sorte d’attelage pour que le rouleau suive le skieur. Les patrouilleurs n’aimaient pas skier avec le rouleau, car c’était très difficile. L’histoire dit qu’un jour M. Lehoux est tombé et que le rouleau est passé par-dessus lui.

Sur cette dernière photo, on peut voir les trois sœurs Boileau. On remarquera les bottes de ski en cuir avec des lacets, tout comme les fixations à câble, et la longueur des skis bleus. On avait tout autant de plaisir à skier qu’aujourd’hui, mais l’équipement d’aujourd’hui est beaucoup plus facile à utiliser, plus performant et aussi plus sécuritaire.

À la fin de 1966, M. Lehoux a envoyé une lettre (dont voici un extrait) à certaines personnes afin de se trouver des partenaires financiers pour pouvoir investir dans le développement de la station de ski. Je ne sais pas s’il en a trouvé.

Ceci termine le rapport sur le Mont Chevreuil, pour la suite après le changement de nom à l’hiver 1973-1974, voir le rapport sur le Mont Alta.

Cet article fait partie de la section sur les stations de ski du Québec qui sont aujourd’hui fermées. Comme la grande difficulté d’un tel travail est de trouver des photos et de l’information sur ces stations, si vous détenez des perles concernant une station oubliée ou fermée et que vous souhaitez les partager avec l’auteur, vous êtes invité à communiquer avec lui par courriel afin de lui permettre d’ajouter de l’information à un dossier existant, ou d’inclure une autre station à cette section à l’adresse suivante: stations.fermees.qc@gmail.com

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Poulin
Skieur depuis plus de 50 ans, il a toujours aimé découvrir de nouvelles stations, ayant skié dans plus de 100 stations au Québec, dans l’Ouest canadien et en Nouvelle-Angleterre. Aujourd’hui, il préfère descendre en ligne de pente les pistes damées, mais il ne dira pas non à un peu de poudreuse!