VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont-Édouard, Béni des dieux, 12 janvier 2020

Pour la deuxième journée de notre week-end loin des lieux non béni par les dieux de la poudreuse, nous nous sommes dirigés vers l’Anse-Saint-Jean pour y skier l’un des secrets les mieux gardés au Québec, le Mont-Édouard. Cette magnifique montagne de la région du Saguenay est l’une des plus imposantes au Québec avec plus de 450 mètres de dénivelé et je peux vous confirmer que nous avons profité au maximum de ce gros terrain jeu.

Pour une rare fois que nous pouvions y voir la montagne durant la tempête

À partir du sommet à 640 mètres d’altitude

Ce fut un excellente décision de nous sauver du sud du Québec et de nous rendre dans la région du Saguenay. La qualité et la quantité de neige que l’on y retrouve a de quoi rendre jaloux la majorité des amateurs de glisse des autres régions de la belle province. Juste le fait de skier sur de la neige complètement naturelle est une pure jouissance. Au diable le fond durci glacé par la neige artificielle des stations plus au sud.

Julien en action dans le haut de l’Otissienne

Dave Thovex dans cette même piste

Le dernier gros système météorologique qui a laissé son lot de précipitations liquides et mixtes plus au sud a apporté environ 25 à 30 cm de neige poudreuse sur la montagne. Uniquement de la neige pour notre plus grand bonheur; aucune pluie! Cette dernière bordée était la bienvenue pour le Mont-Édouard, car dans certaines pistes et sous-bois, on pouvait y retrouver quelques obstacles naturels dégarnis. Il fallait être tout même vigilant lors de certaines descentes, surtout dans les sous-bois comme la Robin des Bois.

Max dans dans la poudreuse du secteur Nord-est

Et Dave qui en fait autant dans la même piste

Notre ami Dave, que je surnomme Candide Maurer (la version québécoise de Candide Thovex) a été un guide hors pair tout au long de la journée. Dave nous a fait skier les endroits les plus difficiles et techniques de la montagne, sans oublier le moindre recoin comme la Clusaz, le Mur, la Trinité, la Vallée des bouleaux ainsi que le fameux Secteur Nord Est avec son accès via la passerelle. Et comme si ce n’était pas assez pour nous, Dave nous guidait vers des endroits plaisants, s’assurant de terminer notre descente à la remontée mécanique.

La passerelle donnant accès au Secteur nord-est et juste à droite l’accès à la Vallée des Bouleaux

Isabelle en action

En cette magnifique journée de tempête hivernale, le Mont-Édouard nous offrait sur ses 450 mètres de dénivelé plus de 32 pistes et sous-bois avec 3 remontées mécaniques (deux télésièges quadruples et un tapis magique). Il faut être patient dans la remontée principale (quadruple fixe) pour avoir accès au sommet, car cela prend environs 15 minutes. Une remontée de type débrayable ne serait pas un luxe pour cette grosse montagne. Il est à noter que la remontée principale ferme à 15h15 et que la seconde remontée quadruple (mi-montagne) ferme à 15h30.

Dave Thovex dans la piste extrême Le Mur

Depuis 2014, le Mont-Édouard est très reconnu pour son vaste territoire de ski de haute-route qui permet aux amateurs de backcountry de pouvoir y faire de belles descentes dans la neige poudreuse, tout en remontant par eux-même les six divers secteurs et sommets. La popularité de ce sport fait en sorte que la station développe chaque année plus de territoire accessible pour le plus grand plaisir des amateurs de ski au naturel.

Julien dans la poudreuse de Vallée des bouleaux

Comme météo, nous avons eu droit à de la neige parfois forte toute la journée. La visibilité était quelque peu réduite par moment. La température était de moins 14 degrés avec pratiquement aucun vent. Le fait de skier dans les sous-bois la majorité de la journée nous a gardé au chaud et ainsi évité les engelures.

Moi dans le sous-bois du secteur Nord-Est

En conclusion, nous étions au bon endroit au bon moment! Faire 4h30-5h00 de voiture pour fuir la météo merdique du sud du Québec a été des plus bénéfique et agréable. Redécouvrir cette montagne extrême qu’est le Mont-Édouard avec plusieurs amis l’a été encore en plus. Il faut parfois sortir de sa zone de confort pour nous permettre de redécouvrir ce qu’offrent d’autres régions du Québec comme le Saguenay avec le Mont-Édouard.

Voyez notre périple en vidéo!

Voici un vidéo qui résume le plaisir qu’on a eu dans la neige fraîche au Mont-Édouard ces 11 et 12 janvier 2020!

Posted by Zone.Ski on Monday, January 13, 2020

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Éric Boyczun
Éric fait partie des plus anciens membres de l'équipe de ZoneSki. Sa passion pour ce sport n'est un secret pour personne et son plaisir à skier transparait sur chaque photo de lui, où il arbore un large sourire même dans les descentes les plus techniques!