Lorsque j’ai planifié mes sorties à l’extérieur de ma région, je voulais mettre le pied-à-terre dans les Cantons de l’Est. J’ai alors fait un peu le tour des stations de la région et j’ai réalisé que le Mont Orford avait un dénivelé beaucoup plus haut que je l’imaginais! En arrivant face à cette montagne, j’ai constaté l’ampleur de l’ambition de ma sortie. Le temps d’un coup d’œil autour de moi, j’ai vu que celui-ci est constitué de 3 montagnes.

Trois montagnes en une seule journée

Le versant du mont Alfred-Desrochers est le plus vieux de tous. Existant depuis 1965, son charisme y est vraiment palpable tout de suite en montant dans le télésiège. Je n’ai malheureusement pas pu monter dans l’ancien télésiège double rouge qui a été inauguré par monsieur Alfred Desrochers lui-même, un poète québécois qui s’inspirait des paysages que lui offrait la montagne. Le fait de voir les familles dévaler les pentes me donne le pouls de ce versant qui est accessible pour tous les niveaux de skieurs et planchistes. Un nouveau petit sous-bois y a été aménagé pour permettre d’initier les jeunes.

Le sommet Orford, de son côté, se présente davantage comme un versant plus expert que les autres. On le voit clairement d’après son inclinaison et certainement aussi par sa hauteur. On y retrouve de beaux « pitchs » qui m’ont donné du fil à retordre avec tous les amoncellements de neige qui se formaient au fil du passage des skieurs.

Sur le Mont Giroux, on y retrouve un regroupement de plusieurs sous-bois de niveau expert nommé les « Sous-bois des Légendes ». Le mont propose aussi une des cinq pistes signatures de la station, « La Slalom ». Ce mont est formé des versants Est et Nord. Le Nord étant accessible pour les skieurs et planchistes de niveau débutant à intermédiaire tandis que le versant Est est un peu plus axé sur le niveau avancé.

La Grande Coulée: mon coup de coeur!

À ma première descente de « La Grande Coulée », j’ai eu un très grand coup de cœur. Une piste de niveau intermédiaire qui a de la gueule! Son inclinaison nous permet d’ouvrir la machine et de sentir l’adrénaline monter d’un trait. Je n’ai pas pu m’empêcher de pousser un cri de sensation forte quand j’y ai lâché mon fou pour atteindre une vitesse intense. Quand le niveau de confiance que j’ai dans une piste me permet de me laisser aller, c’est là que je profite le plus de la montagne.

Figurines amusantes

Dans les pistes faciles, on peut apercevoir ici et là des figurines amusantes sur les arbres qui servent certainement à attirer l’attention des plus jeunes. Vous pourrez constater dans mes photos que ça n’attire pas seulement les enfants! Hé oui! Mon amie Josée, collaboratrice à ZoneSki, a été aimantée en direct par la patate chef cuistot. Elle a eu l’envie folle de la coller et d’immortaliser cette accolade en photo.

À la soupe

Dans chacune des stations que je visite, j’aime bien me rendre à la cafétéria pour y prendre mon dîner. J’ai apprécié le concept de bar à soupe, car des fois, quand il est rendu tard dans l’après-midi, il ne reste pas toujours de la soupe au menu et j’adore finir ma journée avec un petit bol de réconfort qui me réchauffe le corps. C’est vraiment génial qu’il y ait autant de choix! C’est presque certain qu’il en reste pour moi en fin de journée.