L’histoire de la station de ski Montjoye, situé à North Hatley le long de la route 108, a commencé en 1939. C’est à ce moment que le Club de Ski Hillcrest a fait l’acquisition d’un rope-tow de 1 250 pieds de long. Le nom de la piste était Green Timber. L’épinglette est de Hillcrest Ski School, qui est relié au Club de Ski Hillcrest.

Si cette remontée mécanique a été la première dans les Cantons de l’Est, en 1944, cinq clubs de ski de la région avaient un rope-tow. Les clubs de ski de fond ont donc joué un rôle important dans les débuts du développement du ski alpin.

Après la fin de la guerre en 1945, on a commencé à utiliser différents noms pour parler de cette station de ski, à un tel point que je ne vais pas proposer de chronologie dans l’utilisation de ces noms.

-Une annonce de 1951 parle de la station Hillcrest avec ski de nuit. 15 pistes et 6 rope-tows.
-En 1957, on parle de la station Hillcrest sur Green Timber Mountain.
-En 1961, on parle de la station Green Timber Mountain.
-En 1964, on parle de Green Timber Mountain Hillcrest Ski Resort.
-En 1965, on parle de Hillcrest North Hatley Ski Area. On mentionne le fait qu’il y a une machine pour fabriquer de la neige. Cette machine fonctionnait encore en 1967.
-Dans un supplément de ski de 1967, dans différents articles ou publicités, on parle du Domaine Montjoye Ski Centre, de la station Green Timber Mountain, et de Ski Hillcrest.
-En 1968, un répertoire parle de Hillcrest
-En 1969 et en 1971, on parle de la station de ski de North Hatley
-En 1971, on parle de la station Mont Joye North-Hatley
-En 1971, un guide parle de North Hatley – Domaine Montjoye
-En 1978, un répertoire parle de Montjoye.

La station avait 1 rope-tow en 1939, 6 rope-tows en 1951, une remontée de type Poma et 5 rope-tows en 1957, 2 T-Bar en 1968, et 1 chaise quadruple, 1 T-Bar et 2 fils neige lors de la fermeture de la station. Pour ce qui est du nombre de pistes, dès 1951, on parle de 15 pistes, chiffre qui restera stable au moins jusqu’à la fin des années 1970. Lors de la fermeture, si l’on compte les sous-bois, il y avait une trentaine de pistes. Pour ce qui est du dénivelé, dans les années 1970, on mentionnait 545 pieds ou 166 mètres, alors qu’à la fermeture de la station, avec la nouvelle chaise, on indiquait 630 pieds ou 192 mètres.

Pour la saison 1988-1989, les nouveaux propriétaires de Ski Montjoye ont rénové le chalet principal construit en 1970, et fait l’acquisition d’une nouvelle chaise quadruple pour remplacer le T-Bar. Malheureusement, le 30 mai 1990, la station est tombée sous la tutelle du Procureur Général du Canada, suite à des mandats obtenus par la GRC, pour biens acquis avec les profits d’activités criminelles. La station a été gérée par une firme comptable. La station sera finalement vendue à une régie inter-municipale en 1997.

Ces deux groupes de photos sont de M. F. Massicotte, des années 2000, mais avant 2009.

La station offrait la possibilité de skier plusieurs sous-bois, et avait aussi un parc à neige.

Ceci est une rare épinglette de la station Montjoye, ainsi qu’un billet de ski.

En mars 2009, la station sera vendue au propriétaire de la station Ski Saint-Bruno, qui y investira plus d’un million de dollars pour un tapis d’embarquement et pour le chalet. La preuve que ce plan des pistes date de la saison 2009-2010, on y parle du nouveau tapis d’embarquement.

Un an plus tard, jugeant la station impossible à rentabiliser, celui-ci fermera la station le 31 mars 2010. La grande majorité de la clientèle venait de Sherbrooke, et celle-ci avait aussi le choix de skier à proximité au Mont Orford ou au Mont Bellevue. Un groupe d’investisseurs a alors acheté la station pour en faire une base de plein air quatre saisons, portant le nom de Parc naturel du mont Hatley. Actuellement, celui-ci semble n’être en activité que l’été. Ces deux photos sont de M. Paul Giddings.

Cet article fait partie de la section sur les stations de ski du Québec qui sont aujourd’hui fermées. Comme la grande difficulté d’un tel travail est de trouver des photos et de l’information sur ces stations, si vous détenez des perles concernant une station oubliée ou fermée et que vous souhaitez les partager avec l’auteur, vous êtes invité à communiquer avec lui par courriel afin de lui permettre d’ajouter de l’information à un dossier existant, ou d’inclure une autre station à cette section à l’adresse suivante: stations.fermees.qc@gmail.com