En fin de semaine se tient le festival hors-piste au Parc national de la Jacques-Cartier. Plusieurs activités sont au programme: essai de fatbike, raquette, randonnée pédestre et ski hors-piste. Pour ma part, je profite de l’occasion pour partir à la découverte du secteur Belleau, terrain de jeu de ski hors-piste de 1km carré, qui offre un dénivelé de 300 mètres et qui est situé à quelques pas du stationnement. À ma grande surprise, ce dernier n’est pas bondé lors de notre arrivée vers 8h45. Avec une température aux alentours des -5 degrés, la journée s’annonce idéale.

En route vers le secteur Belleau. (Photo: G. Larivière)

Étant accompagnés de skieurs connaissant le secteur, nous suivons leurs conseils et exécutons notre montée par l’extrémité droite du domaine skiable. Cette voie est moins abrupte que celles disponibles plus à gauche. Rapidement, on constate que le couvert neigeux semble d’une bonne épaisseur: aucune roche visible, peu de troncs et seulement quelques fouets qui dépassent. Malgré un achalandage plus important qu’à l’habitude en raison du festival, la forêt est calme et nous croisons seulement quelques personnes au cours de la montée, qui se fait en environ une heure, à un rythme bien relaxe. Les machines peuvent s’en sortir en 40-45 minutes, selon ce que j’ai par la suite entendu au Centre de découverte et de services.

Une fois au sommet vient la petite pause et la préparation à la descente. Certains en profitent pour faire le vide, d’autres font connaissance avec des grimpeurs excités de descendre. Nous sommes environ une douzaine d’adeptes rassemblés. L’espace a été tapé, la transition se fait très facilement. On peut constater que le terrain est tracé, mais il reste de la belle neige à skier.

Le repos du guerrier. (Photo: G. Larivière)

C’est maintenant que les choses sérieuses commencent! Par où descendre? Les possibilités sont nombreuses. Nous tentons de rester plus à gauche afin d’éviter le secteur plus dense et à pic se situant à droite, en bas de montagne. Les premiers virages sont agréables. Le fond semble loin, les obstacles peu nombreux. La qualité de la neige, malgré la température qui a monté et qui se situe près de zéro, est très bonne. Elle reste somme toute légère.

L’angle de descente est bon pour la première moitié de la piste. Ensuite, la paroi devient plus abrupte et la végétation plus dense. Je dois ralentir un peu le rythme. À l’approche de la base, nous constatons que le pont qu’on doit rejoindre est plus à notre gauche. On tende de s’y diriger, mais manquons de ligne pour s’y rendre directement. Nous faisons quelques pas sur le plat pour reprendre le sentier qui nous mènera au Centre de découverte. Les cinquante derniers mètres de descente étaient pour moi trop à pic et trop forestiers, mais j’ai somme toute adoré ma journée. En hors-piste, la glisse est la récompense, mais l’expérience, c’est bien plus que ça.

De retour au chalet, je retiens de cette exploration du secteur qu’il est vaste et diversifié. La prochaine fois, je descendrai plus à gauche encore, de sorte que j’éviterai la fin abrupte que j’ai moins aimé. La proximité du chalet fait du secteur Belleau un endroit sécuritaire et accessible pour initier des gens. Le dénivelé est intéressant et il est possible de faire plusieurs descentes en une sortie.

Pour nous aujourd’hui, ce sera tout. Nous souhaitons profiter des autres activités offertes et discuter avec les exposants. L’après-ski se fait exceptionnellement sur place puisqu’il y a festival, yé!

À environ 30 minutes de Québec, l’offre de ski hors-piste se diversifie avec les deux secteurs offert au Parc de la Jacques-Cartier. Le second secteur, le Matteucie, nécessite une approche de 7 kms et offre un dénivelé de 330m pour un secteur de 1/2 km carré. À ma prochaine visite, c’est à cet endroit que je me rendrai.