Publication partenaire

Prévisions météo: l’humain l’emportera!

13 janvier 2014 | Reportage, par Christophe Deschamps
Photo Geneviève Larivière

Choisir une destination de ski peut savérer un véritable cauchemar lorsquon se fie trop aux prévisions météo. Il y a des jours où les astres s’alignent, faisant en sorte que les organismes météorologiques sentendent sur les tendances; dautres où les vents et les courants dair chaud et froid viennent casser très facilement les moments de gloire des météorologues les plus avertis! La veille dune tempête, il nest pas rare de voir des sites Internet spécialisés tels MétéoMédia ou Environnement Canada afficher des tendances complètement opposées. Comment les prévisions sont-elles faites? Pourquoi ont-elles lair si imprécises? Pour tenter de démystifier le tout, nous avons eu loccasion de parler avec Éric Chatigny, fondateur du site Internet Météo Laurentides.

Passionné de météo depuis l’âge de cinq ans, Éric salimente de phénomènes quil cherche à comprendre. Après avoir étudié la météorologie à luniversité, il a finalement décidé denseigner langlais, mais sa passion ne la jamais quitté et il partage son savoir à chaque jour sur son site Internet, en plus d’être observateur privé volontaire pour Environnement Canada. Quand on lui parle du réchauffement climatique, Éric nous répond quil y a dix ans, on voyait bien arriver certains phénomènes en lien avec les théories. Les dernières années nous ont envoyé un message clair: on ne se demande plus si le réchauffement climatique est réel. Cependant, il est important de mentionner que même si la température se réchauffe, et malgré les chutes de neige qui s’amoindrissent, nous continuerons à avoir de gros hivers. Ceux-ci seront par contre davantage contrastés: certains plus neigeux et dautres enregistreront moins de précipitations. 

La manière d’effectuer les prévisions climatologiques a évolué suite aux constats relatifs aux changements climatiques. En effet, les occurrences habituelles sont de moins en moins efficaces puisque le réchauffement a un impact direct sur le présent de la météo. Ainsi, on doit travailler de plus en plus avec des phénomènes tels El Niño et La Niña. Ces deux processus météorologiques viennent bousculer la donne habituelle et tout évolue maintenant de manière plus violente et plus contrastée. Autrefois, les prévisions saisonnières étaient plus faciles et courantes… Ce nest plus du tout le cas aujourdhui.

L’automatisation des prévisions

De nos jours, la majorité des sites Internet spécialisés affichent des prévisions produites de manière automatisée. Il y a moins d’interventions humaines comme le faisaient les météorologues comme par le passé. Dans les années 90, il y avait trois bureaux dEnvironnement Canada au Québec. Le nouveau millénaire a poussé la société d’état à n’en conserver qu’un seul. À l’époque, les météorologues travaillaient les prévisions manuellement sous forme de carte. Ce travail est maintenant accompli par des modèles générés par ordinateur. La technologie na cependant pas rendu les prévisions plus fiables en les automatisant, puisque plusieurs zones affectées par des micro-climats ont été mises de côté, les ordinateurs délaissant entre autres les milieux montagneux.

Il existe plusieurs modèles météo. Ces modèles sont à la source des prévisions que nous connaissons. Environnement Canada a investi beaucoup dargent afin de développer ses propres modèles, forçant un peu les entreprises dici à lutiliser. Bien que ce modèle soit produit chez nous, il offre une précision de 10km. Les modèles américains accessibles de Burlington (Vermont) peuvent aller jusqu’à une précision de 4km, les rendant beaucoup plus performants sur des terrains montagneux. Ils sont cependant considérés encore comme étant expérimentaux. D’autres modèles existent aussi à travers le globe; entre autres le modèle européen, qui est souvent plus précis que les modèles canadien et américain pour les prévisions à plus long terme. 

Chez nous, MétéoMédia utilise les modèles dEnvironnement Canada mais la différence entre les deux sites vient très souvent des heures de publications des prévisions et des délais de traitement. Les deux sites ont aussi une vocation très différente car Environnement Canada a un but scientifique alors que MétéoMédia est une entreprise lucrative qui va chercher à adapter les prévisions pour les afficher à des golfeurs, skieurs, pour la qualité de l’air, la météo pour l’école et plus encore

L’humain se démarque

Avec Météo Laurentides, Éric Chatigny souhaite offrir des prévisions faites par un humain pour la région des Laurentides. Cette région étant pleine de micro-climats, il n’est pas rare de voir pleuvoir à St-Jérôme et neiger à Ste-Agathe. Les grandes sources météo vont faire une seule prévision pour toutes les Laurentides… mais la réalité ne sera pas bien dépeinte. Ainsi, Éric a découpé les Laurentides en 3 secteurs qui ont chacun leurs particularités en terme de prévisions. Il souhaite aussi mettre en garde le public sur le temps violent. Vous retrouverez sur son site une carte que nous utilisons très souvent sur ZoneSki qui affiche les quantités de neige prévues lors dune grosse tempête sur le Québec en entier. 

Pour Éric, la clé est de ne pas hésiter à consulter plusieurs sources et den faire des déductions avec notre expérience, mais surtout, de ne pas tout prendre à la lettre! Après tout, il ny a pas plus inexacte comme science que la météo. L’hiver ne sera que meilleur si on passe plus de temps dehors qu’à lire des modèles et des radars! En terminant, voici quelques astuces:

Le site de Météo Laurentides offre des prévisions très détaillés pour les chutes de neige des stations de ski des Laurentides
Lorsque vous vous rendez en montagne, demandez au service à la clientèle de votre station ce quils utilisent comme source météo. Très souvent, ils connaissent l’outil le plus précis pour leur région et leur station de ski
Quand vous écoutez la radio et que lanimateur vous propose daller dans le Sud plutôt que de sortir à -20°C, changez de poste!
Méfiez-vous du facteur éolien. Rappelez vous quun sport de descente apporte son lot de facteur de refroidissement, peu importe le facteur annoncé…
Le site dAccuWeather propose une section sur le Canada qui peut être une source intéressante. Néanmoins, le site très détaillé peut être plus difficile à comprendre pour tout le monde.
Si vous voulez être au fait au jour le jour sur chaque tempête, vous pouvez consulter le forum de meteocentre.com de lUQAM qui rassemble beaucoup de passionnés de météo tout comme ZoneSki rassemble beaucoup passionnés de ski.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christophe Deschamps

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz