Le Japon a été l’objet d’une couverture médiatique qui a fait saliver les skieurs au cours des dernières années. Bien que les plaisirs gastronomiques nippons aient pu attirer l’attention de certains, c’est surtout les images de virages effectués dans une poudreuse profonde qui ont captivé les passionnés de glisse. Ces images ne sont pas le fruit du hasard, ni le résultat d’un montage vidéo exceptionnel. Avec certaines stations recevant annuellement près de 15m de neige, le Japon se situe en tête de liste lorsqu’il est question de quantité de précipitations et de qualité des conditions de ski.

Le Japon offre près de 600 centres de ski, répartis un peu partout sur son territoire. Il peut rapidement devenir difficile de s’y retrouver et il est impossible de cibler facilement les destinations valant le voyage jusqu’au pays du soleil levant. Voici donc quelques propositions pour les skieurs désirant visiter un pays aussi riche en histoire qu’en possibilités de ski. Pour les plus aventureux, je vous conseille de mettre la main sur le livre Snow Search Japan, qui est de loin le meilleur livre concernant cette destination, et de vous planifier un voyage taillé à la hauteur de vos aspirations.

Niseko (Hokkaido)
Niseko, situé sur l’île d’Hokkaido est définitivement un incontournable pour les skieurs à la recherche de poudreuse. Il n’est pas rare que les cycles de tempêtes de neige laissent quotidiennement près de 50cm de neige par jour sur ce petit village, et ce, durant plusieurs jours consécutifs. Quatre stations sont regroupées sur le massif du Mont Annupuri. Les indécis seront ravis d’apprendre qu’il est possible de skier les quatre stations à l’aide d’une seule passe de remontée. Aucun choix déchirant n’est donc à faire le matin d’une importante bordée puisqu’il est possible de profiter de tout ce que les stations ont à offrir. La popularité de la station est telle qu’il n’est pas rare qu’il y ait plus de touristes étrangers que de japonais dans les files d’attente.

Hakuba (Nagano, Honshu)
Située près de Nagano, cette vallée compte près de treize centres de ski. C’est sur ces mêmes montagnes que se sont déroulées la majorité des événements alpins des Jeux d’hiver de 1998. Les alpes japonaises qui entourent la vallée sont parmi les plus belles chaines de montagne du pays. Les skieurs aguerris apprécieront le défi qu’offre les montagnes plus abruptes et plus longues des stations d’Hakuba, en comparaison avec les stations situées sur Hokkaido. La localisation plus au sud de cette station fait en sorte que les températures se réchauffent plus tôt en saison. Les probabilités de pluie sont aussi plus élevées que les stations situées plus au nord. Janvier est généralement le meilleur temps de l’année pour visiter ce coin du Japon.

Myoko (Niigata, Honshu)
Six différentes stations se partagent les flancs du Mont Myoko. Seki Onsen, la plus petite d’entre elles remporte près d’une année sur deux la palme de la destination la plus enneigée du Japon. Offrant uniquement deux remontées mécaniques dont une chaise double et une chaise simple, le risque de se perdre sur les pentes est plutôt faible. Par contre, la quantité restreinte de terrain est largement compensée par sa qualité ainsi que le faible nombre de skieurs avec qui partager la précieuse poudreuse. De plus, la station est située au cœur d’un des centres de onsen les plus réputé du Japon. Une thérapie parfaite pour relaxer les muscles endoloris par une journée de ski où il a été trop facile d’oublier de dîner.

Teine (Hokkaido)
Cette station située à moins de 20 minutes du centre-ville de Sapporo est probablement la station d’Hokkaido offrant le terrain avancé le plus varié. Les chutes, sous-bois et arêtes largement enneigées ne font pas fureur auprès des skieurs japonais. C’est définitivement une très bonne nouvelle pour tous les amateurs de poudreuse qui n’aiment pas avoir l’impression d’avoir à se battre autant qu’à un boxing day pour des virages de poudreuse. Fait à noter, le terrain plus accidenté de la station fait en sorte que ses conditions sont généralement optimales  à compter de la mi-février.

Kamui Links (Hokkaido)
Cette station familiale située près de la ville d’Asahikawa, deuxième ville en importance de l’île d’Hokkaido, n’a rien à envier aux stations pouvant se payer des campagnes publicitaires internationales. En fait, cette station offre ce que peu de station au Japon ont: un accès légal au ski hors-piste. Alors que cette forme de pratique du ski est au mieux tolérée dans la majeure partie des centres de ski, Kamui a balisé un versant complet afin de permettre aux skieurs de profiter d’une expérience de poudreuse incomparable. Assurez-vous de vous garder un peu de temps pour visiter une des nombreuses brasseries de saké d’Asahikawa. Avis aux intéressés : les échantillons sont souvent gratuits et nombreux.

Nozawa onsen (Nagano, Honshu)
Le centre de ski situé dans le village du même nom n’attire pas autant les touristes étrangers que certaines autres stations. Il n’en demeure pas moins que le terrain est varié et la majorité des skieurs y trouvera son compte. Certains apprécieront se promener dans le dédale de rues et ruelles situé au pied de ses pentes alors que d’autres aimeront l’authenticité typiquement japonaise du patelin. Ce charmant village de montagne offre en plus 13 onsen gratuits. La promiscuité est par contre à l’heure du jour, où entrer dans une des piscines fait plus penser à un concours où il s’agit de mettre le plus de joueurs de football dans une Mini-Austin.

Le Japon recèle des destinations qui méritent d’être connues. Une chose est certaine, ceux qui oseront faire le voyage outremer ne seront pas déçus. Les délices japonais et la poudreuse sont les principales raisons qui risquent de pousser les plus aventureux à s’y rendre. La gentillesse des japonais et l’expérience de dépaysement total sont probablement les raisons qui m’ont poussé à y retourner.